AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Premier contrôle passé hier mais...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calendal



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 28/05/2011

MessageSujet: Premier contrôle passé hier mais...   Sam 28 Mai - 13:56

Bonsoir,

Je suis un papa de deux enfants,une petite fille de 6 ans et un petit garçon de 5 ans. J'ai décidé de faire l'école à la maison pour ma fille depuis la rentrée de septembre 2010. Aujourd'hui, nous avons été convoqués par l'inspection académique dans une école primaire près de chez nous. Mon épouse, ma fille et moi nous y sommes rendus les mains dans les poches au vu de la convocation qui stipulait :" votre enfant est convoqué ce jour pour procéder au contrôle de l'instruction ". J'ai décidé de ne pas paniquer et de faire une réponse du berger à la bergère en venant sans rien puisque "rien" n'était demandé. Une conseillère pédagogique nous a fait un grand sourire, nous a invité à la suivre dans une salle, et nous indique, en nous présentant un pavé de feuilles : " voilà, votre fille va s'asseoir là, et elle va répondre à tous ces tests pendant 2h30, vous vous allez sortir, et attendre à l'extérieur " J'ai donc précisé que je ne laisserai pas ma fille 2h30 dans une salle à répondre à des tests de l'Education Nationale dans la mesure où ma fille n'est pas habituée aux contrôles écrits, que 2h30 de tests écrits pour une petite fille de 6 ans, c'est intolérable d'autant que, j'ajoute, aucun enfant de CP de l'Education Nationale n'a certainement jamais été contrôlé pendant 2h30. La conseillère perd son sourire, me dit que c'est la loi, que je dois me soumettre au palier du niveau de CP. Je précise alors que ma fille n'est pas au CP, puisque pas dans l'éducation nationale, que ma fille ne suit pas les cours de l'education nationale, j'invite mon interlocutrice à me citer la "loi" dont elle se réclame pour me faire avaler la couleuvre, et bien sûr, je reçois un regard méprisant de sa part en retour d'autant que, d'une, elle ne peut me la citer puisqu'une telle loi n'existe pas, et que de deux, des mamans d'autres enfants, chargées à l'extrême de lourds classeurs cartonnés m'interpellent :" Mais j'ai pas à faire passer les tests à mon fils ? Mais ça fait 3 ans qu'ils me disent c'est obligatoire !" Je précise que je ne refuse aucun contrôle de l'instruction pour ma fille à la condition que nous puissions parler de ce que nous avons accompli, de nos méthodes de travail, de nos objectifs pédagogiques etc... On me confie à une autre conseillère pédagogique ( où sont les inspecteurs ? ) qui nous reçoit dans une salle. Et pendant 2h30 ( visiblement, ils y tenaient ! ) s'est engagée une conversation. Très finement, elle nous a bien entortillé de sorte qu'à la fin, nous demandions à notre fille de bien vouloir répondre aux questions savantes de la conseillère. Et puis, notre fille nous a rappelé à l'ordre à sa manière. Pas habituée à l'école, elle trépignait, s'impatientait, puis a commencé à pleurer... Nous avons eu le temps d'expliquer que nous privilégions le travail par le plaisir et non le travail par contrainte, que notre fille faisait 3 fois par semaine de la musique au Conservatoire et du Tae Kwondo, que notre fille savait parfaitement additionner les gros nombres, et même poser des additions au delà de trois gros nombres, qu'elle pouvait écrire des gros nombres en les dictant, et les déchiffrer quand ils étaient écrits, qu'elle parlait anglais ( maman est bilingue, enseignante français et anglais, traductrice simultanée mais dans le privé, ouf, l'honneur est sauf ), qu'elle savait parfaitement utiliser un ordinateur autrement que pour des jeux, qu'elle savait lire, qu'elle était en plein apprentissage d'écriture, que nous faisions deux voyages internationaux par an pour découvrir d'autres cultures, d'autres civilisations, d'autres langues, nous avons indiqué tous les supports pédagogiques qui étaient les nôtres ( livres, logiciels...), décrit les activités manuelles ( jardinage, cuisine, etc...), nous nous sommes dits : " Voilà, comme ça nous avons répondu à la demande du contrôle de l'instruction". Seulement voilà, la conseillère nous a dit " mais je ne l'ai pas entendue lire ". J'ai alors demandé à ma fille si elle souhaitait lire, elle m'a répondu qu'elle voulait sortir d'ici. J'ai pensé que, malgré cela, ça irait, c'est alors qu'elle s'adresse à mon épouse avec sa mine de pas y toucher : " Je suis embêtée, j'aurais tellement aimé l'entendre lire...Je ne peux pas conclure mon rapport sans cela, de toutes façons, ne craignez rien, tout est ok mais...il faudrait qu'elle lise " alors mon épouse sans se méfier lui répond : " Oui mais comment peut-on faire ?" "Oh" répond la conseillère " il faudrait que je la revoie... Ecoutez, exceptionnellement, je veux bien la revoir le jour du Jeudi de l'Ascension, j'ouvrirai mon bureau juste pour vous... " Le bureau se trouve à 84 Km aller-retour tout de même, et sans se démonter, la bougresse nous fixe un rendez vous dans 6 jours, le Jeudi de l'Ascension à 14 h00. Comme je vois que ma fille n'en peut plus, et que nous non plus après 2h30 de "blablas", je ne dis rien et je sors.

Sur le trajet du retour, je trouve gonflé le fait qu'il faille faire un trajet de 84 Km pour juste faire lire ma fille d'autant qu'elle ne sera peut-être pas disposée à le faire à ce moment et que même si ma fille ne savait pas lire du tout, n'étant pas dans le système de l'Education Nationale, c'est tout à fait notre droit. Mon épouse n'avait pas vu ça sous cet angle, et me demande quoi faire. J'ai donc rédigé une lettre que je vais envoyer tout à l'heure en recommandé :

Madame, Monsieur,

Nous venons, ce jour, de nous présenter à la convocation du contrôle de l'instruction de notre enfant née le 21/07/2004 à l'école.

Nous avons constaté des manquements graves au respect de la loi relative à l'article L131-1-1

- Lorsque nous sommes arrivés, nous avons été invités à laisser notre enfant de 6 ans dans une pièce pour passer des épreuves écrites pendant 2h30.

Nous nous sommes opposés à ces tests écrits d'une durée de 2h30 pour notre enfant dans la mesure où rien dans la loi et les décrets afférents indiquent qu'il faille soumettre l'enfant à ce genre d'épreuves. Malgré cela, il nous a été signifié qu'il s'agissait de "la loi", car elle "était en CP" : ce qui démontre une méconnaissance évidente des lois qui régissent l'instruction en famille de la part de la conseillère pédagogique qui nous en a fait état.

D'une part, notre fille n'est pas en "CP" dans la mesure où elle est instruite en dehors de l'Education Nationale. D'autre part, il nous est apparu qu'un niveau de connaissances était attendu, fonction de l'âge de l'enfant et en référence au niveau correspondant à cet âge au sein de l'institution scolaire.

Il s'agit là d'une procédure irrégulière manifeste au regard de l'article 5 du décret du 23 Mars 1999.
Cet article est très précis sur la progression qui doit être retenue et qui est déterminée selon quatre exigences :

1) être "dans la mesure compatible avec l'âge de l'enfant et son état de santé"
2) "sous réserve des aménagements justifiés par les choix éducatifs effectués"
3) avoir pour objet d'amener l'enfant "à un niveau comparable à celui des élèves scolarisés dans les établissements publics ou privés sous contrat" pour chacun des 15
points du décret
4) mais ceci uniquement "à l'issue de la période d'instruction obligatoire"

Sur le 4ème point, quid de notre liberté de mouvement quant au rythme d'apprentissage proposé à notre fille ?

Au niveau des références aux programmes scolaires, nous vous rappelons que ceux-ci s'appliquent uniquement aux établissements publics et privés sous contrat, c'est pourquoi, d'ailleurs, le législateur a prévu un décret spécifique pour l'instruction à domicile et les établissements hors contrat.

Les inspecteurs qui se réfèrent à ces deux notions de niveaux et de programmes, en vigueur dans l'institution, font preuve d'abus de pouvoir car ils nous soumettent forcément à une obligation de résultats qui n'est pas prévue par la loi !

Conclusion : Le décret ne fixe pas de hiérarchie dans les 15 points de compétences et nous autorise une totale liberté d'organisation de notre pédagogie

Ce procédé d'intimidation est peu digne. Il est d'autant plus répréhensible que le mensonge a été utilisé pour soumettre notre enfant à des épreuves. Nous sommes scandalisés, outrés et nous l'avons fait savoir. Bien entendu nous n'avons jamais été fermés au dialogue et c'est la raison pour laquelle nous avons proposé à la conseillère pédagogique, chargée d'effectuer le contrôle, de lui expliquer notre manière de procéder dans l'instruction de notre enfant.

Notre devoir de parents est d'offrir un climat propice à l'épanouissement de nos enfants et de leur permettre d'avoir confiance en eux. Notre responsabilité parentale nous impose de protéger nos enfants et de leur fournir un climat propice à leur instruction.

Dans l'instruction en famille, nous sommes dans une toute autre logique par le fait même que nous ne nous adressons pas à une collectivité mais à nos propres enfants et que nous avons le regard tourné entièrement sur eux. Nous sommes donc particulièrement sensibles aux capacités de compréhension de ces derniers. Nous avons mis en place , grâce à ce mode d'éducation qui nous en donne la possibilité, un cadre et un environnement permettant de suivre le rythme de l'enfant sans contrainte de programme et de niveau conformément au décret mentionné plus haut. Cela ne veut pas dire pour autant que nous ne nous préoccupons pas de ce que nos enfants apprennent pour eux-mêmes d'abord et aussi pour répondre aux exigences de l'article premier de la loi.



- Nous avons donc été reçus par cette personne pendant 2h30 pendant lesquelles nous avons pu expliquer, avec force détails, nos méthodes de travail et démontrer qu'une instruction et une socialisation avaient bien lieu.

La conseillère pédagogique a d'ailleurs pu noter que notre fille savait additionner parfaitement, qu'elle savait très bien s'exprimer, qu'elle avait des activités culturelles et sportives ( Clavecin + Cours d'éveil musical au Conservatoire de Manosque ainsi que la pratique de Tae Kwondo ), qu'elle savait parler anglais ( et a même souligné qu'elle avait un niveau de CM2 selon ses dires ), que nous privilégions deux fois par an un voyage dans un pays étranger pour y découvrir d'autres cultures, d'autres langues, d'autres civilisations. Cependant, notre fille, n'étant pas dans le contexte scolaire, n'était plus très à son aise pour continuer les quelques vérifications auxquelles nous nous sommes soumis de bonne grâce alors que rien dans la loi n'oblige à ce que notre fille soit interrogée le jour du contrôle de l'instruction.

Quand il a fallu montrer qu'elle savait lire, notre fille n'a pas voulu se prêter à l'exercice. Ceci s'explique de par le fait que nous ne procédons pas de cette manière à la maison pour son instruction. Si la conseillère pédagogique nous a bien signifié que "nous n'avions rien à craindre" et que "notre enfant était bien dans le respect du socle commun", nous avons été très étonnés qu'elle nous demande de représenter l'enfant à son bureau de Sisteron ( soit à 84 Km de notre domicile ) pour, nous a-t-elle dit, "vérifier son niveau de lecture" malgré le fait qu'elle lui ait fait lire des étiquettes de nombres écrits en lettres, et des petits mots, ça-et-là.

Si nous ne nous sommes pas élevés contre ce rendez-vous sur l'instant, c'est parce qu'au bout de 2h30, nous étions plus préoccupés de sortir pour que notre fille puisse respirer.

Nous vous écrivons pour vous signaler que nous ne ferons pas 84 km juste pour venir faire lire notre fille. Ce procédé est totalement abusif. De plus, même si la conseillère pédagogique nous a proposé de nous ouvrir son bureau le jour de l'Ascension ( ce qui est très sympathique ), date du rendez-vous, nous sommes au regret de décliner l'invitation.

Nous avons répondu à votre demande de convocation du Vendredi 27 Mai 2011. Nous sommes restés 2h30 à expliquer les détails de notre instruction avec les références de nos supports pédagogiques pour y parvenir ( mon épouse est, de surcroît, enseignante de français et d'anglais, je suis moi-même, écrivain et journaliste ). Si au bout de 2h30, vous n'avez pas pu boucler un rapport sous le prétexte que notre fille n'était pas disposée à vous lire un texte, je suis au regret de vous indiquer que la loi est très claire sur ce point précis. A tel point, d'ailleurs, que même si notre fille ne savait pas lire du tout ( ce qui n'est pas le cas, simplement, elle n'est pas un singe savant qui répond quand on lui appuie dessus ), ce n'est en rien répréhensible dans la mesure où la maîtrise des fondamentaux, et donc du socle commun, s'inscrit, dès lors que nous n'avons pas choisi l'Education Nationale pour instruire notre fille, dans la tranche de 6 à 16 ans. C'est à cet âge, d'ailleurs, que cette maîtrise se devra d'être opérationnelle dans sa totalité.

De plus, nous observons que nous avons eu à faire à un conseiller pédagogique dont la mission, en temps ordinaire, ne consiste jamais à mesurer les compétences d'un enfant.

Nous vous prions donc de bien vouloir établir votre rapport et de nous en faire part. Bien entendu, nous nous réservons le droit de le commenter, voire de le contester s'il n'était pas conforme à ce qui s'est passé pendant ces 2h30.


Nous vous remercions de bien vouloir tenir compte de tous ces éléments.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées
,

Je tente, on verra bien, je vous tiens au courant...
Calendal
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Premier contrôle passé hier mais...   Sam 28 Mai - 14:37

Bonjour,

Tout d'abord, je tiens à rappeler que ce forum est public et donc régulièrement lus quotidiennement par de nombreuses personnes, y compris le personnel de l'Education nationale. Il peut parfois être préférable de ne pas trop s'exposer sur Internet (courriers, etc.).

Ensuite, je rappelle qu'adhérer à une association IEF permet, entre autres, de trouver soutien et aide auprès d'autres familles ayant l'expérience des contrôles pédagogiques et des échanges épistolaires avec le personnel de l'Education nationale.

Quelques remarques concernant le courrier que je trouve très clair et bien formulé, à l'exception des textes de loi cités :

calendal a écrit:
Nous avons constaté des manquements graves au respect de la loi relative à l'article L131-1-1
Je pense qu'il s'agit plutôt du L131-10 du code de l'éducation.
Voir L131-1-1 : http://laia.asso.free.fr/oblsco.html
Voir L131-10 : http://laia.asso.free.fr/iefdroit.html

calendal a écrit:
Il s'agit là d'une procédure irrégulière manifeste au regard de l'article 5 du décret du 23 Mars 1999.
Ce décret a été abrogé il y a deux ans. Il faut maintenant se conformer au décret n° 2009-259, et donc aux articles D131-11 et D131-12 du code de l'éducation. Il reprend néanmoins certains termes du décret de 1999. Voir http://laia.asso.free.fr/decret.html


Remarques personnelles :

calendal a écrit:
Sur le 4ème point, quid de notre liberté de mouvement quant au rythme d'apprentissage proposé à notre fille ?
Très bonne question. J'aimerais bien connnaître la réponse, si jamais l'inspecteur la connaît ! Il est très souvent permis aux familles instruisant elles-mêmes leurs enfants une progression différente de celle en vigueur dans les établissements d'enseignements publics et privés sous contrat à condition que l'enfant sache lire à 6 ans, multiplier à 8 ans, etc. Bien évidemment, la liberté de progression permet de s'éloigner de ce programme.

calendal a écrit:
Les inspecteurs qui se réfèrent à ces deux notions de niveaux et de programmes, en vigueur dans l'institution, font preuve d'abus de pouvoir
Je dirais qu'il font preuve d'une certaine incapacité à faire autrement, d'une méconnaissance certaine des progressions différentes ! Leur méconnaissance de l'instruction en famille et de ces nombreuses facettes est le premier vecteur de conflits entre les familles et l'Education nationale, et le premier motif des rapports de contrôle négatifs.

calendal a écrit:
Conclusion : Le décret ne fixe pas de hiérarchie dans les 15 points de compétences et nous autorise une totale liberté d'organisation de notre pédagogie
Tout à fait !

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
calendal



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 28/05/2011

MessageSujet: Re: Premier contrôle passé hier mais...   Dim 29 Mai - 3:39

Karine a écrit:
Bonjour,

Tout d'abord, je tiens à rappeler que ce forum est public et donc régulièrement lus quotidiennement par de nombreuses personnes, y compris le personnel de l'Education nationale. Il peut parfois être préférable de ne pas trop s'exposer sur Internet (courriers, etc.).


Merci pour cette information... tardive (sic!) et qui fait de vous ma complice Very Happy

Karine a écrit:
Ensuite, je rappelle qu'adhérer à une association IEF permet, entre autres, de trouver soutien et aide auprès d'autres familles ayant l'expérience des contrôles pédagogiques et des échanges épistolaires avec le personnel de l'Education nationale.


Très volontiers, combien est-ce que ça coûte ? J'envoie le chèque où ?

Karine a écrit:
Quelques remarques concernant le courrier que je trouve très clair et bien formulé, à l'exception des textes de loi cités :


Vous êtes trop aimable Very Happy

calendal a écrit:
Nous avons constaté des manquements graves au respect de la loi relative à l'article L131-1-1

Karine a écrit:
Je pense qu'il s'agit plutôt du L131-10 du code de l'éducation.
Voir L131-1-1 : http://laia.asso.free.fr/oblsco.html
Voir L131-10 : http://laia.asso.free.fr/iefdroit.html


Merci pour les précisions mais hélas, j'ai déjà envoyé le courrier... Souhaitons qu'ils rectifient d'eux-mêmes...

calendal a écrit:
Il s'agit là d'une procédure irrégulière manifeste au regard de l'article 5 du décret du 23 Mars 1999.

Karine a écrit:
Ce décret a été abrogé il y a deux ans. Il faut maintenant se conformer au décret n° 2009-259, et donc aux articles D131-11 et D131-12 du code de l'éducation. Il reprend néanmoins certains termes du décret de 1999. Voir http://laia.asso.free.fr/decret.html


J'en ai pris bonne note, et vous en remercie.



Remarques personnelles :

calendal a écrit:
Sur le 4ème point, quid de notre liberté de mouvement quant au rythme d'apprentissage proposé à notre fille ?

Karine a écrit:
Très bonne question. J'aimerais bien connnaître la réponse, si jamais l'inspecteur la connaît ! Il est très souvent permis aux familles instruisant elles-mêmes leurs enfants une progression différente de celle en vigueur dans les établissements d'enseignements publics et privés sous contrat à condition que l'enfant sache lire à 6 ans, multiplier à 8 ans, etc. Bien évidemment, la liberté de progression permet de s'éloigner de ce programme.


Ah ben ça va, j'ai pas fait que des bêtises alors... Very Happy

calendal a écrit:
Les inspecteurs qui se réfèrent à ces deux notions de niveaux et de programmes, en vigueur dans l'institution, font preuve d'abus de pouvoir

Karine a écrit:
Je dirais qu'il font preuve d'une certaine incapacité à faire autrement, d'une méconnaissance certaine des progressions différentes ! Leur méconnaissance de l'instruction en famille et de ces nombreuses facettes est le premier vecteur de conflits entre les familles et l'Education nationale, et le premier motif des rapports de contrôle négatifs.


Eh ben ? Eh ben ? Ne savez-vous pas que "ce forum est public et donc régulièrement lus quotidiennement par de nombreuses personnes, y compris le personnel de l'Education nationale. Il peut parfois être préférable de ne pas trop s'exposer sur Internet (courriers, etc.)" ? Vos propos, ajoutés aux miens, nous voici devenus "coupables"! Allez, je vous appellerais "Bonnie", si vous m'appelez "Clyde"...Laughing

calendal a écrit:
Conclusion : Le décret ne fixe pas de hiérarchie dans les 15 points de compétences et nous autorise une totale liberté d'organisation de notre pédagogie

Karine a écrit:
Tout à fait !
Ben tiens ! J'vais m'gêner !

Merci mille fois pour vos précieux conseils, et n'oubliez pas de me faire savoir où et comment je dois adhérer. Bien à vous. Calendal
Revenir en haut Aller en bas
mesokee



Nombre de messages : 203
Age : 39
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Premier contrôle passé hier mais...   Dim 29 Mai - 11:09

Pour adhérer, il vous suffit de remplir le bulletin que vous trouverez à cette adresse : http://laia.asso.free.fr/bulladh.html et de le renvoyer avec votre chèque à l'adresse indiquée.

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Premier contrôle passé hier mais...   Dim 29 Mai - 13:18

calendal a écrit:
Eh ben ? Eh ben ? Ne savez-vous pas que "ce forum est public et donc régulièrement lus quotidiennement par de nombreuses personnes, y compris le personnel de l'Education nationale. Il peut parfois être préférable de ne pas trop s'exposer sur Internet (courriers, etc.)" ? Vos propos, ajoutés aux miens, nous voici devenus "coupables"!

Allez, je vous appellerais "Bonnie", si vous m'appelez "Clyde"...Laughing
Mes propos ne visaient pas à l'auto-censure, mais à la protection des familles : certaines personnes ont pu être ennuyées suite à des propos publiés ici, pensant être sur un forum privé ou bien n'ayant pas conscience de s'afficher publiquement sur Internet. Il est toujours possible de modifier les posts, voire d'en demander la suppression. Si certaines personnes assument leurs propos et leurs conséquences éventuelles, toutes ne le peuvent pas.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
chris26



Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 21/05/2011

MessageSujet: Re: Premier contrôle passé hier mais...   Dim 29 Mai - 17:55

bonjour et merci pour l'info !!!
mais j'aurais une tite question.
puis-je demander le bulletin par courrier postale ???
je n'ai plus d'imprimante. en vous remerciant.
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Premier contrôle passé hier mais...   Dim 29 Mai - 23:27

Le bulletin d'adhésion ? Il peut être recopié sur papier libre.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
chris26



Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 21/05/2011

MessageSujet: Re: Premier contrôle passé hier mais...   Lun 30 Mai - 8:32

ha super merci beaucoup Karine bonne journée à tous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier contrôle passé hier mais...   Aujourd'hui à 19:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier contrôle passé hier mais...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il sait marcher mais ne veut pas....
» [résolu] Où sont passées mes photos ?
» ça s'est bien passé ?
» Mon premier accouchement c'est mal passé, j'ai peur du second...
» premier entretien avec des parents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'IEF : pour qui, pourquoi, comment ? :: Démarches administratives-
Sauter vers: