AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dame Hortense des Voirons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Cyril



Nombre de messages : 89
Age : 46
Localisation : Cranves Sales (74380)
Date d'inscription : 18/06/2011

MessageSujet: Dame Hortense des Voirons   Dim 19 Juin - 12:15

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis le père de Dame Hortense des Voirons née en Mars 2011. Nous habitons Cranves Sales en Haute-Savoie. Intéressé depuis toujours par l'enseignement et la recherche, il m'est naturel de prendre en charge son instruction.

Je gagne d'ailleurs actuellement notre pitance quotidienne en dispensant des cours de piano.

Je réfléchis en ce moment sur les lignes directrices des savoirs et savoir-faire que j'entends lui transmettre ainsi que sur les techniques pédagogiques pour y parvenir. J'affinerai par la suite. Je cherche à construire un projet cohérent et original en fonction de ma réflexion et non à dupliquer des programmes ou des approches pédagogiques connues, même si certains éléments pourront être importés.

Ouvert aux rencontres, je suis disposé à m'entretenir sur ces questions avec d'autres parents.

Ayant visité plusieurs forums sur l'instruction en famille, je suis d'ailleurs étonné de la faible proportion de discussions sur les contenus et les méthodes pédagogiques.

A titre d'exemple, et bien que je m'attende à voir mon projet considérablement se modifier avec le temps, je vous présente une chronologie grossière (d'énormes développements restant à effectuer) montrant l'ordre dans lesquels les apprentissages devront être réalisés. Chaque étage est censé permettre l'acquisition harmonieuse de l'étage supérieur. Il sera fréquent d'aborder un étage supérieur (immédiatement successeur ou non) à titre d'exemple, comme lire un texte d'histoire pour enseigner le langage. Cela permet notamment de ne pas laisser l'enfant totalement ignare de la discipline jusqu'à ce qu'arrive l'étape la concernant. L'ensemble d'un champ de connaissances n'est généralement pas situé à un étage unique. Il est signalé au moment où il apparait dans le développement.

Fondations : Contact avec le monde - Dès la naissance
1. Langage
2. Découverte d'un environnement riche

Rez de chaussée : Apprendre à apprendre - A partir de 4/5 ans
1. Pensée scientifique
1.1. Mathématiques
1.2. Logique
1.3. Esprit critique/Zététique
1.4. Hypothèses (construction, réfutation et étaiement)
2. Résumé critique
3. Techniques de mémorisation
4. Organisation méthodique du travail
5. Philosophie
6. Pratique d'une discipline artistique

Premier étage : Connaissances utilisables directement - A partir de 7/8 ans
1. Hygiène de vie, sécurité et premiers secours
2. Psychologie
3. Sociologie
4. Positionnement dans le temps et l'espace
5. Diverses connaissances utilisables émanant des sciences expérimentales
6. Activités corporelles
7. Saupoudrage de quelques notions importantes de l'étage suivant

Deuxième étage : Connaissances nourrissant la réflexion - A partir de 10/11 ans
1. Histoire
2. Géopolitique
3. Autres connaissances provenant des sciences expérimentales
4. Littérature

Troisième étage : Réflexions sur un projet de vie - A partir de 13/14 ans
1. Univers amoureux et familial
2. Univers du travail
3. Place de l'individu dans la société
4. But de la vie

Quatrième étage : Connaissances facultatives, inutiles en soi - A partir de 14/15 ans
1. Culture pour briller en société
2. Connaissances utiles à l'acquisition de diplômes
2.1. Croyances et endoctrinements de l'éducation nationale
2.1.1. Politique
2.1.2. Pseudo-histoire
2.1.3. Erreurs diverses
2.2. Savoir encyclopédique sans réel intérêt

Si des parents ont l'impression de faire un cheminement intellectuel similaire au mien, je serais très intéressé par des discussions approfondies sur ces sujets.

Cyril

Formation :
Conservatoire, Licence de Philosophie, Licence de Logique, Licence et Maîtrise de Psychologie, Formation à la Thérapie Systémique (modèle de Palo Alto), DEA de Sciences Cognitives.
Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Dim 19 Juin - 13:09

Wouahhhhh!!!
Alors là Cyril, je suis scotchée...Même nous ici, nous n'arrivons qu'à faire passer le bac à nos enfants à l'âge de 16 ans mais avec un programme comme le vôtre, on aurait pu faire beaucoup mieux!!!

Je vous taquine mais je regrette de ne pas vous avoir lu il y a 13 ans quand nous avons commencé à instruire nos enfants (ils sont 4!). Nous aurions fait des miracles...

Des choses intéressantes dans votre liste d'activités et d'acquisitions...
J'ai beaucoup ri avec la rubrique "croyances et endoctrinements de l'éducation nationale".

J'aime beaucoup les parents qui s'investissent pour le futur de leurs enfants et votre projet est ambitieux.
Si vous réussissez tout ça, je vous tire à l'avance mon chapeau...mais à 3 mois, votre pitchoune a peut-être juste envie qu'on la câline (je vous fais confiance, je pense que là aussi vous êtes au top!) et qu'on ne "projette" pas immédiatement et autant sur elle.

En gros, méfiez-vous qu'elle n'explose pas en vol!

Nos enfants ont absorbé tout de même quelques "savoirs encyclopédiques sans réel intérêt" (point 2.2 de votre rubrique "Troisième étage": connaissances facultatives, inutiles en soi) pour pouvoir acquérir quelques diplômes nécessaires pour atteindre un des buts de leur vie(point 4 de votre rubrique: "Troisième étage") ...

La difficulté avec un enfant, c'est que ça n'est jamais un long fleuve tranquille et qu'il a lui-même des envies qui ne sont souvent pas les nôtres (forcément et heureusement, je dirai) et qu'il sait "ce qui est bon pour lui" (ce qui nous oblige à revoir mille et une fois notre copie mais ça n'est pas désagréable).

Si votre liste est une suite de suggestions (révisables, transformables voire supprimables...), j'adhère!
Si vous faites dans le petit Livre rouge de Mao, votre Dame Hortense des Voirons risque bien de vous en faire voir de toutes les couleurs... Tout est question de dosage et de flexibilité et d'accepter qu'ils ne deviennent pas tout à fait comme on l'avait imaginé au départ.

Mais en tant que philosophe, vous avez certainement déjà envisagé cet aspect des choses.
Parce qu'il y a aussi "un principe de réalité" que vous découvrirez d'ici quelques années: l'Administration avec un grand A. Celle qui viendra chaque année chez vous vérifier que votre fille (dès 6 ans mais on a frôlé le 3 ans il y a quelques jours à l'Assemblée nationale!) absorbe bien le "Socle commun des connaissances" selon les critères de votre inspection d'Académie et également s'assurer que vous n'êtes pas un illuminé (c'est la guerre ouverte aux dérives sectaires) ou un père "abusif" selon les critères (fluctuants parfois assez subjectifs...) des services sociaux de votre commune (l'assistante sociale, ça n'est que tous les deux ans, ouf!!).

Pour l'instant, sachez que les associations et les parents, "vieux routiers de l'école à la maison" se battent depuis des années déjà pour que cette liberté d'instruire ses enfants perdure en France. Peut-être nos heures sont comptées, j'espère que vous pourrez bénéficier encore de cette extraordinaire aventure avant que Dame Hortense n'atteigne l'âge canonique de 6 ans...

Bon courage à vous.
Et sur le fond, on pourrait en débattre effectivement pendant des heures!
ValérieJ
Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
Cyril



Nombre de messages : 89
Age : 46
Localisation : Cranves Sales (74380)
Date d'inscription : 18/06/2011

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Dim 19 Juin - 15:57

Bonjour AnneJ/ValérieJ,

Je vous remercie pour votre longue réponse.

Je ne suis pas sûr d'avoir toujours su démêler le premier du second degré dans vos propos. Mais peut-être cela en rehausse-t-il l'intérêt.

Citation :
Votre pitchoune a peut-être juste envie qu'on la câline (je vous fais confiance, je pense que là aussi vous êtes au top!)

En la matière, je suis particulièrement attentif à la question de l'attachement (voir les travaux indépendants du psychiatre John Bowlby, de la psychologue du développement Mary Ainsworth ou de l'éthologiste John Harlow). Un des rôles principaux des parents face à un enfant en bas âge est de lui offrir une source d'attachement lui permettant de se sentir en sécurité. Cela lui permettra ensuite d'aller à la découverte du monde et des autres sans appréhension inutile. Les enfants n'ayant pas bénéficié d'un attachement sécurisant ont tendance à être soit peureux soit agressifs. Pour cela, sa mère Silvia et moi avons pris un certain nombre de mesures pour développer un maternage proximal.

- Elle l'allaite exclusivement au sein.

- Elle a arrêté son activité professionnelle et ne la reprendra pas avant qu'Hortense ait atteint au moins 6 mois (l'OMS conseille l'allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois) et sans doute plus.

- Travaillant en tant que prof particulier de piano, j'ai également décidé de réduire la voilure.

- Nous avons une grande proximité au cours de la journée. Nous n'utilisons pas de poussette. Nous dormons tous les 3 ensemble. Nous avons essayé le portage en écharpe, mais hélas avec peu de succès.

- Nous lui parlons autant que possible (en français et parfois un peu en espagnol Silvia étant parfaitement bilingue).

- Nous répondons systématiquement à ses demandes.


Citation :
Nos enfants ont absorbé tout de même quelques "savoirs encyclopédiques sans réel intérêt" (point 2.2 de votre rubrique "Troisième étage": connaissances facultatives, inutiles en soi) pour pouvoir acquérir quelques diplômes nécessaires pour atteindre un des buts de leur vie(point 4 de votre rubrique: "Troisième étage") ...

Le libellé 'connaissances facultatives' n'était peut-être pas très adéquat. Je précisais que ces connaissances ne sont pas utiles en soi, c'est-à-dire qu'elles ne constituent pas des buts à mes yeux. Mais elles constituent néanmoins des moyens. Comme je le spécifiais dans mon point 2., ce sont des moyens utiles à l'acquisition de diplômes.


Citation :
La difficulté avec un enfant, c'est que ça n'est jamais un long fleuve tranquille et qu'il a lui-même des envies qui ne sont souvent pas les nôtres (forcément et heureusement, je dirai) et qu'il sait "ce qui est bon pour lui" (ce qui nous oblige à revoir mille et une fois notre copie mais ça n'est pas désagréable).

J'en ai bien conscience. C'est d'ailleurs un des avantages de l'instruction en famille sur l'école. Ne pas avoir à se conformer à un lit de Procuste, mais pouvoir s'adapter à chaque enfant et à chaque moment de son développement.

A titre de comparaison, même s'il y a nécessairement des éléments communs, mes cours de piano sont différents avec chaque élève. J'arrive chez l'un d'entre eux les mains dans les poches sans idées préconçues sur ce que je vais faire. En étant à l'écoute de l'élève et en l'observant attentivement, je prends conscience pendant la leçon de ce que je dois lui apporter. Mais pour pouvoir faire cela, j'ai en amont, avant de commencer à donner des cours, planifié également précisément ce que doit ou peut apprendre un enfant et les manières de l'enseigner.

Une autre analogie me vient à l'esprit. J'improvise au piano. Or, improviser n'est pas faire n'importe quoi. Pour réaliser une musique de qualité, il faut avoir travaillé méthodiquement certaines choses pendant des milliers d'heures. Ensuite, lorsqu'on improvise, tout ce travail préalable nous soutient, mais l'esprit n'est pas du tout centré sur lui. Il est préoccupé par l'émotion dans l'instant et l'écoute des autres musiciens.

Je pense que c'est similaire pour l'éducation. Il faut travailler ferme, méthodiquement, beaucoup au début, puis au contact de l'élève ne plus y penser et consacrer son attention sur l'élève.


Citation :
Si votre liste est une suite de suggestions (révisables, transformables voire supprimables...)

C'est le cas. J'ai écrit :
Citation :
A titre d'exemple, et bien que je m'attende à voir mon projet considérablement se modifier avec le temps...

J'ai d'ailleurs modifié un peu cette liste ce matin lorsque j'ai écrit ce message sur le forum. Il ne se passe pas une semaine sans que mes conceptions évoluent.

Citation :
Tout est question de dosage et de flexibilité et d'accepter qu'ils ne deviennent pas tout à fait comme on l'avait imaginé au départ.

Je n'ai pas d'idée sur ce qu'elle deviendra. Je cherche à lui donner des atouts lui permettant de se choisir un destin de qualité. Lorsque je verrai chez elle un intérêt et/ou des capacités profondes pour quelque chose (comme l'archéologie, les libellules, les échecs, les arts plastiques ou l'aide aux autres), je m'engouffrerai avec elle sur ce chemin.

Si elle se passionne pour une discipline, nous passerons beaucoup de temps à l'étudier. Je chercherai de nombreuses informations sur le sujet. Je me formerai sur la question. Si elle développe sa compétence en la matière assez loin, j'essaierai de lui faire rencontrer des professionnels, etc.


Citation :
Parce qu'il y a aussi "un principe de réalité" que vous découvrirez d'ici quelques années: l'Administration avec un grand A. Celle qui viendra chaque année chez vous vérifier que votre fille (dès 6 ans mais on a frôlé le 3 ans il y a quelques jours à l'Assemblée nationale!) absorbe bien le "Socle commun des connaissances" selon les critères de votre inspection d'Académie et également s'assurer que vous n'êtes pas un illuminé (c'est la guerre ouverte aux dérives sectaires) ou un père "abusif" selon les critères (fluctuants parfois assez subjectifs...) des services sociaux de votre commune (l'assistante sociale, ça n'est que tous les deux ans, ouf!!).

J'ai lu beaucoup de commentaires vilipendant l'inspection académique (je préfère mettre un petit a). Franchement, j'ai du mal à y voir un réel danger. Peut-être suis-je naïf, mais j'imagine plutôt une occasion pour Hortense de montrer fièrement ses acquis. Ayant l'âme zététicienne, pourfendant les fausses sciences et les faux savoirs, je me situe épistemologiquement aux antipodes des esprits illuminés ou sectaires. Je n'ai pas étudié la logique et entrepris une thèse sur le raisonnement sans raison. Il est intéressant d'ailleurs de savoir, car c'est contre-intuitif, que la population enseignante a un pourcentage d'adhésion au paranormal et aux pseudosciences supérieur à la moyenne.


Citation :
Pour l'instant, sachez que les associations et les parents, "vieux routiers de l'école à la maison" se battent depuis des années déjà pour que cette liberté d'instruire ses enfants perdure en France. Peut-être nos heures sont comptées,

Je le sais. J'ai d'ailleurs essayé d'apporter ma pierre à ce combat en écrivant un article sur Agoravox sous un pseudo emprunté à un célèbre insoumis au dogmatisme, 'Giordano Bruno', pour dénoncer la récente proposition de loi sur le 'décrochage scolaire'.

Merci encore pour vos commentaires.

Cyril
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Dim 19 Juin - 16:59

Si j'étais inspecteur d'académie, la première question qui me viendrait à la lecture de ce programme serait : et quand pensez-vous enseigner la lecture et la maîtrise de la langue française ? A moins que cela ne soit prévu avant l'âge de 4 ans, dans les fondations ?

Et si j'étais assistante sociale, je serais particulièrement inquiète de ce que vous confondiez attachement et fusion.

Si j'étais juge pour enfant, je serais probablement inquiète de l'emprise psychologique que vous allez avoir sur votre enfant dans le cadre de son instruction en famille.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Cyril



Nombre de messages : 89
Age : 46
Localisation : Cranves Sales (74380)
Date d'inscription : 18/06/2011

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Dim 19 Juin - 18:23

Bonjour Karine,

Je vous remercie pour la bienvenue.

Citation :
Si j'étais inspecteur d'académie, la première question qui me viendrait à la lecture de ce programme serait : et quand pensez-vous enseigner la lecture et la maîtrise de la langue française ? A moins que cela ne soit prévu avant l'âge de 4 ans, dans les fondations ?

Et si j'étais assistante sociale, je serais particulièrement inquiète de ce que vous confondiez attachement et fusion.

Si j'étais juge pour enfant, je serais probablement inquiète de l'emprise psychologique que vous allez avoir sur votre enfant dans le cadre de son instruction en famille.

Fort heureusement vous n'êtes pas tout cela.

Mais reprenons :

Citation :
Si j'étais inspecteur d'académie, la première question qui me viendrait à la lecture de ce programme serait : et quand pensez-vous enseigner la lecture et la maîtrise de la langue française ? A moins que cela ne soit prévu avant l'âge de 4 ans, dans les fondations ?

Concernant la lecture et la maîtrise de la langue française, c'est peut-être l'élément auquel j'accorde le plus d'importance, la condition nécessaire au développement du reste. C'est d'ailleurs celui que j'ai cité en premier.

Citation :
Fondations : Contact avec le monde - Dès la naissance
1. Langage

C'est à mon sens un élément bien trop négligé par les programmes scolaires.

Citation :
Et si j'étais assistante sociale, je serais particulièrement inquiète de ce que vous confondiez attachement et fusion.

Je sais ce qu'est l'attachement (je me réfère aux travaux des personnes que j'ai citées). Pourriez-vous me dire précisément ce que vous entendez par 'fusion', puis m'expliquer la confusion que vous me prêtez ? Merci.

Citation :
Si j'étais juge pour enfant, je serais probablement inquiète de l'emprise psychologique que vous allez avoir sur votre enfant dans le cadre de son instruction en famille.

Il me vient à l'esprit les mêmes questions que précédemment. Qu'entendez-vous par 'emprise' ? Puis qu'est-ce qui vous permet de porter ce jugement et quelle est la raison de votre inquiétude ? Merci
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Dim 19 Juin - 18:55

Je ne vous prête aucune confusion et je ne suis nullement inquiète, soyez-en certain Wink Je ne fais que vous informer des propos maintes et maintes fois entendus de la part de l'"Administration avec un grand A" qui a souvent vocation à normaliser les individus selon les dogmes éducatifs en vigueur à une époque donnée, parfois de manière douce, parfois de manière forte. Il me paraît important d'y être préparé si vous envisagez de clamer si haut et fort vos pratiques éducatives.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Cyril



Nombre de messages : 89
Age : 46
Localisation : Cranves Sales (74380)
Date d'inscription : 18/06/2011

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Dim 19 Juin - 21:39

Une fois encore j'aurai donc confondu entre le premier et le second degré. On ne se refait pas.

Peut-être confirmez-vous aussi ma naïveté face à ces inspections académiques. J'ai effectivement lu sur le forum nombre de mésaventures. Cela dit, j'ai lu également que seulement 2% des familles ont eu l'injonction de rescolariser. Cela relativise le danger.

Je ne pense pas avoir non plus une approche particulièrement subversive vis-à-vis des programmes de l'Education Nationale. La totalité des enseignements demandés seront tôt ou tard enseignés. Je me permets juste d'aller plus loin et de faire ma sauce pédagogique personnelle.

L'expression 'Croyances et endoctrinements de l'éducation nationale' ne sera pas non plus utilisée lors des rendez-vous. Un peu de tact et de diplomatie ne peuvent faire de mal. Ce discours sera réservé à mes autres interlocuteurs dont Hortense.
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Dim 19 Juin - 22:09

Cyril a écrit:
Cela dit, j'ai lu également que seulement 2% des familles ont eu l'injonction de rescolariser. Cela relativise le danger.
Seulement 2 % d'enseignements jugés insufisants, mais 63 % des contrôles se déroulent dans une ambiance qui n'est pas agréable et 90 % des familles ne sont pas satisfaites de la manière dont se déroulent les contrôles pédagogiques. Nous observons également une augmentation du nombre de signalements pour enfant en danger faits par les inspecteurs d'académie à l'encontre des familles qui instruisent à domicile.
http://laia.asso.free.fr/chif2.html

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Lun 20 Juin - 22:06

Ma réponse était bien entendu du second degré!!!
Mais comme le dit Karine faites attention à ne pas clamer trop haut certaines de vos pratiques éducatives...

Maintenant je me demande pourquoi tant de contrôles se passent mal (ou dans une ambiance désagréable) et comment nous avons pu en arriver là ?

Je vous souhaite beaucoup de courage... Vous avez encore de nombreuses années devant vous avant que Dame Hortense ne soit contrôlée par "l'administration". Profitez bien d'elle!!!

Et puis comme dit mon époux: "La peur n'évite pas le danger" et il pense également qu'il suffit d'envisager que les choses pourraient mal se passer pour qu'elles achoppent.
Alors nous restons optimistes pour la suite tout comme vous même s'il nous faut rester sur nos gardes et ne pas pécher par excès de confiance...

ValérieJ


Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
stephanie72



Nombre de messages : 295
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Lun 20 Juin - 22:49

Bienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Cyril



Nombre de messages : 89
Age : 46
Localisation : Cranves Sales (74380)
Date d'inscription : 18/06/2011

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Lun 20 Juin - 23:26

Je vous remercie toutes les trois.

Citation :
Mais comme le dit Karine faites attention à ne pas clamer trop haut certaines de vos pratiques éducatives...

Lesquelles vous semblent tendancieuses ? Car en toute franchise, à part ma section 'Croyances et endoctrinements de l'éducation nationale' (qui ne sera pas présentée telle quelle faute de temps), je ne vois pas ce qui pourrait heurter un inspecteur. Vous pourriez donc m'éviter de faire une gaffe.

Je suis allé voir la page signalée par Karine, qui m'a conduit elle-même au PDF : Les contrôles pédagogiques - Etats des lieux - Janvier 2010

Un élément en rapport avec ce que vous dites a attiré mon attention à la dernière page :

Citation :
Vécu des enfants lors des contrôles

avant le contrôle :
 ressenti négatif pour 55 % dont stressé pour 42 % ;
 rien de spécial pour 35 % ;
 ressenti positif pour 10 % dont enthousiaste pour 7 %.

pendant le contrôle :
 ressenti ou attitude positifs pour 47 % dont à l'aise pour 43 % ;
 ressenti ou attitude négatifs pour 43 % dont stressé pour 33 % et 7 enfants ont
« quitté la pièce car trop pesant » ;
 rien de spécial pour 10 %.

après le contrôle :
 bien vécu pour 40 % ;
 stressé, inquiet, en colère et autres équivalents pour 28 % ;
 rien de spécial pour 20 % ;
 soulagé et content que ce soit fini pour 12 %.

Le ressenti par les enfants est meilleur pendant et après qu'avant (sous réserve que les différences soient statistiquement significatives). On peut donc estimer que l'idée qu'ils s'en font a priori est plus sombre que la réalité. Or cela doit provenir dans une large mesure de la propre conception des parents. J'ai l'impression qu'ils communiquent une peur excessive vis-à-vis de l'inspection.

Or la peur est mauvaise conseillère. Elle contribue à un déroulement de l'entrevue sous des hospices plus défavorables. Imaginons par exemple simplement l'enfant se bloquant face à l'inspecteur. Quel sera l'impact sur son appréciation ?

Comprenons-nous bien. Je ne remets nullement en doute les nombreux problèmes que vous avec rencontrés avec les inspections académiques. Et j'estime parfaitement légitime que vous vous en plaigniez.

J'estime juste que l'appréhension des parents peut créer une peur excessive chez l'enfant par rapport à la réalité de son vécu lors de l'entretien susceptible d'être préjudiciable pour l'évaluation. Et s'il ne faut pas pécher par excès de confiance, il faut également se garder de tomber dans l'excès inverse.

Revenir en haut Aller en bas
lysalys



Nombre de messages : 683
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mar 21 Juin - 9:16

Bonjour et bienvenue Cyril Very Happy

Pour ma part, je réagirai uniquement par rapport à votre dernière idée :
"'J'estime juste que l'appréhension des parents peut créer une peur excessive chez l'enfant par rapport à la réalité de son vécu lors de l'entretien susceptible d'être préjudiciable pour l'évaluation. Et s'il ne faut pas pécher par excès de confiance, il faut également se garder de tomber dans l'excès inverse."

Bien entendu, il est possible que les parents transmettent leurs angoisses malgré eux. Comment cependant être parfaitement serein lorsque nous connaissons certaines conditions de contrôle ?

Et puis, ne commettons pas une erreur habituelle en associant systématiquement le ressenti des enfants avec celui des parents. Certes, l'un et l'autre interagissent. Et ce qui est valable dans un sens l'est également dans l'autre.
Cependant, il ne serait juste ni pour les parents ni pour les enfants de réduire l'angoisse des uns à celles des autres.
- les enfants parlent entre eux et ont des oreilles. Ils ne sont pas sans ignorer le déroulement de certains contrôles. Alors oui, il est bien naturel qu'ils aient peur, d'autant que certaines personnes en charge du contrôle sont simplement odieuses avec eux. Cela existe, cela n'est malheureusement pas un mythe, même si heureusement ce sont souvent les parents qui subissent le plus de commentaires. Sans parler du fait que certains ont déjà vécu des contrôles négatifs et sont donc heureusement surpris lorsque tout va bien lors de ce nouveau contrôle !
- il ne s'agit pas d'un contrôle anodin. Si celui-ci se passe mal, il peut y avoir menace d'un second contrôle avec possibilité d'injonction. Or, si les enfants sont angoissés, c'est aussi parce qu'ils aiment leur vie, ils aiment l'instruction en famille. Certains ont également quitté l'école en situation de souffrance, ceux là se contenteront-ils vraiment d'être "contaminés" par l'angoisse de leurs parents ?

Ceci étant dit, non pas pour vous agresser, mais pour vous proposer un autre point de vue. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://laventuredemietlou.blogspot.com
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mar 21 Juin - 14:01

Un jeune qui s'apprête à passer les épreuves du baccalauréat stresse souvent beaucoup les jours qui précèdent l'examen. Une fois les épreuves passées, ils sont nombreux à se dire que finalement ce n'était pas si terrible, juste une grosse interrogation écrite. S'ils ont le sentiment d'avoir réussi, ils ne stressent plus une fois les épreuves passées ; s'ils ont l'impression de s'être trompés, ils peuvent stresser jusqu'à l'obtention des résultats.
Lorsque le contrôle pédagogique prend la forme d'un examen de connaissances, les enfants se retrouvent dans une situation analogue aux jeunes se présentant à un examen, d'autant plus qu'échouer à cet examen signifie devoir aller dans une école où ils ont peut être vécu des choses difficiles, ou signifie devoir abandonner leur manière de vivre.

Il est évident que des parents sûrs d'eux seront moins facilement manipulés ou intimidés lors des contrôles, ce qui a bien évidemment des répercussions sur le vécu de l'enfant. Mais il serait faux de faire croire que l'appréhension des parents (qui ne devraient pas avoir d'appréhension si les contrôles respectaient la loi, et donc les choix éducatifs des familles, indépendamment de vie scolaire que connaissent les personnes chargées du contrôle) est la seule responsable de ce que ressentent les enfants. Les contrôles se déroulent parfois sans la présence des parents, l'enfant est parfois l'objet de questions qui visent à lui faire dire que ses parents font de mauvais choix, etc.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Cyril



Nombre de messages : 89
Age : 46
Localisation : Cranves Sales (74380)
Date d'inscription : 18/06/2011

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mar 21 Juin - 14:07

Citation :
Mais il serait faux de faire croire que l'appréhension des parents (qui ne devraient pas avoir d'appréhension si les contrôles respectaient la loi, et donc les choix éducatifs des familles, indépendamment de vie scolaire que connaissent les personnes chargées du contrôle) est la seule responsable de ce que ressentent les enfants.

Oui. Ce n'est pas le seul facteur. Je n'ai jamais dit le contraire. J'estime seulement que cela peut être un facteur parmi d'autres.

Et la peur de l'examen n'est-elle pas acquise à l'école suite à des expériences malheureuses ? Y a-t-il des raisons de redouter un examen si on n'a jamais eu de mauvaise note ni entendu parler de ce risque ?
Revenir en haut Aller en bas
lysalys



Nombre de messages : 683
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mar 28 Juin - 8:50

A moins d'interdire tout contact avec l'extérieur, est-il réellement possible d'empêcher un enfant d'entendre parler du risque d'échec ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://laventuredemietlou.blogspot.com
Cyril



Nombre de messages : 89
Age : 46
Localisation : Cranves Sales (74380)
Date d'inscription : 18/06/2011

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mar 28 Juin - 9:50

Attention aux glissements de sens. Comprenons-nous bien :

Déjà, je parlais de l'expérience des mauvaises notes ou de leur connaissance via autrui et non du risque d'échec.

Concernant celui-ci, il n'y a même pas besoin d'en entendre parler pour le prendre en compte puisque chacun en fait nécessairement l'expérience, la vie étant une succession de réussites et d'échecs.

Par ailleurs, une mauvaise note n'est pas nécessairement un échec. Elle peut notamment montrer à l'élève que l'enseignent ne parvient plus à saisir sa pensée, que l'élève a dépassé le maître. J'ai eu dans ma scolarité des mauvaises notes dont j'étais fier.

Concernant la connaissance des mauvaises notes, hormis dans des conditions exceptionnelles, même un enfant non scolarisé aura effectivement l'occasion d'en entendre parler. Sans doute moins qu'un enfant scolarisé tout de même.

Lorsque j'écrivis Y a-t-il des raisons de redouter un examen si on n'a jamais eu de mauvaise note ni entendu parler de ce risque ?, je souhaitai suggérer un passage à la limite.

Cet exercice de pensée (dont je recommande vivement l'enseignement) consiste en 3 points.

1. Imaginer ce que sont les choses au voisinage d'une limite (que celle-ci puisse se produire ou non).

2. Supposer que d'une valeur connue à cette limite, la fonction est monotone.

3. En déduire le sens de variation de la fonction, si celle-ci est effectivement monotone.

Ce procédé permet à des personnes ayant un mode de représentations sensible aux différences (par exemple des représentations analogique visuelles) de faire gonfler mentalement de petites différences pour en tirer des inférences.

Ma dernière question invitait à faire la première étape de ce processus. Ce qui devait servir à réaliser le raisonnement suivant :

Si un enfant n'a ni expérience des mauvaises notes, ni entendu parler de ce risque, il n'en aura pas peur. Par présupposé de monotonie, l'enfant en aura d'autant moins peur, qu'il en aura moins entendu parler.

Cyril




Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mar 28 Juin - 15:27

Hmmmmm... Ma dernière fille (4 ans et demi) n'a jamais entendu parler de notes, ni d'évaluation. Pourtant quand l'inspecteur s'est pointé, elle a senti qu'il n'était pas là en simple touriste et qu'il venait observer des choses bien particulières, ce qui a généré un sentiment automatique de méfiance et de peur.
Revenir en haut Aller en bas
Mélodie



Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 05/06/2011

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mar 28 Juin - 15:40

Cyril > Ton présupposé me semble faux, à vrai dire.
Entre un enfant qui n'entend parler de mauvaises notes qu'une seule fois, mais via (par ex) un enfant en pleurs, catastrophé, qui dit que ses parents vont le tuer, et un enfant qui entend souvent parler de notes via ses copains, pouvant ainsi relativiser en constatant par lui-même que ceux qui ont une mauvaise note un jour en ont une meilleure le lendemain, ou que leurs parents, finalement, ne les tuent pas (ouf), je pense que c'est le premier qui aura le plus peur, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Cyril



Nombre de messages : 89
Age : 46
Localisation : Cranves Sales (74380)
Date d'inscription : 18/06/2011

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mar 28 Juin - 16:38

Je suis bien d'accord qu'il y a de nombreux déterminants à la peur que peut ressentir un enfant lors de l'inspection académique. Je faisais juste une hypothèse sur l'un d'eux. Cela ne remet nullement en cause qu'un enfant puisse être méfiant lors de la visite de l'inspecteur sans avoir entendu parler de notes ou d'évaluation.

Mélodie, il est sage de comparer un paramètre à la fois 'toutes choses égales par ailleurs'.
Vous en faites varier deux simultanément :

- Le nombre d'informations au sujet de mauvaises notes.
- Le discours porté sur ces mauvaises notes.

Du coup, dans votre exemple, il me semble que vous observez plutôt la réaction à la gravité discours porté sur les notes, plus que leur nombre.

J'imagine donc comme vous que c'est le premier qui aura le plus peur. Mais je ne trouve pas que cela remette en cause mon hypothèse mais en propose une autre pour la compléter toute aussi défendable.
Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mar 28 Juin - 19:19

De toute façon, notes ou pas, j'ai remarqué que quand le contrôleur arrive, il apporte avec lui une certaine forme de... solennité hautaine qui met de toute façon mal à l'aise.

Un petit peu comme même le bon conducteur se sent tout petit quand le gendarme lui fait signe de se ranger...
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mer 29 Juin - 11:47

Cyril a écrit:
Et la peur de l'examen n'est-elle pas acquise à l'école suite à des expériences malheureuses ? Y a-t-il des raisons de redouter un examen si on n'a jamais eu de mauvaise note ni entendu parler de ce risque ?
Je pense que la sanction en cas d'échec (scolarisation) est suffisante à craindre le contrôle. Un inspecteur qui juge qu'un enfant ne reçoit l'enseignement que l'inspecteur juge qu'un enfant devrait recevoir (selon ses critères personnels) peut tout à fait faire un premier rapport négatif, puis un second, parfois en omettant certains faits, voire en ajoutant quelques propos mensongers, ce afin d'arriver à une mise en demeure de scolariser.

De plus, certains enfants ne peuvent tout simplement pas se permettre de se tromper (certains enfants sont perfectionnistes et n'osent montrer leur production que si elle est parfaite selon ses critères personnels), d'autres enfants ne peuvent tout simplement pas se faire tester et mesurer (cela mène certains enfants à rester muet ou à répondre n'importe quoi pour que l'examen prenne fin). La situation d'examen n'est pas une situation naturelle pour un enfant. Elle devient commune pour l'adulte qui ont eu à vivre ce type d'expériences dans la société dans laquelle il évolue (école, études, concours), mais cela n'a rien d'une situation pour laquelle l'être humain est préparé de manière innée. Un enfant en pleine croissance et construction n'a pas toujours, dès l'âge de 6 ans, toutes les ressources pour faire face à cette situation.

Il faut également savoir qu'un inspecteur qui vient contrôler est rarement dans une position neutre et/ou intéressé par l'enseignement dispensé dans la famille : bien souvent, il arrive en se mettant en position de supériorité vis à vis de la famille (tel que cela se passe dans les écoles avec les enseignants qui sont sous leurs ordres), il vient pour contrôler (parfois pour impressionner la famille et l'encourager à scolariser, cela étant particulièrement vrai lors des premiers contrôles), pour donner des conseils qui ont souvent des allures de directives, et il est parfois difficile pour les familles de résister et de se positionner d'égal à égal face à cet inspecteur, surtout lorsque l'inspecteur est sûr de son fait alors que la famille est en recherche constante pour mieux faire, avec les périodes de doutes que cela amène parfois.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
helene&co



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 20/06/2011

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mer 29 Juin - 13:00

on pourrait même dire que leur compétence est inversement proportionnelle à leur attitude hautaine déplaisante... geek
Revenir en haut Aller en bas
Cyril



Nombre de messages : 89
Age : 46
Localisation : Cranves Sales (74380)
Date d'inscription : 18/06/2011

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mer 29 Juin - 17:08

Karine, ce que vous dites me semble juste et de bon sens.

Je rebondis sur deux choses :

Citation :
Un inspecteur ... peut tout à fait faire un premier rapport négatif, puis un second, parfois en omettant certains faits, voire en ajoutant quelques propos mensongers, ce afin d'arriver à une mise en demeure de scolariser.

Pour prévenir ce genre d'abus certaines familles ont-elles décidé de filmer l'entretien ? Si oui, quelles en ont été les conséquences ? Cela a-t-il plombé l'ambiance et exacerbé une situation conflictuelle ? Ou bien au contraire cela a-t-il contraint l'inspecteur à être plus respectueux du fond et de la forme ?

Citation :
il est parfois difficile pour les familles de résister et de se positionner d'égal à égal face à cet inspecteur, surtout lorsque l'inspecteur est sûr de son fait alors que la famille est en recherche constante pour mieux faire, avec les périodes de doutes que cela amène parfois.

Je suis encore loin de ces inspections, mais j'imagine a priori que je serai sans doute aussi sûr de moi que l'inspecteur pourra l'être. Pour une raison précise : je me mesure au système scolaire et non à l'inspecteur. Je ne prétends pas faire mieux que ce qu'il ferait mais mieux que ce que ferait l'école. A mes yeux, il est là pour représenter la pensée de l'école et non la sienne. Et là franchement, il ne me semble guère difficile de faire au moins aussi 'bien'. Cette façon de penser pourrait-elle être utile aux parents peu sûrs d'eux ?

Certes on demande plus aux parents pratiquant l'IEF, qu'aux enseignants du système scolaire. J'estime que le pourcentage d'enfants scolarisés maîtrisant le 'socle commun' à 16 ans doit être très proche de 0, si ce n'est égal à 0.

Hélène, vous écrivez :
Citation :
on pourrait même dire que leur compétence est inversement proportionnelle à leur attitude hautaine déplaisante...

C'est effectivement le cas dans beaucoup de domaines. Je trouve que celui qui sait et domine largement autrui sur un sujet ne ressent pas l'envie de montrer sa domination. Il sait que cette domination existe. Point. Il va à mon sens plutôt chercher à élever l'autre qu'à le rabaisser. Car on rabaisse l'autre lorsqu'on peut se sentir en danger par sa hauteur.

De plus une des grandes qualités de l'expert est de bien connaître les limites de son savoir, cela développe en lui une certaine humilité. C'est très visible dans le domaine de la recherche scientifique.

Cyril
Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mer 29 Juin - 19:16

Cyril a écrit:

Pour prévenir ce genre d'abus certaines familles ont-elles décidé de filmer l'entretien ? Si oui, quelles en ont été les conséquences ? Cela a-t-il plombé l'ambiance et exacerbé une situation conflictuelle ? Ou bien au contraire cela a-t-il contraint l'inspecteur à être plus respectueux du fond et de la forme ?.

Je n'y connais rien, mais je suppose qu'il est interdit de filmer les gens à leur insu (une copine prof a déposé plainte après avoir été filmée pendant son cours par un élève) donc si l'inspecteur n'est pas d'accord pour être filmé, la famille risque des ennuis. En revanche, il est très possible de demander à un témoin d'assister au contrôle.


Citation :
Je suis encore loin de ces inspections, mais j'imagine a priori que je serai sans doute aussi sûr de moi que l'inspecteur pourra l'être.

Je pense avoir été aussi sûre de moi que possible Wink mais il est parfois difficile de résister à des gens qui ont un discours construit et argumenté (et bien rôdé), tout le monde n'a pas cette capacité.


Citation :
Pour une raison précise : je me mesure au système scolaire et non à l'inspecteur. Je ne prétends pas faire mieux que ce qu'il ferait mais mieux que ce que ferait l'école. A mes yeux, il est là pour représenter la pensée de l'école et non la sienne. Et là franchement, il ne me semble guère difficile de faire au moins aussi 'bien'. Cette façon de penser pourrait-elle être utile aux parents peu sûrs d'eux ?

Probablement oui, mais faire face à une personne en position d'autorité ne dépend pas que de nos convictions, hélas. Nous avons tous été élèves un jour (ou quasi tous) et se retrouver face à l'inspecteur nous renvoie, consciemment ou pas, à notre position d'élève face à son instit. Selon le vécu de chacun, l'aisance ne sera pas la même. De même, les inspecteurs manient souvent très bien le langage politique, il n'est pas toujours facile d'être à l'aise lorsqu'on a du mal à comprendre son interlocuteur. La confiance en soi et l'aisance dans le débat sont également un élément clé dans ce genre de confrontation. L'inspecteur m'a par exemple demandé à brûle-pourpoint si je n'étais pas un peu écrasée par cette immense responsabilité de l'instruction de mes enfants. J'étais assez sûre de moi pour lui répondre gentiment que lui-même en assumait une encore plus écrasante à assumer l'instruction de milliers d'enfants inconnus. Mais un parent moins sûr de soi peut très bien être décontenancé par une question de ce genre qui fait lourdement référence à l'avenir de l'enfant.

Mais je suis mauvaise conseillère, je l'ai dit : même si notre inspecteur est un redoutablediplomate, c'est un homme bien qui n'a pas essayé d'abuser de sa position. Une personne malveillante m'aurait sûrement davantage ennuyée.

Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Mer 29 Juin - 20:47

La famille Martin-Rodriguez a décidé de poser ses conditions à ses futurs contrôles, dont celle de filmer l'intégralité du contrôle. Mais là, il s'agit d'un rapport très conflictuel avec l'IA : cf. http://www.dailymotion.com/video/xgz808_des-parents-menaces-par-l-education-nationale_webcam et leur site "hors des murs".
Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dame Hortense des Voirons   Aujourd'hui à 19:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Dame Hortense des Voirons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1790 - Cimetière St-Roch, Cimetière Protestants, Ossements Notre-Dame ...
» Sainte-Adresse - Notre-Dame-des-Flots
» Dame Boucleline
» Un drole de dame nous quitte : Farah Fawcett est morte
» Elle est grosse la dame!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentations-
Sauter vers: