AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 descolariser mon fils de 6ème?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maried93



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: descolariser mon fils de 6ème?   Jeu 29 Sep - 12:57

bonjour,

je viens ici désemparée, espérant trouver des conseils ou des réponses. je vous remercie par avance de la patience que vous aurez à lire ces lignes. Nous voulons toujours le mieux pour notre enfant, et parfois nous nous trompons...

j'ai un garçon de 11 ans, qui vient de rentrer en 6ème dans un établissement privé. Pour résumer le parcours, je dirai que mon fils a un profil d'enfant précoce - bien que nous ne lui ayons jamais fait passer de test-, il est vif intellectuellement.
Mais dans tous les établissements où il a été scolarisé, depuis la maternelle, nous avons rencontré des "problèmes de comportement".
En GS, le maître s'est plaint que mon fils "se moquait de lui".
En CP et CE1, nous l'avons mis dans l'école élémentaire publique du quartier, ça ne s'est pas très bien passé. Il a été victime de violence, de racket, etc..et donc, nous avons choisi de le retirer pour le mettre dans une école privée.
J'y ai rencontré la directrice et les enseignants moultes fois au cours des trois années, toujours pour des problèmes de comportement, d'agressivité, de colères. Nous avons pensé qu'il avait bien souffert de ces deux premières années de primaire, et que ça irait mieux avec le temps. Il a commencé à voir un psy mais peu de temps.
Souvent isolé, il s'attire l'inimité des autres enfants par une attitude jugée "hautaine" et insolent avec les enseignants. Parallèlement il apparait clairement que mon fils n'aime pas l'école, lorsqu'il était en primaire, il m'a souvent demander de lui faire l'école -j'ai été enseignante-, ce que j'ai toujours refusé.
Arrive le douloureux moment du passage en 6ème. le collège public de notre quartier étant réputé très difficile, nous avons voulu l'éviter: bcp de violence, qui n'aurait fait que rajouter à sa propre agressivité et ne l'aurais pas encourager à travailler et à adopter une attitude correcte. Nous avons chercher un établissement privé, mais , au vu de son comportement, notifié sur les bulletins, personne n'a voulu de lui, sauf, un. nous l'y avons inscrit, sachant toutefois qu'il était réputé très strict. nous avons -bêtement?- pensé qu'il fallait bien un jour que notre fils se confronte à des règles strictes, apprenne à respecter les adultes, etc.
Voici un mois qu'il est rentré au collège: il n'y a pas un jour sans qu'il rentre avec une punition, une heure de colle, j'en suis déjà à deux courriers menaçants de la direction, avec jours d'exclusion et exclusion définitive. C'est devenu un cauchemar, pour lui, qui est sans cesse puni, pour nous. D'ors et déjà, il déteste ce collège, subit une pression quotidienne sur le moindre de ses faits et gestes...
Dans un premier temps, je me demande si nous ne nous sommes pas trompés en l'inscrivant dans cet établissement. Cette coercition permanente ne va-t-elle pas faire pire que mieux? n'aurait-il pas mieux valu qu'il aille dans un collège moins bien fréquenté mais où il aurait pu être "plus libre"?
Dans un second temps, j'apprends que dans ce collège public, une de ses amies qui y rentrait en 6ème s'est fait agressée à coup de ciseau, totalement traumatisée, parents qui portent plainte, bagarres à toutes les récréations...je ne veux pas de ça pour mon fils, et j'aurai la peur au ventre de l'y laisser tous les jours.
Or, il apparait clairement que mon fils risque l'exclusion de son collège dans un délai plus ou moins court...
Je ne sais plus quoi faire.......

Je pense donc à la déscolariser.

Par rapport au profil d'enfant que j'ai décrit, est-ce une bonne chose?
Est-ce que cela n'est pas juste une manière de détourner l'obstacle de l'autorité, contre laquelle il est en rebéllion?

Ensuite, se posent d'autres questions:
-comment fait-on, niveau administratif?
-peut-on panacher instruction à la maison+ des cours par correspondance et des cours particuliers?
-quels cours? j'ai vu des adresses, comme Legendre, ou cours Pi? Est-ce bien?
-quelle sera la suite? pourra-t-il revenir au lycée?
-est-ce que ce ne sera pas préjudiciable pour la suite?

Et aussi, des questions plus personnelles:
-comment concilier cela avec une vie professionnelle, personnelle? par exemple, je dois sortir pour un déjeuner de travail, et lui reste à la maison?
-seuls tous les deux toute la journée, n'est-ce pas étouffant pour tout le monde?
-peut-on organiser des sorties avec d'autres parents, d'autres enfants comme lui?

bon, j'arrête là pour le moment...
c'est déjà très long. mais c'est un SOS. merci d'avance de vos conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Clic de Souris



Nombre de messages : 56
Age : 42
Localisation : Haute-Normandie
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: descolariser mon fils de 6ème?   Jeu 29 Sep - 16:57

Bonjour,

Est-ce une bonne idée de désco ton fils ?
Il est violent à l'école, mais l'est-il aussi avec toi ? Réussis-tu à l'instruire un peu (aide aux devoir, etc) ? Il faut aussi savoir qu'il faut un peu de temps à l'enfant pour "digérer" la désco, mais qu'ensuite l'enfant est souvent plus serein.

Est-il précoce ? ==> le plus simple est de le faire évaluer par un psy (pas n'importe lequel ; je te conseille de te rapprocher des assoc EIP) ; avec le test, tu auras une idée sur la façon dont fonctionne ton fils, donc pour favoriser son instruction.

Niveau administratif
Entre 6 et 16 ans, l'instruction est obligatoire en France, il faut donc, soit l'inscrire à un cours par correspondance en année complète, soit prévenir le maire et l'IA du choix d'instruction à domicile (il y a des lettres type sur le site).

IEF pure+cours+soutien ?
Aucun problème

Quel cours ?
Legendre, Pi, Hattemer, Valin... Les avis divergent sur les cours selon les goût de chacun. Tu peux demander des extraits de cours pour te faire une idée, et demander/lire directement les avis ici.

Retour au lycée ? Préjudiciable ? Et la suite ?
Je ne peux pas te répondre, je ne connaîs que la primaire Wink Mais connais l'exemple d'une jeune fille qui a fait l'IEF et qui est à science po' actuellement, et plusieurs autres qui ont été ministres (dont l'un de nos ancien ministre de l'éducation...).

Rencontres ?
C'est toujours possible, tout dépend des familles desco près de chez toi Wink
Revenir en haut Aller en bas
AnnaEtincelle



Nombre de messages : 24
Age : 47
Date d'inscription : 18/09/2011

MessageSujet: Re: descolariser mon fils de 6ème?   Ven 30 Sep - 14:21

en as tu parlé avec ton fils ?

Et ton mari ?

Comme le dit clic de souris, l'enfant a besoin de temps au début. bon après tout dépend de l'enfant. On appelle ça une "désintoxication scolaire".
Revenir en haut Aller en bas
http://amourdenfants.over-blog.com/
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: descolariser mon fils de 6ème?   Sam 1 Oct - 18:00

maried93 a écrit:
Par rapport au profil d'enfant que j'ai décrit, est-ce une bonne chose?
L'instruction à domicile n'est pas réservée à un profil d'enfants particuliers. Ce mode d'instruction est adapté à tout enfant, pourvu que les choix éducatifs soit adaptés à l'enfant.

maried93 a écrit:
Est-ce que cela n'est pas juste une manière de détourner l'obstacle de l'autorité, contre laquelle il est en rebéllion?
Est-ce l'autorité ou bien l'arbitraire qui le pousse à montrer son désaccord ? Certains enfants ne peuvent pas s'accoutumer de l'arbitraire et remettent toujours en question les limites qui n'ont pas un fondement légitime.

maried93 a écrit:
-comment fait-on, niveau administratif?
Tout dépend du mode d'instruction que tu choisis : inscription auprès d'un établissement d'enseignement à distance ou bien instruction en famille. Voir http://laia.asso.free.fr/form.html.

maried93 a écrit:
-peut-on panacher instruction à la maison+ des cours par correspondance et des cours particuliers?
Si tu optes pour une inscription en classe complète auprès d'un établissement d'enseignement à distance, l'enfant bénéficiera d'un enseignement réputé complet, mais il te sera possible d'ajouter d'autres sujets d'études si l'enfant en a besoin, ou éventuellement de recourir à un professeur particulier en plus du cours par correspondance si l'enseignement dispensé par l'établissement ne te semble pas suffisant pour l'enfant (soutien scolaire).
Si tu optes pour l'instruction en famille, tu peux organiser l'enseignement comme tu le souhaites et tu as la possibilité de recourir à des professeurs particuliers ou des cours par correspondance à la carte pour les domaines où tu ne penses pas pouvoir organiser seule l'enseignement.

maried93 a écrit:
-quels cours? j'ai vu des adresses, comme Legendre, ou cours Pi? Est-ce bien?
Tu trouveras une liste non exhaustive sur le site de l'association : http://laia.asso.free.fr/liscpc.html. Pour te faire une meilleure idée, n'hésite pas à demander des précisions et des specimens auprès de ces établissements.

maried93 a écrit:
-quelle sera la suite?
Lire l'avenir est quelque chose de difficile Wink

maried93 a écrit:
pourra-t-il revenir au lycée?
Oui, il est possible de rescolariser à tout moment.

maried93 a écrit:
-est-ce que ce ne sera pas préjudiciable pour la suite?
Il est rare que l'instruction à domicile soit préjudiciable. Généralement, l'enfant apprend mieux à domicile car l'enseignement peut se faire à son rythme, et peut également être adapté à ses intérêts et ses aptitudes. L'enfant instruit à domicile dispose de plus de temps pour faire des activités personnelles et donc apprendre à mieux se connaître, voire à mieux savoir ce qu'il souhaite faire de sa vie, lui permettant ainsi de choisir de se donner les moyens d'y parvenir. Enfin, il est très fréquent que les personnes côtoyant un jeune ayant été instruit à domicile le trouvent plus autonome que ses pairs scolarisés.
A noter qu'un enfant ayant eu un parcours scolaire difficile peut avoir besoin d'une période sans enseignement ni contrainte scolaire afin de se retrouver. Cette période est de durée variable, de quelques semaines à quelques mois (parfois années) et n'est pas préjudiciable à la suite de son développement.
Il t'appartient de réfléchir à ce qui est le plus préjudiciable pour ton enfant : continuer son enseignement en milieu scolaire ou tenter autre chose.

maried93 a écrit:
-comment concilier cela avec une vie professionnelle, personnelle? par exemple, je dois sortir pour un déjeuner de travail, et lui reste à la maison?
Ton fils est encore jeune et il aura probablement besoin de ne pas être seul (grands-parents, amis de la famille, etc.) lorsque ses parents ne peuvent être avec lui. Actuellement, ton fils est-il souvent seul ? Tu es la mieux placée pour savoir ce dont ton fils a besoin et ce dont il est capable.

maried93 a écrit:
-seuls tous les deux toute la journée, n'est-ce pas étouffant pour tout le monde?
Instruire son enfant à domicile ne signifie pas être 24 heures sur 24 avec lui. Il peut avoir ses activités propres et ses parents aussi, que ce soit au domicile ou à l'extérieur.

maried93 a écrit:
-peut-on organiser des sorties avec d'autres parents, d'autres enfants comme lui?
Il existe des groupes de familles non scolarisantes en région : http://laia.asso.free.fr/actu.html#is.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
maried93



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: descolariser mon fils de 6ème?   Lun 3 Oct - 10:31

je vous remercie beaucoup de toutes vos réponses à mes questions, vraiment, merci beaucoup, ça m'aide dans cette période difficile. Car même si mon mari et moi pensions à l'instruction à domicile depuis longtemps, il nous est difficile de nous départir de l'idée qu'une scolarisation "normale" était le plus simple, et il va nous falloir surmonter l'idée que cett déscolarisation est d'abord un échec...j'espère que vous comprenez ce que je veux dire...dans le même temps, nous sommes certains que cela peut mener à plus d'harmonie dans la famille...mais sauter ce pas fait un peu peur et je me pose encore des questions, que je me permets de vous poser ici.

d'abord pour répondre à "clic de souris": il semble que le noeud de cette violence soit l'école...à la maison il n'est pas du tout comme ça, mais nous lui reconnaissons qu'il se met facilement en colère, pleure..il est comme sous tension. Nous nous demandons si le déscolariser peut l'aider à passer un cap, à se réconcilier avec le rapport à l'autre, adultes et enfants, à se détendre aussi.
Nous avons remarqué que, lorsque nous partons en vacances, il ne trouve aucune difficulté à nouer des relations avec d'autres enfants, sur la plage par exemple, il n'y a jamais eu de problème. En outre, il a deux trois bons copains depuis plusieurs années, hors de l'école, avec qui il n'y a jamais eu de problème non plus. Comment analyser cela?

Je me pose aussi des questions sur la manière d'apprendre: jsuqu'à maintenant, ça n'a pas toujours été facile de "travailler" avec lui, l'aider à faire ses devoirs, etc: souvent, ça se terminait par le stylo jeté à travers la pièce et des pleurs. Depuis quelques temps, ça va mieux, et en revanche, nous avons remarqué qu'il travaille très bien tout seul, sans que je ne sois "derrière lui". D'où ma question: comment sont les cours par correspondance? Est-ce juste un cours formel qu'il doit lire? Y at-til des exercices avec? en clair, quand il est à sa table de travail, comment ça se passe? On étudie les séquences une par une? comment savoir que c'est bon, on peut passer à autre chose? A-t-il des exercices à faire et dans quelle mesure l'enfant peut progresser "seul"? c'est à dire sans le parent qui travaille avec lui comme le ferait un enseignant?

J'ai commencé à regarder les propositions des différents cours par correspondance. je souhaiterai prendre des cours à la carte: français, maths, HG et LV1. En premier lieu, j'ai pensé au CNED: qu'en pensez-vous? La brochure parle de possibilité de contacter un enseignant par tel ou internet. Est-ce vraiment le cas? comment ça se passe?
Comment peut-on être sûr que l'enfant a appris quelque chose, qu'il a progressé?
La formule 12 devoirs par an par matière, est-ce trop?
Existe-t-il des genres de "bilan de compétences" permettant de voir où en est l'enfant?

Annaetincelle dit que l'enfant peut avoir besoin d'un "sas de décompression", que je suis prête à lui accorder, ne serait-ce que le temps de mettre en place les choses. mais à l'IA, ils disent que des rdv vont être pris pour vérifier les conditions de travail de l'enfant...mais s'il n'a pas encore commencé?

Karine: en effet, je crois que c'est davantage l'arbitraire que l'autorité qu'il conteste, ceci est une bonne distinction...il a un sens aigu de l'"injustice"...d'ailleurs il veut faire de la politique...mais dans la société ne sommes nous pas souvent confronté à l'arbitraire?

Si ensuite, il souhaite retourner à l'école, par exemple, en 4ème, ou au moment du lycée, sur quels critères les établissements prennent-ils l'élève? Est-ce que, par exemple, les notes obtenues par les cours par correspondance ont assez de valeur? S'il a obtenu le BEPC en candidat libre?

Je pose beaucoup de questions, je vous prie de m'en excuser, mais tout cela est si difficile pour nous.Merci d'avance à ceux et celles qui auront eu le courage de me lire jusqu'au bout, et pourquoi pas, de me répondre.
Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: descolariser mon fils de 6ème?   Lun 3 Oct - 16:28

maried93 a écrit:
je vous remercie beaucoup de toutes vos réponses à mes questions, vraiment, merci beaucoup, ça m'aide dans cette période difficile. Car même si mon mari et moi pensions à l'instruction à domicile depuis longtemps, il nous est difficile de nous départir de l'idée qu'une scolarisation "normale" était le plus simple,

Quand on a goûté à la non-sco, je t'assure qu'on voit à quel point la scolarisation est hyper compliquée! Wink Et la non-sco, une fois qu'on a débroussaillé le terrain, c'est loin d'être compliqué!

Citation :
d'abord pour répondre à "clic de souris": il semble que le noeud de cette violence soit l'école...à la maison il n'est pas du tout comme ça, mais nous lui reconnaissons qu'il se met facilement en colère, pleure..il est comme sous tension. Nous nous demandons si le déscolariser peut l'aider à passer un cap, à se réconcilier avec le rapport à l'autre, adultes et enfants, à se détendre aussi.

Au fond, qu'est ce que tu risques à tenter le coup?
Dans le pire des cas, les choses ne s'arrangent pas? J'en doute vu que tu dis qu'en vacances, tout va bien!
Ou alors ton fils n'apprend rien et prend du "retard"? Je dirais : impossible, un enfant apprend sans arrêt, d'une part. Et d'autre part, si tu décides de suivre le programme de sa classe d'âge, il n'en apprendra pas moins qu'avec la vingtaine d'autres gamins de sa classe. Voir il en apprendra plus et mieux parce qu'il va y passer bien moins de temps et aura le temps de faire des recherches de son côté.

Evidemment, ce n'est que mon point de vue hein Wink je comprends que tu hésites et tout cela n'est que pistes de réflexion.

Citation :

Nous avons remarqué que, lorsque nous partons en vacances, il ne trouve aucune difficulté à nouer des relations avec d'autres enfants, sur la plage par exemple, il n'y a jamais eu de problème. En outre, il a deux trois bons copains depuis plusieurs années, hors de l'école, avec qui il n'y a jamais eu de problème non plus. Comment analyser cela?
Si on t'enferme avec 25 autres adultes de ton âge, à ton avis, penses-tu que tu arrives à te lier avec tout le monde? Pas forcément, loin de là. Et il y a même des chances que cette promiscuité t'irrite et te rende désagréable, non? C'est pareil pour nos petiots.
Mon fils est comme le tien : jamais d'amis à l'école, peu au centre aéré. Et au fur et à mesure du temps de non-sco, quand on rencontre d'autres enfants, il est de plus en plus à l'aise. Dernièrement il a joué toute une journée avec le même enfant, sans cris, sans disputes, cool quoi. Le contexte peut tout changer.

Citation :
Je me pose aussi des questions sur la manière d'apprendre: jsuqu'à maintenant, ça n'a pas toujours été facile de "travailler" avec lui, l'aider à faire ses devoirs, etc: souvent, ça se terminait par le stylo jeté à travers la pièce et des pleurs. Depuis quelques temps, ça va mieux, et en revanche, nous avons remarqué qu'il travaille très bien tout seul, sans que je ne sois "derrière lui". D'où ma question: comment sont les cours par correspondance? Est-ce juste un cours formel qu'il doit lire? Y at-til des exercices avec? en clair, quand il est à sa table de travail, comment ça se passe? On étudie les séquences une par une? comment savoir que c'est bon, on peut passer à autre chose? A-t-il des exercices à faire et dans quelle mesure l'enfant peut progresser "seul"? c'est à dire sans le parent qui travaille avec lui comme le ferait un enseignant?

Ca je ne saurais pas t'aider. Pas de cours par correspondance ici Wink
En revanche vu tes hésitations non pas sur le contenu mais sur la "formule CPC", je te conseille de faire un essai gratuit (je crois que le CNED propose quelques uns de ses cours gratuitement en ligne sur "académie en ligne") avant d'avancer des frais. Si ça vous plaît, go!
Je viens de remarquer que leur site buggue chez moi : je le trouve sur google mais le lien semble brisé... ils le font toujours?



Citation :

Annaetincelle dit que l'enfant peut avoir besoin d'un "sas de décompression", que je suis prête à lui accorder, ne serait-ce que le temps de mettre en place les choses. mais à l'IA, ils disent que des rdv vont être pris pour vérifier les conditions de travail de l'enfant...mais s'il n'a pas encore commencé?
C'est le problème avec le CNED... Le CNED, c'est l'EN, pas de répit.
Peut-être un autre CPC vous conviendrait mieux? Ou l'IEF avec l'appui de manuels?

Citation :

Karine: en effet, je crois que c'est davantage l'arbitraire que l'autorité qu'il conteste, ceci est une bonne distinction...il a un sens aigu de l'"injustice"...d'ailleurs il veut faire de la politique...mais dans la société ne sommes nous pas souvent confronté à l'arbitraire?
Si!! Et raison de plus pour lutter contre et ne pas l'accepter!

Pour le retour en classe, cela ne pose en général pas de souci, d'après ce que j'ai pu lire. Possible que l'établissement exige un petit test.
Revenir en haut Aller en bas
maried93



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: descolariser mon fils de 6ème?   Mar 4 Oct - 19:04

merci de vos réponses. Nous continuons de réfléchir, chaque jour apporte son lot de mécontentements , de tensions et de doutes. Que faire?...j'espère trouver une solution et la bonne...
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: descolariser mon fils de 6ème?   Mar 4 Oct - 21:22

maried93 a écrit:
il semble que le noeud de cette violence soit l'école...à la maison il n'est pas du tout comme ça [...]Nous avons remarqué que, lorsque nous partons en vacances, il ne trouve
aucune difficulté à nouer des relations avec d'autres enfants, sur la
plage par exemple, il n'y a jamais eu de problème. En outre, il a deux
trois bons copains depuis plusieurs années, hors de l'école, avec qui il
n'y a jamais eu de problème non plus. Comment analyser cela?
Outre l'aspect arbitraire, il faut aussi prendre conscience qu'en milieu scolaire les enfants sont le plus souvent dans des situations de rapports de force. Les relations entre enfants sont biaisées et ne peuvent se faire naturellement puisque les enfants ont de grandes capacités d'adaptation et d'imitation du milieu dans lequel ils évoluent.

maried93 a écrit:
Je me pose aussi des questions sur la manière d'apprendre: jsuqu'à maintenant, ça n'a pas toujours été facile de "travailler" avec lui, l'aider à faire ses devoirs
C'est une attitude qui n'est pas anormale. Quand un adulte rentre du travail, il apprécie généralement de ne plus avoir à travailler jusqu'au lendemain. L'école demande aux enfants de travailler en journée et d'apporter du travail à faire à la maison pendant les temps censés être des temps de loisirs. Il est probable que, une fois ton enfant déscolarisé et reconstruit, il prenne plaisir à apprendre. Il est également possible qu'il aime apprendre différemment : la méthode scolaire ne convient pas à tous les enfants.

maried93 a écrit:
comment sont les cours par correspondance?
Très souvent, il y a une leçon, parfois quelques recherches, des exercices d'application et systématiquement un devoir à rendre. Renseignement auprès de chaque cours pour savoir précisément comment est organisé l'enseignement. Vérifie également le rythme des devoirs : imposé avec dates fixes ou libre selon la progression de l'enfant. Les modalités sont probablement différentes selon qu'il s'agit d'une classe complète ou de cours à la carte.

maried93 a écrit:
mais à l'IA, ils disent que des rdv vont être pris pour vérifier les conditions de travail de l'enfant...mais s'il n'a pas encore commencé?
Les inspecteurs d'académie n'ont effectivement que peu de connaissances des besoin d'un enfant qui a souffert en milieu scolaire. Très souvent, la seule solution proposée est la contrainte et le suivi psychologique pour que l'enfant finisse par accepter (ou non) la scolarisation. Ton assurance sera ta meilleure alliée. Il faut aussi savoir que le contrôle de l'inspection académique ne peut avoir lieu que deux mois après la déclaration d'instruction en famille, ce qui laisse un peu de temps pour que l'enfant se retrouve et retrouve l'envie d'apprendre.

maried93 a écrit:
mais dans la société ne sommes nous pas souvent confronté à l'arbitraire?
Bien sûr qu'il y a des contraintes, mais il est possible de choisir un chemin de vie avec les contraintes qui nous semblent acceptables et d'éviter les contraintes qui ne sont pas acceptables.

maried93 a écrit:
Si ensuite, il souhaite retourner à l'école, par exemple, en 4ème, ou au moment du lycée, sur quels critères les établissements prennent-ils l'élève? Est-ce que, par exemple, les notes obtenues par les cours par correspondance ont assez de valeur? S'il a obtenu le BEPC en candidat libre?
Les enfants instruits en famille ou dans un établissement privé hors contrat qui souhaitent s'inscrire dans un établissement public doivent passer une session d'évaluation qui a pour objet de connaître le niveau de l'enfant afin de l'intégrer dans la classe correspondant à son niveau. Il te faudra te renseigner auprès du chef d'établissement qui te donnera la marche à suivre. Elles peuvent différer d'un établissement à un autre. Les notes obtenues auprès du cours par correspondance sont parfois considérées et peuvent parfois remplacer ces évaluations. Un enfant qui a moins de 16 ans ne peut pas voir son inscription dans un établissement public refusée. Il est possible de rescolariser à tout moment. Dans la très grande majorité des cas, l'enfant n'a aucun problème d'adaptation.
A noter que le diplôme national du brevet n'est pas un examen obligatoire et ne conditionne pas le passage en seconde. Toutefois, son obtention atteste de la maîtrise des connaissances et compétences mentionnées par le socle commun.


Mari, je n'ai aucun problème pour accéder au site http://www.academie-en-ligne.fr/default.aspx .

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: descolariser mon fils de 6ème?   Mar 4 Oct - 23:19

Ca marche, merci!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: descolariser mon fils de 6ème?   

Revenir en haut Aller en bas
 
descolariser mon fils de 6ème?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fils de politique méritocratie
» Avoir un fils.....
» mon fils de 2 ans "tape des crises"
» [résolu]Fils germain - Définition
» Mon fils de 15 ans et son ami se sont fait agresser près de la maison...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'IEF : pour qui, pourquoi, comment ? :: Qui peut pratiquer l'IEF ?-
Sauter vers: