AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Scolarisation de force par l'ASE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tribudespandas



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 14/12/2011

MessageSujet: Scolarisation de force par l'ASE   Mar 28 Fév - 13:57

J'ai 5 enfants. Les 2 derniers n'avaient jamais été à l'école. Nous pratiquions le unschooling, sans suivre le "programme scolaire". Une instruction très ouverte et ancrée dans le monde. L'année dernière, suite à la mort du grand-père paternel, des conflits liés à l'héritage ont éclatés. Ma belle-mère et ma belle-soeur ont déposé plainte en nous accusant d'être des parents maltraitants. Nos enfants ont été provisoirement placés. Mais même si il a vite paru évident que nos enfants n'étaient pas maltraités, le juge des enfants a maintenu le placement de façon provisoire car il estimait que l'école à la maison est une forme de maltraitance psychologique par "isolement social". Le fait que nous soyons des chrétiens pratiquants (nous sommes « mormons ») a aussi interpellé la magistrature mais cet aspect-là ne pose plus de problèmes (d’autant plus que notre église n’est pas classée comme secte par la MIVILUDES). Nos enfants sont décrits par les services sociaux comme "hyper-sociables, intelligents, cultivés et très bien éduqués". Nous avons récupérés les 2 derniers, mais nous avons été obligés de les scolariser (sans pour autant que cela soit inscrit dans le jugement), ce qui est parfaitement illégal. Aujourd'hui, nous sommes oralement menacés (oralement puisque c'est illégal) de voir nos petits replacés en famille d’accueil si nous les enlevons de l'école. Or, ils ne veulent plus y aller, ils en sont malades, au sens propre du terme.
La souffrance psychologique qu’ils subissent a des répercussions non seulement sur leur psychisme mais aussi sur leur physique.
J’ai pratiqué pendant 6 mois la méthode Coué qui consistait à me persuader et à persuader les enfants que c’était la meilleure chose pour eux, momentanément, cette scolarisation forcée. Je me suis investie, dans ma relation à l’école, dans la relation des enfants à l’école.
Je suis aujourd’hui trop interpellée par la souffrance des enfants, par l’attitude du directeur, qui trouve normal qu’un enfant pleure pour aller à l’école, que notre fils s’isole dans la cour, et aussi, par l’attitude de la nouvelle maîtresse d’Héloïse qui a instauré tout à coup un rythme de travail intense et un système de punitions qui ont traumatisé ma fille.
Nos enfants si sociables ne se font pas d’amis à l’école.
Ils vivent enfermés et privés de contacts avec l’extérieur, la nature, le monde. Toute la journée.
L’aide sociale à l’enfance du Vaucluse s’était positionnée très clairement par rapport à l’aspect religieux, malgré le jugement en appel très négatif à ce sujet.
« Hors de question de laisser un service que je dirige s’orienter sur cette pente glissante. La France est un pays laïque, j’entends que ce principe soit respecté ici » a répondu la directrice de l’ASE vauclusienne lorsque j’ai demandé si nous pourrions aller à l’église le dimanche.
Jusqu’à présent, le foyer qui gère nos enfants (les deux plus jeunes sont placés dans notre famille et les deux ados sont dans un foyer et pleurent pour revenir à la maison) a mené un véritable « kriegspiel » avec nous. Un jeu de guerre et de stratégie. Mon mari, légitimement terrorisé à l’idée que l’on nous reprenne les enfants, dit, non pas en privé avec moi mais avec les services sociaux, qu’il souhaite que les enfants restent à l’école au moins jusqu’à juin.
Sur ce, le foyer prestataire du placement des enfants fait traîner en longueur, dit « On verra à ce moment-là » et « Il faut que vous soyez tous les deux d’accord sur ce point ». Le chef des éducateurs du foyer responsable des petits m’a suggéré de me trouver un autre passe-temps que l’IEF…..Bref, une impasse.
Car la juge aux enfants a laissé le soin à l’aide sociale à l’enfance marseillaise de trancher en cette matière. Or, ni l’une, ni l’autre, n’ont les compétences et les prérogatives pour prendre une décision en cette matière. L’instruction en famille est légale, cadrée par la constitution, et il faudrait deux injonctions de scolarisation par l’inspection académique pour nous contraindre à la rescolarisation dans un établissement scolaire, et à défaut c’est le tribunal correctionnel, et non celui du juge des enfants, qui gère cela.
L’inspectrice ne nous a pas officiellement contraint à scolariser les enfants, ni officieusement d’ailleurs. Laissant sans doute le soin au foyer de faire pression sur nous.
Aujourd’hui, je vais officiellement demander que l’ASE marseillaise se positionne au sujet de l’IEF, de manière générale, comme l’avait fait celle du Vaucluse au sujet de l’éducation religieuse.
Il ne s’agit pas de se positionner « pour » ou « contre ». Ni d’attendre que les parents soient d’accord ou pas.
Il s’agit de réaffirmer qu’il n’est pas question qu’un service d’état prenne des décisions anticonstitutionnelles qui ne sont pas de son ressort.
Afin que les parents puissent librement choisir le mode d’instruction qui convient à leur enfant.
Ce qui n’empêche en rien l’ASE de faire le travail pour lequel sa responsabilité est requise : veiller au bien-être des enfants. Etre par exemple présent au moment du contrôle pédagogique par l’inspecteur d’académie. Avoir accès au compte rendu. S’assurer que les enfants ont une vie sociale, qu’ils sont bien soignés, etc…..
Il n’y a personne au-dessus de l’inspectrice de l’ASE, sinon, le président du Conseil général lui-même.
J’aimerais mener une action de protestation pour que son attention soit attirée sur les agissements des services dont il a la présidence.
Afin de réaffirmer que nul n’est au-dessus des lois.
Le proviseur adjoint du collège de mes ados m’a dit (devant l’éducatrice en chef des ados !): «Madame Lauthier, vous n’êtes pas française (je suis belge, mon mari est français), vous n’avez rien à dire ».
Avec votre aide, je voudrai dire, écrire. Parce que c’est mon droit.
Je sollicite votre aide pour concevoir un courrier type à envoyer au président du Conseil général des Bouches du Rhône.
Lui demandant de rétablir l’ordre dans ses services et chez les prestataires de service qu’ils engagent en réaffirmant la prégnance du respect des droits fondamentaux de l’enfant et des parents. Et le respect de la Constitution française.
Pour que ces agissements despotiques et sournois ne soient plus passés sous silence.
En espérant que grâce à vous, le conseil général soit noyé de courriers.
Ce matin, ma petite fille m’a dit : « Jusqu’à quand, maman, jusqu’à quand ? Je n’en peux plus. Je peux supporter (elle montre la taille de mon lit et découpe l’espace avec ses mains) la moitié de la moitié du printemps, mais pas plus, pas jusqu’à l’été, je t’en supplie ».
Revenir en haut Aller en bas
nympheas



Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Scolarisation de force par l'ASE   Mar 28 Fév - 15:48

Tiens... tes grands ont enfin déchanté ?
Qu'est-ce qui les a fait changer d'avis ?
Pour revenir à ce qu'il vous arrive : c'est vraiment inadmissible que le pouvoir décisionnel soit concentré en une seule personne, et que tout découle d'elle... Et ce qui est encore plus inadmissible, c'est que cette personne en profite pour abuser de son pouvoir, sans mettre son avis personnel de côté, alors qu'elle devrait se référer strictement à la législation et aux droits des citoyens...
Je suis choquée par les réflexions concernant la pratique religieuse dominicale, qui me semble pourtant être le droit le plus fondamental (et pourtant, je suis athée... mais c'est une question de principe : j'ai choisi de ne croire en rien de spirituel, comme d'autres choisissent le contraire... c'est le droit de chacun !).
Il n'existe donc pas de médiateur en cas d'abus des services sociaux ?
(en même temps, c'est tellement pratique, cette omnipotence)
Revenir en haut Aller en bas
leeloo



Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: Scolarisation de force par l'ASE   Mar 28 Fév - 22:38

je suis votre blog régulierement et suis de tout coeur avec vous!je vous apporte simplement un sincere soutien...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scolarisation de force par l'ASE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scolarisation de force par l'ASE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pavillon de la force navale- vlag van de zeemacht
» Japanese Maritime Self Defense Force (Marine Japon)
» Les MP et RP de la Force Navale
» l'union fait la force 'a Meknes
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: On en parle :: Pour la Liberté d'Instruction-
Sauter vers: