AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dur dur parfois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Dur dur parfois...   Mar 2 Oct - 15:52

Bonjour,
On passe une période ou mon fils a du mal à se mettre au travail, je suis parfois obligée de me fâcher. Neutral
Comment faites-vous? Avez-vous des astuces?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Mar 2 Oct - 22:55

Bonjour,

Il n'y a rien d'anormal à ce que la motivation à apprendre de nos enfants fluctue.

L'approche de cette question dépendra beaucoup des choix pédagogiques mis en oeuvre par les parents : certains semblent orienter en priorité leur instruction vers une réponse à la curiosité naturelle de l"enfant, et ceux-là risquent moins (mais risquent quand même) les baisses de motivation.

Pour moi qui au contraire, décide intégralement du programme, et intègre des tâches d'apprentissages peu motivantes, ce risque de démotivation est important, et a justifié la mise en place d'une stratégie globale carotte/bâton qui n'épargne presque aucun aspect de la vie de mon enfant.

Quelle que soit la stratégie adoptée, il va de soi que la pédagogie doit être aussi ludique que possible ; et comme l'enfant a une curiosité naturelle importante, les périodes difficiles doivent normalement rester "rares". Mais je crois pour ma part que les parents dont les enfants n'expriment jamais de démotivation ont bien de la chance !

Alors, pour l'exemple, dans mon cas, il y a besoin de motivation artificielle puisque certains apprentissages comme l'apprentissage des tables, dans le but de gagner du temps, sont pratiqués sur un mode bêtement répétitif. (J'interroge, elle répond. J'interroge, elle répond. J'interroge ...).

Face à cela, il y a eu rationalisation du travail et des efforts demandés, dans la manière même dont l'instruction (l'école) a été présentée : Il faut travailler pour vivre, maman travaille, papa travaille, et la fille, son travail, c'est l'école, c'est d'apprendre.
Ensuite, il y a eu introductions de carottes successives, sous formes de vidéos, alimentaires genre Nutella, loisirs (danse, centre de loisirs, judo, piscine ...) jeux, etc.

A partir de là, soit l'école se passe bien, et l'accès à toutes les carottes est libre, soit l'instructeur que je suis estime qu'il y a relâchement, et en fonction du degré de celui-ci, c'est l'accès à toutes les carottes qui est susceptible de disparaître ...

Depuis deux ans, ce système semble permettre un niveau d'efficacité pédagogique très satisfaisant. En revanche, vers deux/trois ans, je me souviens d'avoir perdu plusieurs mois pendant lesquels la fille a préféré rester dans sa chambre et ne rien faire. Mais peut-être le fait qu'elle soit quasiment caractérielle, et totalement allergique à l'autorité y a été pour quelque chose ...

Je précise qu'en dépit du caractère directif de mon instruction, ma fille garde intacte sa curiosité naturelle d'apprendre, et est très fière de ses apprentissages.

Mais ce n'est qu'un exemple, chacun doit mettre au point la stratégie de motivation qui correspond à ses choix éducatifs. Et accepter, parfois c'est la meilleure solution, des baisses de rendement inévitables ...
Revenir en haut Aller en bas
Paprika



Nombre de messages : 159
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Mer 3 Oct - 6:54

Ca dépend de l'âge. Pour ma troiz qui a 6 ans, lit couramment et apprend vite, je la laisse à peu près tranquille - disons qu'on entretient la machine ; elle participe aux séances en groupe (le mot du jour, les recherches scientifiques) mais je lui fiche la paix sinon.

Pour les deux autres (9 et 11 ans), nous avons lancé l'idée de les préparer pour un bac à 16 ans, donc lorsque la motivation fléchit un peu, ça les rebooste de penser à cet objectif.
Pour les trucs très barbants, j'essaie de trouver des supports ludiques : par exemple, sur l'IPAd, j'ai une flopée d'applications qui permettent de vraiment travailler (les tables de multiplication, par exemple).
Nous avons aussi instauré des rituels : pour la conjugaison, c'est 3 verbes à conjuguer à toutes les sauces à un temps précis tous les jours. Sur une semaine ou deux (en fonction de la difficulté), ça rentre.
Pour les sciences, on travaille de façon un peu différente : sur un sujet donné (inscrit au centre d'une feuille dans un cercle), nous écrivons les questions qui nous viennent à l'esprit : par exemple, aujourd'hui mercredi, c'est biologie (!) et les enfants vont étudier "le sang". Les questions vont être : d'où ça vient, comment c'est fabriqué, à quoi ça sert, etc. chaque question est inscrite dans une bulle reliée au sujet. J'ai ensuite sélectionné quelques sources (sites internet, bouquins) et les enfants cherchent dedans des réponses à ces questions. ils adorent ça et parfois, il faut même les arrêter : de fil en aiguille, ils cherchent, cherchent, cherchent !
Revenir en haut Aller en bas
http://apprendrealairlibre.wordpress.com/
Frederique11



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 20/09/2012

MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Mer 3 Oct - 9:08

Bonjour Zivabby,

Quel âge a ton enfant ? Depuis combien de temps êtes-vous en ief ? Êtes-vous inscrits en cpc, depuis le début de l'ief ? A-t-il été descolarisé ? Je ne connais pas toutes les personnes du forum et, pour pouvoir te répondre, j'ai besoin d'avoir plus d'éléments, si tu le souhaites, bien sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Mer 3 Oct - 11:03

Bonjour, merci pour vos réponses Smile

Mon fils a 11 ans, a un niveau 6ème et desco depuis cette année, il n'est pas vraiment en ief mais en cours par correspondance (sauf pour l'histoire, géo et SVT ou je le laisse libre d'apprendre à son rythme). Donc pour le français, les maths et l'anglais, il a des cours et des devoirs à envoyer au rythme d'un tous les 15 jours à peu près. Sauf que là il passe une période de rejet et j'ai peur que l'on soit en retard. Je ne sais pas si c'est une bonne chose, je sais que bcp d'enfants qui étudient à la maison passent par cette période mais là on va prendre du retard, je ne sais pas quoi faire. J'avais opté pour les cpc pour garder un lien avec le "scolaire", qu'il ait des notes et puisse retourner en présentiel un jour. Le tout ief me fait un peu peur car il aurait l'impression de ne pas "travailler" et ce serait plus dur pour lui de reprendre une scolarité normale après. Et c'est aussi par rapport au regard des autres je l'avoue (plus facile de dire qu'il est en cpc qu'ief)
Revenir en haut Aller en bas
Frederique11



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 20/09/2012

MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Mer 3 Oct - 12:14

Alors j'ai été dans le même cas que toi, il y a... longtemps ;-)
Un fils de 11 ans, descolarisé, inscrit en cpc parce que nous savions déjà qu'il souhaiterait retourner en présentiel ou, en tout cas, que nous souhaitions garder cette option.

Aujourd'hui, je me souviens de ce qu'on me disait, compter quasi un mois d'ief pour reprendre le dessus/évacuer ce qu'on a mal vécu/digérer (choisir la formule qu'on veut) pour chaque année de collectivité, peut-être davantage si ça a été mal vécu (ce qui était notre cas).
Et, en gros, c'est exactement ce qui s'est passé...

J'ai essayé plein de choses, l'écoute attentive, la carotte, la patience, l'indifférence, tout et je suis loin d'être fière de tout, mais je me rends compte que sans doute j'avais pas mal à exprimer moi aussi, c'était la découverte de l'ief en même temps, il n'y avait pas que lui, je m'essayais en prime à la vie au foyer (ce que je n'aurais jamais imaginé auparavant !), bref, un sacré bouleversement quand on y réfléchit !

Nous avons eu de gros conflits sur le travail scolaire et dans ces altercations, je sentais bien quelque chose qui me dépassait mais qui était finalement la raison pour laquelle il était descolarisé : il y avait beaucoup à sortir, à crier, à pleurer, à refuser - enfin pouvoir dire non ! - et finalement, pour qu'il reprenne pied dans le scolaire, ben il a fallu au moins un an... comme on me l'avait dit...

La vie est loin d'être un long fleuve tranquille, il y a eu des phases d'un calme assourdissant, des phases extrêmement tempétueuses, ce que j'ai compris (nous n'étions pas au CNED en classe réglementée) c'est que nous n'avions pas fait ce choix-là, loin d'être une évidence, pour nous prendre la tête sur le programme, au moins au début. Mon fils aîné était en très grande souffrance et il fallait lui laisser le temps de retrouver cette souffrance, de l'exprimer, de la nommer, et de se construire avec pour avancer. Et ça, non seulement c'était plus important que le scolaire même si l'inspecteur s'en contrefiche mais en plus, ça pouvait prendre bien plus de temps. Alors j'ai révisé mon planning, dans les phases où ça partait dans tous les sens, on laissait les cahiers de côté, on s'écoutait ou on prenait l'air, dans les phases plus calmes et propices au travail, on reprenait tout en main et une fois passé la remise dans le bain, on avançait bien plus efficacement. Au final, il n'a quasiment jamais eu de retard à l'échelle d'une année, les phases ralenties voire en sommeil étaient largement compensées par les phases d'accélération et de disponibilité pour l'étude.

Et surtout : ne jamais oublier que le programme est une chose (je ne dis pas de l'oublier, d'autant que la problématique n'est pas la même avec un enfant en âge du secondaire et un enfant en âge du primaire) mais l'épanouissement en est une autre. Et, à mon avis, il ne faut pas négliger la phase "entrée en ief" : pour l'enfant mais aussi pour les parents et le cercle familial, contrairement aux apparences, nous avons tout autant à nous adapter qu'eux à ce bouleversement, il faut réapprendre à vivre ensemble, à trouver un nouveau rythme, redéfinir les territoires etc etc.

J'avais fait le même choix que toi, français, maths et LV1. Le but était de ne pas y passer trop de temps pour qu'il puisse exploiter tout le reste du temps pour reprendre pied (il y avait vraiment beaucoup de souffrance accumulée, d'ailleurs, le travail n'est pas fini, loin de là, mais il va beaucoup mieux).


Je ne sais pas si ce que je t'écris va t'aider, pourtant... Je crains qu'il ne te faille trouver un compromis, il a besoin de temps "perdu" pour trouver un nouveau rythme, de nouveaux repères, pour, tout simplement, digérer le changement, évacuer ce qu'il a besoin d'évacuer, il n'est pas maître de ça, toi non plus. C'est du temps et il faut que vous vous accordiez cela avant de passer à une autre étape. Travailler peut être moins tout en gardant le contact avec le travail, travailler autrement, approfondir certaines choses qui lui plaisent pour ne pas perdre le contact, et vous offrir par ailleurs du temps qui semble ne servir à rien mais qui permet de travailler autre chose de moins visible mais de nécessaire.

Je comprends ta crainte du retard mais peut-être aborder le planning autrement pour plus de souplesse sans tout arrêter, prioriser certaines disciplines et ajouter les autres à certaines périodes ou dans plusieurs mois, ou les conserver pour les grandes vacances ou... Tout est à redéfinir, tout est neuf, ce doit être perturbant aussi pour toi, je pense, non ? En tout cas, ça l'a été pour moi à l'époque.

Et disponible, de temps à autre car je ne viens pas quotidiennement ici, pour en rediscuter avec toi si tu en as envie...
Revenir en haut Aller en bas
Christelle02
Admin
avatar

Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 08/02/2011

MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Mer 3 Oct - 13:47

Frédérique dit tout tellement bien que je ne vois pas ce que je peux ajouter lol!

Si une question : et à part du travail scolaire il aurait envie de faire quoi ton fils?? Il a une passion??

_________________
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Christelle, maman de tous ses enfants^^
Revenir en haut Aller en bas
laetitiaA



Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 18/06/2010

MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Mer 3 Oct - 15:55

je constate moi aussi cette façon d'avancer, par "à coups" ; alors que d'un point de vue d'adulte, il semble plus logique de répartir les apprentissages dans le temps, dans une idée "d'équilibre", de lissage, j'observe que les enfants, bien souvent, ne fonctionnent pas de cette façon là ; il y a alternance entre période d'ouverture/apprentisages, réceptivité, disponibilité et d'autres, où ils n'arrivent pas à s'y mettre !
pour ma part, j'essaie d'accepter ce fonctionnement, même si à chaque fois cela me demande un GROS effort ; je vois aussi, que suite à ces périodes, il y a de réelles avancées ;
je pécise que je continue malgré tout à proposer des choses, (sorties, "matériel" ...), je ne reste pas passive, mais je tends à ne pas me mettre en opposition ;
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Mer 3 Oct - 16:45

Ca fait plaisir tous ces messages ! Smile

Mon fils a des passions, il fait du théâtre, du bridge et vient de commencer le chant. Il voit donc du monde. De plus il fait au centre pré-ado le mercredi apres-midi avec sa soeur.

En fait, il y a ralentissement depuis qu'il a été malade la semaine dernière (jusqu'alors ça marchait plutot bien), du coup il a tout à rattraper, ça me stresse un peu de ne pas "finir à temps" les cours (il est aux Cours Pi), et il résiste.. Je veux bien ralentir, pas de soucis mais on va prendre du retard sur le trimestre...

Frédérique, il en est ou maintenant ton fils? Il est toujours en cpc?
Revenir en haut Aller en bas
Frederique11



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 20/09/2012

MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Mer 3 Oct - 22:25

Oui, j'avais bien compris qu'il s'agissait des cours PI. Mon fils est aujourd'hui en fin de parcours lycée.
Les cours PI sont on ne peut plus à même de s'adapter (sauf grand changement depuis) à un rythme individualisé, profites en !
Même à l'école, quand on est malade, on reprend le fil progressivement, bon, tout est dans ce qu'on met sous "progressivement" mais tout ça pour te dire d'accepter que le temps qui passe ne soit pas celui du calendrier des devoirs à rendre.

Ton fils a d'autres centres d'intérêt qu'il investit, c'est positif et constructif aussi, cela permet de réutiliser des connaissances, des compétences d'un côté, de l'autre, c'est vivifiant et le retour au travail se nourrira incontestablement de ce parcours extrascolaire. Laisse-lui le temps de la convalescence si tu le peux, il reviendra plus en force. En tout cas n'entre pas dans un cercle vicieux sur le travail scolaire au même titre que l'alimentaire avec de plus jeunes enfants parfois, c'est rarement efficace...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Jeu 4 Oct - 23:08

C'est celui de 13 ans qui est en fin de parcours lycée?
On a choisi les Cours Pi car c'était les plus allégés, 4 matières et le reste en IEF, on apprend avec plein de supports au lieu du format papier que déteste mon fils. Il a une difficulté en plus, il est dyspraxique et TDA, et une légère dyslexie. On travaille sur l'ordi mais même là c'est dur, un grand rejet du tout scolaire, la preuve les matières en IEF ça rentre tout seul lol, mais bon moi ça me rassure surtout vis à vis de l'IA.

Là, j'ai bien allégé les heures de "cours", on a fait des "expériences" aujourd'hui et il s'est bien éclaté, il a fait son petit chimiste Very Happy
Normalement dès le mois prochain je ne bosserai plus le vendredi apres-midi, donc sorties pédagogiques, même si dur dur d'en trouver des sympas en pleine semaine scolaire (si vous avez des idées...^^)
Revenir en haut Aller en bas
Frederique11



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 20/09/2012

MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Ven 5 Oct - 22:52

Non, c'est celui qui n'est plus nonsco et donc plus dans ma signature.
Dans quel coin vous trouvez-vous ? Il y a peut-être un groupe ief actif pas loin de chez vous avec la possibilité de participer à des rencontre voire en proposer de manière à constituer un petit groupe, ça peut être stimulant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Dim 7 Oct - 22:10

nous sommes près de Toulouse
Revenir en haut Aller en bas
Frederique11



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 20/09/2012

MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Lun 8 Oct - 13:47

lol alors c'est sûr, IL Y A un groupe ief actif pas loin de chez vous...
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Lun 8 Oct - 19:17

Pour trouver un groupe nonsco près de chez vous : http://laia.asso.free.fr/actu.html#is
Revenir en haut Aller en bas
Frederique11



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 20/09/2012

MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Mar 9 Oct - 14:47

Et je complète avec ceci : http://toulouse-nonsco.over-blog.fr/

Et la liste d'information/échanges qui couvre toute la chaîne des Pyrénées jusqu'à Bordeaux et Montpellier (mais en vrai, le groupe le plus actif sur cette liste est celui du grand Toulouse), c'est celle qui est indiquée dans le lien communiqué par Karine.
Les activités indiquées sur le blog sont d'abord proposées sur cette liste donc sur le blog, elles sont souvent déjà au complet...

edit : mea culpa : le blog est indiqué dans la liste, juste une ligne en-dessous Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Mer 10 Oct - 16:28

Il est très interessant ce blog, merci Smile

Pour l'instant je ne sais pas si on va pouvoir aller aux activités proposées car je suis ass mat et je n'ai que le vendredi aprem (et le w-e bien sur) de libre, il faut que ça tombe bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Ven 12 Oct - 11:14

Bon, je vais finalement devoir garder un rythme "scolaire" car nous avons rdv à la mdph (mon fils est dyspraxique) pour parler de sa "descolarisation" et on m'a demandé d'amener ses notes (manière de savoir s'il est pas à la maison pour "glander")...
Revenir en haut Aller en bas
laetitiaA



Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 18/06/2010

MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Ven 12 Oct - 12:03

mais on a aucune obigation de noter les enfants, ou garder un rythme scolaire quand on est en IEF ! çà vaut le coup d'expliquer d'autres pratiques si c'est ce que tu penses important pour ton fils ; bien souvent, peu de monde connaît autre chose que le système classique cours/exercices/contrôles = évalution pour apprécier si l'enfant progresse ;
qu'est-ce que tu attends de la MDPH ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Sam 13 Oct - 10:57

Ce sont eux qui veulent nous voir pour voir comment mon fils progresse surement, sinon je sais pas ils veulent peut être voir si on ne fait pas partie d'une secte? lol
Je pense aussi qu'ils ont l'espoir qu'on reprenne une scolarité en présentiel, et veulent planifier l'année prochaine.
Ca me donne l'impression qu'ils veulent garder un oeil sur nous ce qui est moins évident pour eux en IEF
Revenir en haut Aller en bas
Frederique11



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 20/09/2012

MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   Mer 17 Oct - 4:43

Oui, la MDPH essaie (et parvient ?) parfois de "sursurveiller" les parents IEF à la fois parce qu'ils nous soupçonnent aisément, à la fois pour nous convaincre de revenir dans le droit chemin. Je passe sur le fait qu'ils outrepassent leur fonction mais je trouve qu'ils n'ont pas beaucoup de comptes à rendre, bref, de manière générale, toutes les structures qui fonctionnent de concert avec le système scolaire ont tendance à faire du zèle envers les familles ief.
Et lorsqu'on dépend d'eux, ils ont, évidemment, une force de pression conséquente sur nous.

Je te souhaite de réussir à faire entendre votre choix et votre compétence à prendre des décisions de manière consciente et éclairée pour vos enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dur dur parfois...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dur dur parfois...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) NATHANIEL BUZOLIC ? Mentir par amour est parfois nécessaire
» Paige ? Parfois, faire semblant d'être ce qu'on n'est pas, est beaucoup plus facile que d'admettre ce qu'on est.
» Parfois (Texte)
» Bonne fête aux gauchers
» soutenir un traité sur le commerce des armes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vivre l'IEF au quotidien :: Des cours par correspondance au unschooling-
Sauter vers: