AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Descolarisation en cours de MS et rescolarisation en GS ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
phenissia



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Descolarisation en cours de MS et rescolarisation en GS ?   Mer 23 Jan - 0:57

Bonsoir,

Mon petit garçon de 4 ans et demi vit depuis certainement de longs mois de la maltraitance psychologique de la part de son institutrice qui est la directrice de l'école situé à 500m de mon domicile.
Elle s'occupe des PS/MS (il est en MS), l'année prochaine il aurait du être auprès d'une autre maitresse dans la GS/MS.

Actuellement le médecin de famille l'a arrêté pour 3 mois (il n'a pas d'obligation scolaire) car il s'est mis à nous parler de tout ce qu'il a vécu, confirmé par son ainé de 1 an de plus qui lors de l'heure des mamans voyait ce qui se passait aussi, mon petit était seul à une table entrain de finir un pseudo travail (puisque les fiches scolaire montrent qu'il ne faisaient rien) pendant que les autres écoutaient l'histoire auprès de la maitresse....je passe sur le dénigrement qu'il a perçu comme très négatif puisqu'il était répétitif.....alors mon petit bout d'homme a eu des angoisses terribles, des maux de ventre, ne voulait plus à l'école avec cette maitresse très méchante..et c'est d'ailleurs pour cela que je l’emmène chez un psychologue pour enfant dans une quinzaine car il dessine des personnage avec un mal de ventre, la couchette lieu de punition, des monstres en faisant parler les personnages de son dessin.

La maitresse informée de l'arrêt nous a reçu et n'a su que nous parler de cette longue absence et que de ce fait qu'elle demanderai un maintien en MS avec un PPRE (ceci serait destructeur pour lui, n'aurait aucun sens car les apprentissages ne sont pas en lien avec son problème.........nous sommes tout de même en janvier et il me semble que nous pouvons soigner les maux de notre fils qu'elle a causé), elle a été désagréable sur beaucoup de points mais ne s'est jamais souciée ni de mon enfant ni de ce qu'il pouvait ressentir.

elle s'est autorisée à contacter le médecin scolaire et m'a annoncé ce jour qu'il prendra contact avec moi. ?

Du coup je vais déscolariser mon enfant pour lui permettre de rencontrer le psychologue tranquillement et de se reconstruire

De sa part
Nous pensons que c'est une pratique déguisée pour obtenir soit l'approbation du médecin scolaire pour la mise en place d'un PPRE...soit pour que mon fils retourne vite vite vite à l'école pour rester seul devant ses fiches de travail ...à ne pas vouloir colorier des escargots alors qu'à la maison il fait de la numération avec aisance (Cette personne fera tout pour que mon fils soit maintenu en MS....et il est de mon devoir de ne pas lui faire perdre un an bêtement et de l'aider à faire entendre sa souffrance)

Or J'aurai aimé procéder aux soins de mon fils, je m'emploie chaque jour à ce qu'il reprendre confiance et elle veut qu'il reprenne l'école pour le détruire psychologiquement sans doute (c'est un petit garçon très sage, suivi par une orthophoniste depuis 2ans date à laquelle que l'on a découvert que sa double otite séreuse était à l'origine d'un problème de langage....il n'a plus de souci à ce niveau et a fait d'énormes progrès mais c'est vrai qu'il est devenu la tête de turc de la maitresse)

une amie m'a dit que si elle arrivait à faire procéder à ce maintien (et c'est pourquoi je pense qu'elle cherche le PPRE et le soutien du médecin scolaire) Elle nous provoque son redoublement auprès de tous les établissements.....je fais le choix de l'enlever.

Son frère étant en GS ....aimant son école et sa maitresse....je n'ai pas le droit de le punir en le retirant lui aussi pour les inscrire ailleurs.
Le petit être plein de courage, veut bien retourner a l'école mais pas avec la méchante maitresse....il me dit qu'il veut bien patienter et attendre d'avoir 5 ans dans tout le corps car il garde encore espoir d'avoir une maitresse gentille lui aussi.
Je ne peux pas être aux deux écoles en même temps (celle à 500m de chez moi
et une autre à 10km) donc ce sera 1 an d'instruction par maman pour le petit et le grand pourra finir sa GS/CP

Comment dois je faire pour que mon petit MS que je vais déscolariser réintègre la grande section l'année prochaine ??
Qui va décider de son retour ?? Mairie, Directrice ?
Comment dois je procéder pour la déscolarisation et la demande de scolarisation en GS

sinon est ce qu'il devra attendre le CP....quelles démarches.....comment dois je m'y prendre ??

Merci

Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Descolarisation en cours de MS et rescolarisation en GS ?   Mer 23 Jan - 9:18

Pauvre petit loup, c'est terrible de te lire Sad

phenissia a écrit:

La maitresse informée de l'arrêt nous a reçu et n'a su que nous parler de cette longue absence et que de ce fait qu'elle demanderai un maintien en MS avec un PPRE (ceci serait destructeur pour lui, n'aurait aucun sens car les apprentissages ne sont pas en lien avec son problème.........nous sommes tout de même en janvier et il me semble que nous pouvons soigner les maux de notre fils qu'elle a causé), elle a été désagréable sur beaucoup de points mais ne s'est jamais souciée ni de mon enfant ni de ce qu'il pouvait ressentir.
Un PPRE au nom de quoi? Juste parce qu'il a manqué un bout de MS? Rolling Eyes Non mais soyons sérieux quoi! Oui en effet on a vu des exemples de PPRE en maternelle sur des enfants à très très grosses difficultés, mais enfin la loi est claire à la base :

La loi du 23 avril 2005 prévoit dans son article 16 qu'« à tout moment de la scolarité obligatoire, lorsqu'il apparaît qu'un élève risque de ne pas maîtriser les connaissances et les compétences indispensables à la fin d'un cycle, le directeur d'école ou le chef d'établissement propose aux parents ou au responsable légal de l'élève de mettre en place un programme personnalisé de réussite éducative. »
( http://eduscol.education.fr/cid50680/ppre.html )

La scolarité obligatoire, c'est à partir de 6 ans!


Elle peut demander ce qu'elle voudra la maîtresse, certes, mais toi tu as aussi le droit de refuser ce PPRE, et accessoirement de faire remonter votre problème à sa hiérarchie : l'Inspecteur de circonscription + l'Inspecteur d'académie, par courrier recommandé.
Vous n'avez pas à subir cette personne, et encore moins ses menaces. Ce qu'elle fait est inadmissible.

Citation :

elle s'est autorisée à contacter le médecin scolaire et m'a annoncé ce jour qu'il prendra contact avec moi. ?

Tu n'es pas obligée de le rencontrer, tu peux choisir de le rencontrer seule ou accompagnée, ou le renvoyer vers ton propre médecin qui semble suffisamment inquiet pour conseiller d'éloigner ton enfant de l'école, ou demander à ton doc et/ou au psychologue de le contacter. Je pense que vu les insinuations de la maîtresse, la parole d'un pro imposerait le calme.

Citation :

Du coup je vais déscolariser mon enfant pour lui permettre de rencontrer le psychologue tranquillement et de se reconstruire

Je ne peux que tu donner raison Wink

Citation :

De sa part
Nous pensons que c'est une pratique déguisée pour obtenir soit l'approbation du médecin scolaire pour la mise en place d'un PPRE...soit pour que mon fils retourne vite vite vite à l'école pour rester seul devant ses fiches de travail

Si elle veut déclencher une procédure pour PPRE, grand bien lui fasse! En ce qui te concerne RIEN ne t'oblige à remettre ton enfant à l'école, ni demain, ni dans 1 mois, même avec un PPRE ou l'approbation du médecin scolaire. Toi et son papa êtes les seuls à décider et cette femme ne peut rien faire pour vous obliger à rescolariser si vous ne le souhaitez pas. Ni elle, ni la directrice, ni même le Ministre : personne Wink

Citation :
Or J'aurai aimé procéder aux soins de mon fils, je m'emploie chaque jour à ce qu'il reprendre confiance et elle veut qu'il reprenne l'école pour le détruire psychologiquement sans doute (c'est un petit garçon très sage, suivi par une orthophoniste depuis 2ans date à laquelle que l'on a découvert que sa double otite séreuse était à l'origine d'un problème de langage....il n'a plus de souci à ce niveau et a fait d'énormes progrès mais c'est vrai qu'il est devenu la tête de turc de la maitresse)

C'est une excellente idée! Wink J'aurais fait de même.
Citation :

une amie m'a dit que si elle arrivait à faire procéder à ce maintien (et c'est pourquoi je pense qu'elle cherche le PPRE et le soutien du médecin scolaire) Elle nous provoque son redoublement auprès de tous les établissements.....je fais le choix de l'enlever.

L'instit de la maison dort, mais je lui demanderai la procédure de refus demain, ça devrait te rassurer. On peut te le proposer, mais tu es heureusement en droit de refuser, et de saisir la commission de refus. Surtout que ton fils n'a apparemment aucun problème mis à part un petit retard de langage largement pris en charge par un pro... Tu sais, le maintien en classe maternelle est rarissime et seulement dans des cas de handicap lourd, avéré. Moi du temps de la scolarisation de mon dyspraxique, j'avais proposé cette solution à la maîtresse de GS qui m'avait dit que non, pas possible d'envisager ça avec lui, qu'il fallait un cas super lourd et très motivé.

En attendant, voici ce que dit la loi : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=8F555C8BE7B8E803F141715E6E4D0C0F.tpdjo04v_3?idArticle=LEGIARTI000006527388&cidTexte=LEGITEXT000006071191&dateTexte=20080220


En attendant si tu me permets un avis personnel, ton fils va mal, cette femme vous pourrit la vie et prend plaisir à vous faire marcher dans son petit jeu de domination > riposte! Dénonce ces menaces à ses supérieurs certificat médical à l'appui, ça devrait calmer ses ardeurs! Non, elle n'a pas tous les droits, et surtout pas celui de décréter que ton enfant doit être maintenu en maternelle!

Citation :
Comment dois je faire pour que mon petit MS que je vais déscolariser réintègre la grande section l'année prochaine ??

L'inscrire à l'école. Et en grande section puisque c'set la classe qui correspond à son âge (eh ouais, c'est comme ça!)

Citation :

Qui va décider de son retour ?? Mairie, Directrice ?

Toi, et son papa. Et c'est tout.

Citation :

Comment dois je procéder pour la déscolarisation et la demande de scolarisation en GS

Demain tu récupères ton grand et tu informes que "petit garçon" ne viendra plus à l'école. Comme ce sont manifestement des chameaux, tu fais une lettre recommandée pour informer de votre choix de l'instruire vous-même, qu'ils n'aillent pas monter sur leurs grands chevaux. basta, finito. L'obligation scolaire démarre à 6 ans, donc aucun courrier de déclaration à faire.

En juin, tu l'inscris normalement à la mairie comme tu l'as fait quand il est entré en petite section. Et il sera sur la liste de la grande section. Tu n'as rien à demander, ça se fait tout seul.

Citation :

sinon est ce qu'il devra attendre le CP....quelles démarches.....comment dois je m'y prendre ??

Si d'ici juin tu t'éclates en IEF et lui aussi, tu n'auras même plus envie de le rescolariser! Very Happy Mais c'est tout simple, tu verras en juin si tu l'inscris ou aps sur les listes Wink

beaucoup de courage et de bonheur à vous tous, parce que l'IEF c'set chouette. Vous allez avoir le temps de ne plus exiger, le temps de profiter de la vie (à 4 ans mince, il a bien le droit) et près de toi, aucun doute que ton fils surmonte les difficultés sans efforts et sans larmes! Wink Bravo d'avoir le courage de vous éloigner d'une personne aussi toxique!
Revenir en haut Aller en bas
phenissia



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Descolarisation en cours de MS et rescolarisation en GS ?   Mer 23 Jan - 15:13


Merci beaucoup.
Pour les démarches effectivement j'ai encore grandement besoin de savoir quelques choses supplémentaires en urgence (avant de prendre bien entendu mon adhésion pour cette association que je félicite) c'est à dire :

- si l'école doit me donner un certificat de radiation même si j'ai le souhait de le réinscrire dans ce même Établissement ?.
- si la directrice chef de son Établissement peut refuser son passage en GS ?. Y mettre un obstacle.

le médecin scolaire de PMI vient de me contacter ce matin (alors que j'étais absente pour les activités des enfants) pour avoir des infos sur l'absence de mon fils suite à l'appel de la directrice maitresse.

Que dois-je faire :
- le rappeler tout à l'heure ou ne pas me manifester
- lui dire que j'ai pris l'initiative de déscolariser mon enfant et que notre entretien n'a plus lieu d'être mais tout de même
de lui exposer le comportement de cette maitresse et lui donner des éléments d'appréciation sur la situation d'exclusion dont mon fils a fait l'objet (sachant que médecin scolaire et instituteur sont très liés).

J'aurai préféré qu'on me laisse le temps de guérir les blessures de mon enfant.....mais face à des personnes de ce type.....c'était un leurre.

Merci pour vos réponses rapides
Revenir en haut Aller en bas
phenissia



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Descolarisation en cours de MS et rescolarisation en GS ?   Mer 23 Jan - 19:36

Petit surplus d'informations :

- j'ai rappelé le médecin de PMI sur son portable pour lui dire que j'étais tout à fait disposée à lui communiquer des informations dans le cadre du respect professionnel et que l'a rappellerai (compte tenu que je n'ai pas réussi à la joindre et surtout du fait surtout que je n'ai rien à cacher).
Par contre je ne lui communiquerai pas les coordonnées du spécialiste psychologue que j'ai mandaté pour le suivi de mon fils et refuserai de lui présenter l'enfant pour ne pas le perturber d'avantage en l'informant qu'il n'est pas soumis à obligation scolaire et en charge de l’établissement (du fait du certificat médical et du fait de la déscolarisation qui va s'opérer).
Je ne sais pas si c'est une bonne idée et si je dois saisir l'opportunité de lui faire part en sus de l'exclusion que mon fils à vécu, des méthodes de punitions pratiquées (couchette sans surveillance (confirmé par mon grand qui lui même s'était retrouvé seul avec la fenêtre ouverte donnant sur le 1er étage.. et porte de surveillance fermée).

J'ai appelé la Mairie de ma circonscription pour savoir comment je devais faire pour réinscrire mon enfant en GS (livret de famille, certificat de radiation.....etc)
Mais ils ne savent pas.
Ils m'ont dit de contacter l'inspecteur académique de circonscription.
comment procéder au niveau administratif car je ne sais où je dois me rendre et avec quels documents.
De plus je ne sais pas si le chef d’établissement doit obligatoirement prononcer une radiation...et si une radiation a eu lieu, si le chef d’établissement est souverain, l'IA, la mairie (qui elle ne sait pas!)

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Descolarisation en cours de MS et rescolarisation en GS ?   Jeu 24 Jan - 1:35

phenissia a écrit:

- si l'école doit me donner un certificat de radiation même si j'ai le souhait de le réinscrire dans ce même Établissement ?

oui. Tu ne peux pas savoir quelle sera ta position dans 6 mois ou un an, et l'école non plus Wink
Citation :

- si la directrice chef de son Établissement peut refuser son passage en GS ?. Y mettre un obstacle.

théoriquement oui, mais en pratique personne ne lui donnera raison, surtout si tu refuses. Si tu descolarises il ira directement en GS
Citation :

le médecin scolaire de PMI vient de me contacter ce matin (alors que j'étais absente pour les activités des enfants) pour avoir des infos sur l'absence de mon fils suite à l'appel de la directrice maitresse.

Elle a du noircir le tableau. Descolariser est un droit, et il n'a rien à redire. Par contre il serait bon que tu lui fasses savoir ta version pour éviter que la maîtresse ne l'oriente vers une maltraitance ou je ne sais quoi.


Dernière édition par mari le Jeu 24 Jan - 1:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Descolarisation en cours de MS et rescolarisation en GS ?   Jeu 24 Jan - 1:45

phenissia a écrit:


- j'ai rappelé le médecin de PMI sur son portable pour lui dire que j'étais tout à fait disposée à lui communiquer des informations dans le cadre du respect professionnel et que l'a rappellerai (compte tenu que je n'ai pas réussi à la joindre et surtout du fait surtout que je n'ai rien à cacher)

Ok. Tu peux aussi lui faire un courrier détaillé l'assurant de la prise en charge de ton enfant par des spécialistes et de ton souhait de descolariser vu les doutes qui subsistent quant à la qualité de sa relation avec l'instit. Si tu es mal à l'aise, ça t'évite une confrontation directe. De toutes façons tu as un certificat médical de ton doc, tu es couverte!


Citation :
Par contre je ne lui communiquerai pas les coordonnées du spécialiste psychologue que j'ai mandaté pour le suivi de mon fils et refuserai de lui présenter l'enfant pour ne pas le perturber d'avantage en l'informant qu'il n'est pas soumis à obligation scolaire et en charge de l’établissement (du fait du certificat médical et du fait de la déscolarisation qui va s'opérer).
C'est ton droit Wink Personne ne peut te contraindre à consulter un médecin que tu n'as pas choisi, quoi qu'on essaie de te faire croire.

Citation :

Je ne sais pas si c'est une bonne idée et si je dois saisir l'opportunité de lui faire part en sus de l'exclusion que mon fils à vécu, des méthodes de punitions pratiquées (couchette sans surveillance (confirmé par mon grand qui lui même s'était retrouvé seul avec la fenêtre ouverte donnant sur le 1er étage.. et porte de surveillance fermée).

Ca ne concerne pas le médecin scolaire, mais l'inspection. Inutile de le lui dire à mon avis, sauf s'il commence à insinuer que le problème vient de toi.

Citation :
J'ai appelé la Mairie de ma circonscription pour savoir comment je devais faire pour réinscrire mon enfant en GS (livret de famille, certificat de radiation.....etc)
Mais ils ne savent pas.
Ils m'ont dit de contacter l'inspecteur académique de circonscription.

N'importe quoi! Une resco se déroule comme une scolarisation classique, ou quand tu déménages. Tu vas à la Mairie et tu l'inscris comme si tu venais d'arriver dans la commune, en même temps que son frère.
Citation :

comment procéder au niveau administratif car je ne sais où je dois me rendre et avec quels documents.

Quand ils sont entrés à l'école, ça s'est passé comment?

Citation :

De plus je ne sais pas si le chef d’établissement doit obligatoirement prononcer une radiation...et si une radiation a eu lieu, si le chef d’établissement est souverain, l'IA, la mairie (qui elle ne sait pas!)

La mairie s'en fout manifestement. Et au passage : un directeur ou un instit, c'est la même chose, l'un n'a pas plus de pouvoirs que l'autre Wink
Oui, l'école DOIT te fournir un certificat de radiation. Il ne prononce rien du tout, il prend acte et fait le justificatif administratif. Là c'est comme si tu me demandais si l'officier d'Etat Civil est obligé de procéder à la reconnaissance d'un enfant : la question ne se pose pas, ça fait partie de son job! Pour le certif, c'est pareil Wink Y'a pas de souverain là-dedans, c'est un acte administratif qui n'est soumis à aucune décision. Si la madame fait mine de refuser pour faire pression, dis-lui que tu vas t'adresser directement à l'inspection académique qui sera ravie de savoir qu'elle fait obstruction à tes droits!
Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Descolarisation en cours de MS et rescolarisation en GS ?   Jeu 24 Jan - 4:03

Alors l'instit ici dit :

Maintien en MS : non, inenvisageable. Techniquement, la MS n'est pas une fin de cycle, donc impossible de forcer l'enfant à y rester (en France on ne peut contraindre au redoublement qu'en fin de cycle). Le cycle se termine à mi-GS, pas en moyenne section. Là t'es même pas dans le cadre de la scolarité obligatoire, ce qu'elle te dit est juste insensé!

Il a connu 3 cas de maintien en 10 ans : une autiste, une dysphasique profonde et un trisomique. Faut un diagnostic pour un maintien si petit, pas une fantaisie Wink

Si elle est complètement folle, elle peut essayer d'insister lourdement, mais à ce train là tu vas refuser par écrit cette "proposition" avec arguments à l'appui et elle va au casse-pipe quand ça arrivera aux oreilles de l'inspection. A moins qu'il lui manque une case, elle prendra SURTOUT pas le risque que ça remonte à la hiérarchie.

Chéri dit que si tu as en mains un certificat médical pour un "arrêt d'école" de 3 mois, elle devrait plutôt flipper que la ramener! Même si ton médecin est particulièrement compréhensif et bienveillant, tu as quand même en mains une preuve écrite que ton fils ne va pas bien. C'set pas rien, et tu peux le lui faire remarquer. Et même le dire au médecin sco pour couper court aux négociations.

Le PPRE c'est honteux d'en faire une menace alors que c'est censé être une aide pour le parent et pour l'enfant. C'est censé être doux et positif.

Appelle directement l'Inspection, demande à parler à un Conseiller Pédagogique ou à l'Inspecteur, explique la situation et les menaces et fais toi confirmer qu'on ne maintient pas un enfant en maternelle pour le plaisir Wink En plus ça devrait "redescendre" jusqu'à l'école et t'assurer la paix.

Concernant la radiation, oui on te la doit mais en réalité tu t'en fiches, ça sert à rien sauf à faciliter le travail des écoles Wink Elle te la donne pas, tu appelles l'inspection pour t'indigner. En pratique, t'en as pas besoin, de toute façon ton enfant n'est pas légalement en scolarité obligatoire! S'il était en CP là oui, parce qu'ils "pistent" où vont les enfants. mais en maternelle, on s'en fiche Wink

Là elle joue de la peur qu'elle inspire en tant que "personnel EN" mais c'est rien que du flan Wink La position de force elle est dans ton camp. Ferme le dossier auprès du médecin scolaire en disant que merci bien, tu as un certificat médical attestant l'état de ton enfant et que c'est bien tard pour s'inquiéter de son bien-être, qu'il est suivi par des spécialistes de votre choix merci au revoir. Gentiment, mais fermement. Et précise bien que si le harcèlement continue, tu feras appel à la hiérarchie preuves à l'appui pour garantir la tranquillité à ton fils.
Revenir en haut Aller en bas
phenissia



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Descolarisation en cours de MS et rescolarisation en GS ?   Lun 28 Jan - 2:53

Merci beaucoup pour votre soutien et pour la gentillesse que vous avez à répondre à mes questions.
Je vous donne quelques nouvelles (en ne manquant pas de revenir vous lire et vous tenir informés de la suite).

Citation :
Quand ils sont entrés à l'école, ça s'est passé comment?
Pour la première inscription de mon grand, elle a eu lieu en Mairie début février (inscription conseillée en janvier/février)...Nous avions téléphoné ensuite à l'école et l'ancienne directrice nous avait fait visiter l'établissement (nous lui avions remis le document mairie à ce moment là)...puis notre enfant a été reçu une demi-journée en juin.
Pour le second enfant, je suis allée le faire enregistrer en février en disant à la directrice actuelle que mon grand avait un petit frère inscrit et j'ai remis le document en main propre mais il n'a pas effectué cette demi-journée à l'école sous cette Direction.
Je ne savais pas que l'on pouvait inscrire encore en juin...et compte tenu du nombre limité de places dans cette petite école (secteur campagne village-annexe mais rattachée à une commune de plusieurs écoles) un risque de refus au motif "surnombre" peut-il exister ? sachant que nous résidons à 500m de l'école, que le grand va passer en CP avec la maitresse qu'il a en GS (fratrie au sein d'un même établissement), et que l'école accueille des enfants de l'extérieur (autres secteurs mais aussi autres communes).


Pour les nouvelles :

J'ai pris l'initiative de re-contacter le médecin scolaire dès le lendemain (la politique de l'autruche n'étant jamais une bonne attitude à adopter pour régler les problèmes).
J'ai pris (avec elle) le ton de la confidence et du dialogue argumenté puisqu'elle ne faisait elle aussi que son travail.

Je lui ai fait part de l'état dans lequel se trouvait mon petit garçon de 4 ans et demi (non soumis à l'obligation d'instruction) suite à ce qui ressemblait à de la maltraitance psychologique, à une certaine forme d'exclusion et je n'ai pas hésité à lui rapporter certains faits anormaux se deroulant au sein de l'école (en rappelant que je lui confiais tout celà dans le cadre du secret professionnel...et qu'elle pouvait si elle le souhaitait interroger mon plus grand enfant avec mon accord (difficile sans habilitation mais pour lui faire savoir de manière courtoise que ce n'était pas une décision prise à la légère de ma part)) car pour moi un enfant qui pleure pendant 360km (excepté un endormissement) pour ne pas se retrouver face à une institutrice ...c'est une alerte.

Elle a joué son rôle de médecin scolaire en me conseillant de ne pas laisser l'enfant en dehors de la collectivité trop longtemps....je lui ai donc expliqué que l'enfant était en souffrance, qu'il avait besoin de soins (en cours) et qu'un avis de spécialiste nous permettrait de prendre la décision la plus favorable pour lui.
Je lui ai rappelé que la collectivité était effectivement très appréciable pour un enfant mais fallait-il qu'elle soit profitable et qu'elle lui permette de s'épanouir.
J'ai pris le soin de lui exposer que Lorsqu'un enfant était mis à l'écart d'un groupe (que ce fait réel aussi remarqué par un autre enfant qui ne se trouve pas dans la classe hormis quelques instants)°, qu'en était-il de ses camamarades et de lui même ? Et que cet enfant pouvait aussi se sentir rejetté et douter de ses capacités jusqu'à la perte d'estime de soi...jusqu'à ne plus avoir aucune confiance en lui et dans l'institution.

Je lui ai juste parlé brièvement de tapes sur les fesses, d'un dénigrement répétitif qu'il percevait comme une insulte (ne connaissant pas d'autres insultes à son âge) et qu'il le vivait comme nous pourrions le vivre face à un dénigrement de la part de nos supérieurs.
je n'ai pas hésité à rappeler régulièrement les pratiques hors cadre réglementaire et a chaque fois elle ne disait rien quand j'abordais ces sujets (c'était même le silence).
Je n'attendais pas son approbation mais juste qu'elle entende une réalité...ce qu'elle a fait mais sans mots à chaque fois.

Je n'ai bien sur pas fait état de tout et ne lui ai pas fait part des blessures aux mains que mon fils a eu alors qu'il était malade (il a réintégré l’école sous antibiotique et avec 38,9 de fièvre (bronchite) pour assister le mardi 11 décembre à un spectacle)…..en le déposant j'ai informé le personnel de l'école de sa fatigue et fièvre.
Il est revenu avec des égratignures sur les mains en rapportant qu’on lui avait tapé sur les mains parce qu’il n’arrivait pas à enfiler son bonnet suffisamment vite.
Je n'ai rien dit...j'ai mis celà sur le compte d'un geste involontaire où malheureusement bagues ou ongles avaient laissé des traces sur le dessus des mains (7-8 écorchures)....avec du recul je pense qu'à ce moment là l'école était devenue pour lui un lieu peu sécurisant compte tenu que c'est un petit garçon calme et très sensible.
il a continué à se rendre en classe malgré son état de santé et quelques pansements...
A ce moment là j'aurai dû agir mais je ne l'ai pas fait et je m'en veux car je ne sais pas ce qu'il a pu ressentir.

Le médecin scolaire m'a dit qu'elle ne contacterai pas le médecin traitant dans l'immédiat et qu'elle me laissait poursuivre les soins avec le psychologue en me demandant de la tenir au courant tout de même. Elle m'a bien évidement conseillé de ne pas laisser passer trop de temps afin que mon enfant ne s'écarte pas trop de l'école (c'est son rôle du coté des enseignants et son rôle aussi sans affect) mais je lui ai bien souligné que ayant pensé à plusieurs reprises à la déscolarisation face à ces faits....il ne fallait pas exclure que mon enfant pourrait ne pas se sentir écouté si je le replaçait en climat d'insécurité sans diagnostic fiable et que je ne voulais qu'il se sente une victime non entendue.
Qu'il n'était pas exclu qu'il doive repartir sur de bonnes bases ...soit l'année suivante dans une nouvelle classe et avec une nouvelle enseignante ...mais que nous allons écouter l'avis du spécialiste dans un premier temps et nous laisser le temps de la réflexion.
Elle m'a proposé de ne pas hésiter à la contacter si jamais j'avais besoin de faire intervenir par son intermédiaire le médiateur prévention violence.

La réflexion nous la menons au travers de ce qu'il a pu vivre et de ce qu'il vivra auprès de la même enseignante si nous le remettons dans cette classe qu'il a quitté.

Mais également face aux agissement dérangeants de cette institutrice/directrice dont le comportement n'est pas sain.


Depuis un an et demi nous n'avons aucune information sur l'évolution du travail de notre fils alors qu'il est suivi depuis 2 ans par une orthophoniste.
-Aucun contact n'a été pris par l'école avec l'orthophoniste qui s'est donnée la peine de faire la première démarche, de transmettre un bilan, de lancer une invitation à la concertation.
-Un classeur scolaire que nous avons eu beaucoup de mal à obtenir et qui ne nous a pas été donné lors de la veille des vacances de noël comme pour les autres élèves alors que nous l'avons demandé le jour de la remise.
-la photo de mon fils absente du cahier de vie de septembre à novembre (que nous avons mise lors des dernières vacances) mais à ce jour le cahier de vie que nous avons rendu à l'école (avec certitude) a disparu.

Nous avons tenté de savoir pourquoi ? en adressant un courrier à la directrice/maitresse ..... un rendez vous a été fixé (mais plus pour nous parler de l'arrêt de notre enfant remis ,de la date de sa reprise ou alors de maintien en MS) pour le reste nous n'avons eu que très peu d'explications du style "nous avons pris la photo numérique des enfants en son absence et ensuite nous n'avons plus pensé à le rephotographier"....etc...

Comme nous etions là pour tenter de comprendre ce qui se passait et savoir si effectivement il y avait un souci et de quel ordre avec notre enfant..nous lui avons demandé quel était le comportement de notre fils en classe, sa progression, ses difficultés, son travail......

Nous n'avons pas réussi à avoir de la part de l'institutrice une seule information concernant tous ces points. Elle s'est retranchée derrière le temps partiel des matinées de présence en soulignant qu'elle ne pouvait pas donner d'avis, qu'il n'était pas assez présent...souvent absent même !! jamais là !!.
La scolarisation d'un enfant les matins depuis un an et demi(hors motifs légitimes : gastro/bronchites/orthophoniste/décès d'un parent)..ne lui permet pas de dire quoi que ce soit. Nous sommes donc repartis sans aucune information mais avec son classeur non délivré précédemment et nous retrouvons des fiches de travail qui comporte des appréciations telles que 'réalisé avec aide" pour ce qu'il sait faire, "consignes non comprises" pour du coloriage codé, et "attend au lieu de travailler" devant des escargots à colorier.

L'orthophoniste le trouve très mature et réfléchi alors qu'elle le voit moins souvent que l'enseignante, la qualité du travail qu'il fourni à la maison reste très satisfaisant
(ce sont les mêmes fiches scolaires du programme) alors pourquoi l'enseignante se comporte d'une façon mystérieuse.......pourquoi notre fils a des maux de ventre, se réveille la nuit...dessine spontanément en parlant à ses personnages "il reste à la maison parce qu'il ne veut pas aller ici. Parce qu'il y a des monstres. Il a peur. Il y a une maitresse méchante, il y a une dame méchante, la dame elle s'appelle (nom inventé) la dame".

Je conserve les dessins fait spontanément par mon fils à la demande du psychologue ...en espérant que bientôt il se sentira mieux...et je ne pense pas que cette année il remettra un pied dans cette classe.
Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Descolarisation en cours de MS et rescolarisation en GS ?   Lun 28 Jan - 19:14

phenissia a écrit:
Merci beaucoup pour votre soutien et pour la gentillesse que vous avez à répondre à mes questions.
Je vous donne quelques nouvelles (en ne manquant pas de revenir vous lire et vous tenir informés de la suite).

Pas de souci, mais on peut se tutoyer Wink


Citation :
Pour la première inscription de mon grand, elle a eu lieu en Mairie début février (inscription conseillée en janvier/février)...

Voilà, en gros c'set ça. Tu peux t'inscrire comme tout le monde en février mais sinon on s'inscrit à l'école quand on le souhaite en France, même au milieu d'une semaine de classe. Ils sont pénibles pour nous "lâcher" mais quand il s'agit de revenir dans l'EN, ça se fait du jour au lendemain!


Citation :

Je ne savais pas que l'on pouvait inscrire encore en juin...et compte tenu du nombre limité de places dans cette petite école (secteur campagne village-annexe mais rattachée à une commune de plusieurs écoles) un risque de refus au motif "surnombre" peut-il exister ? sachant que nous résidons à 500m de l'école, que le grand va passer en CP avec la maitresse qu'il a en GS (fratrie au sein d'un même établissement), et que l'école accueille des enfants de l'extérieur (autres secteurs mais aussi autres communes).

Alors dans l'ordre :

Je répète : on inscrit quand on veut, même le 10 septembre si on veut. Les dates d'inscriptions en février ou même juin c'est pour arranger les écoles et les mairies, mais en vrai on s'inscrit quand on veut.

Les histoires de "pas assez de place", c'est la même chose : ils n'ont pas prévu assez de places pour le nombre d'enfants présents sur la commune? C'est pas ton problème!
La loi dit que l'enfant est accueilli à l'école de son secteur (d'ailleurs quand les parents veulent des dérogations pour aller ailleurs, on sait les leur refuser! Evil or Very Mad ) alors l'enfant va dans cette école. Oui, je sais : "mais ça fait des classes surchargées Madame vous comprenez, l'école de Machinchose-les-blés est très chouette". Oui certes, on PEUT te dire que l'école est "pleine" mais légalement personne ne peut t'obliger à accepter de scolariser ton enfant ailleurs que dans l'école de quartier et suuuuuurtout pas séparer la fratrie! On peut te demander d'aller ailleurs, on peut essayer de te faire croire que tu n'as pas le choix, te dire que c'est la loi qui veut ça : c'est faux (sauf si école privée, bien sur). Si tu insistes, que tu en appelles au Maire voir à plus haut dans la hiérarchie, ton enfant ira dans SON école parce que c'est un droit et tu n'as même pas à argumenter. Mais pour ça comme pour avoir la paix en IEF, et comme pour tous les droits qui n'arrangent pas l'administration, il faut se battre. Ecrire des lettres, faire un foin du diable, mais à la fin, on gagne. Je le sais, j'ai été conseillère municipale 5 ans et déléguée dans une école "pleine comme un oeuf". Oui, ben non, les enfants ne vont pas ailleurs si les parents ne l'acceptent pas de leur plein gré.

Citation :

Elle a joué son rôle de médecin scolaire en me conseillant de ne pas laisser l'enfant en dehors de la collectivité trop longtemps....je lui ai donc expliqué que l'enfant était en souffrance, qu'il avait besoin de soins (en cours) et qu'un avis de spécialiste nous permettrait de prendre la décision la plus favorable pour lui.

Ben tiens... quand on voit ce qu'a donné la collectivité, ça donne envie de la croire... No C'set pas son rôle de donner ce genre d'avis, son rôle est d'assurer aux enfants des écoles un milieu de santé favorable... joli!


Citation :


Je lui ai juste parlé brièvement de tapes sur les fesses, d'un dénigrement répétitif qu'il percevait comme une insulte (ne connaissant pas d'autres insultes à son âge) et qu'il le vivait comme nous pourrions le vivre face à un dénigrement de la part de nos supérieurs.

Shocked Shocked Shocked

Ton enfant est concerné? Non parce que là c'set passible d'une plaine au commissariat hein!

Citation :

Je n'attendais pas son approbation mais juste qu'elle entende une réalité...ce qu'elle a fait mais sans mots à chaque fois.

Je confirme, y'a pas de mots pour une horreur pareille... même mon chéri n'en revient pas!


Citation :

Elle m'a proposé de ne pas hésiter à la contacter si jamais j'avais besoin de faire intervenir par son intermédiaire le médiateur prévention violence.

Pourquoi pas... mais personnellement j'ai un peu l'impression qu'on cherche à régler l'affaire en interne histoire d'étouffer le truc.


Citation :

Nous n'avons pas réussi à avoir de la part de l'institutrice une seule information concernant tous ces points. Elle s'est retranchée derrière le temps partiel des matinées de présence en soulignant qu'elle ne pouvait pas donner d'avis, qu'il n'était pas assez présent...souvent absent même !! jamais là !!.


Malheureusement, des gens de mauvaise foi, oui, y'en a. Il est évident qu'il s'est joué quelque chose de louchissime dans cette classe Sad et la seule chose que tu puisses faire pour assainir le tout, c'est en faire part par courrier détaillé en AR à l'inspection académique (avec copie à tout ce qui pourra s'y intéresser!)
J'ai retiré ma deuz' en petite section de maternelle justement parce qu'elle avait une enseignante-directrice comme celle que tu décris. Donc oui, je comprends, et non, c'est pas acceptable.

Citation :
L'orthophoniste le trouve très mature et réfléchi alors qu'elle le voit moins souvent que l'enseignante, la qualité du travail qu'il fourni à la maison reste très satisfaisant
(ce sont les mêmes fiches scolaires du programme) alors pourquoi l'enseignante se comporte d'une façon mystérieuse.......pourquoi notre fils a des maux de ventre, se réveille la nuit...dessine spontanément en parlant à ses personnages "il reste à la maison parce qu'il ne veut pas aller ici. Parce qu'il y a des monstres. Il a peur. Il y a une maitresse méchante, il y a une dame méchante, la dame elle s'appelle (nom inventé) la dame".

Oui, c'set choquant. Je te dirais que n'importe quel petit enfant ne devrait jamais être soumis à quelqu'un qui lui fait peur, alors oui, à mes yeux tu fais le bon choix. Tu trouveras d'autres gens qui te diront que "la vie c'set ça, plus tard il devra bien faire face à des gens qu'il n'aimera pas et il devra faire avec" (ce qui est faux, parce que quand on est adulte, on a des armes pour lutter contre le harcèlement et les humiliations et la possibilité de fuir! Enfant on a juste le droit de subir). Des gens de mauvaise foi, y'en a plein, la maîtresse en fait partie manifestement No Mais avec des gens de bonne foi, comme toi ou ton orthophoniste, l'enfant se détend, son corps n'a plus besoin de somatiser par des maux de ventre, son cerveau s'occupe de réfléchir plutôt que de se protéger, et ça peut suffire à expliquer ses super résultats avec les gens bienveillants! C'est souvent pas plus compliqué que ça : un cerveau en paix est un cerveau efficace!

Citation :
Je conserve les dessins fait spontanément par mon fils à la demande du psychologue ...en espérant que bientôt il se sentira mieux...et je ne pense pas que cette année il remettra un pied dans cette classe.

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Descolarisation en cours de MS et rescolarisation en GS ?   Aujourd'hui à 19:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Descolarisation en cours de MS et rescolarisation en GS ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Un pti cours de Photo !
» Régularisation des diplômés en cours de carrière
» menus noel en video du cours de cuisine de vendredi dernier
» Exigeons des cours de Normand.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'IEF : pour qui, pourquoi, comment ? :: Démarches administratives-
Sauter vers: