AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 On va bientôt sauter le pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
myrn



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 09/04/2013

MessageSujet: On va bientôt sauter le pas   Mar 9 Avr - 21:52

Bonjour!
Maman de trois enfants, dans le Nord, je pense déscolariser mes enfants à la rentrée prochaine.
Je n'ai jamais été convaincue par l'école, mais comme beaucoup de parents je n'osais pas formuler consciemment mes doutes:
"l'école, c'est quand même indispensable pour apprendre la vraie vie, on ne peut pas les garder éternellement dans une bulle, etc...".
J'avais cela dit du mal à voir ce que leur apportait le fait d'être frappés, insultés, rabaissés, mis devant la télé...

Et puis en début d'année, j'ai lu le bouquin d'André Stern.
Et là, c'était évident.
chouette alors, un bonhomme qui dit tout ce que j'ai toujours pensé, mais de manière structurée!
depuis je me documente, je pèse le pour et le... pour, et j'essaie de convaincre mon compagnon.

Donc voilà, ma décision est prise, je reste avec mes craintes:

crainte de la confrontation aux institutions, d'abord. je sais combien l'administration peut-être un rouleau compresseur aveugle, et j'ai peur de mettre la main dans le mécanisme.
je m'apprête, du moins pour ma première année, à être humble et à fermer ma grande bouche devant la batterie d'inspecteurs, assistantes sociales et psys qu'on va m'envoyer.

crainte des journées non-stop avec les enfants:
mon grand est assez indépendant, mais le second est hyperémotif, ce qui veut dire: crise sur crise.
les mercredis me nous laissent lui et moi sur les rotules, il peut enchaîner dix "caprices" dès le petit dèj...
étant moi-même explosive, je sais qu'on va jouer au quitte ou double:
soit le fait de ne plus subir la pression de l'école, de m'avoir à sa dispo et donc de ne plus craindre la séparation, de mettre en place une organisation adaptée, va l'apaiser, et moi avec,
soit ça va être la catastrophe.
d'autant que la petite dernière de deux ans, bah.... a deux ans.

Donc, j'ai peur (mon compagnon lui, est à la limite du terrorisé).
Revenir en haut Aller en bas
gaelle83



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 30/01/2013

MessageSujet: Re: On va bientôt sauter le pas   Mer 10 Avr - 17:04

Bonjour,


Voilà une courageuse décision... D'abord, je pense, pour tes aînés, que pour que ça fonctionne, il faut qu'ils soient d'accord. S'ils sont réticents à l'idée, ils risquent peut-être d'aller droit au mur...
Pour l'hyper émotif, j'ai le même à la maison(et je suis moi aussi d'un tempérament explosif)... Quand je me suis arrêtée.... Bon, faut pas mentir, on a eu 2 semaines très difficiles, moi pour m'adapter à leur rythme, et eux, au changement. Ensuite, les crises ont très vite diminué d'elles même. j'ai arrêté d'écouter tout ce qu'on me disait à propos des enfants, entre ceux qui voulaient systématiquement céder à ses crises, et ceux qui trouvaient que c'était parce qu'on n'était pas assez sévère avec lui, et j'ai acheté un bouquin d'Isalbelle Filliozat, Au coeur de sémotions de l'enfant, qui m'a merveilleusement aidée, et pour le comprendre lui, et pour me comprendre moi. Alors bien sûr, on ne change pas comme ça, et on fait avec nos bagages, mais ça m'aide beaucoup à avancer, et j'arrive maintenant de mieux en mieux à l'accompagner dans ses crises, qui durent donc de moins en moins longtemps, de moins en mois fréquentes, et de mieux en mieux verbalisées.
Pour ce qui est de l'apprentissage lui même, tout se fait très naturellement; les enfants ont envie d'apprendre naturellement. Il y a des périodes où il a envie, des périodes où il a pas envie, alors je lui propose d'autres choses, d'autres façons. Ca demande beaucoup d'imagination. C'est lui qui me guide, et on avance très vite et très bien...

Bon courage pour la suite!
Revenir en haut Aller en bas
myrn



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 09/04/2013

MessageSujet: Re: On va bientôt sauter le pas   Jeu 11 Avr - 10:19

merci!
je ne connais pas Filliozat, je vais voir ça ;-)

pour les apprentissages, je ne m'inquiète pas trop, je m'attend à avoir quelques mois au moins où ils profiterons de leur liberté retrouvée et ne voudront pas entendre parler de "travail" (de toute façon je ne compte pas les faire travailler).

ils sont tous les deux extrèmement motivés, impatients d'y être!

par contre j'ai très peur de l'administration.

ce qui nous inquiete fortement,c'est que quand on sort du système, non seulement on est catalogué et mal perçu, donc embêté par des fonctionnaires "zélés", et surtout, si un jour on a besoin de faire appel à la justice ou à n'importe quelle administration, pour n'importe quel sujet, notre statut de parents déscolarisants risque de nous desservir.

on aura sans doute tout interet à ne pas faire de vagues, ne faire appel à personne, et rester discrets, et au moindre pépin ça risque de nous sauter à la figure.
Non?
(rassurez-moi Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
nachenza



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 02/01/2012

MessageSujet: Re: On va bientôt sauter le pas   Jeu 11 Avr - 23:10

Bonjour,

J'ai aussi une fille de 3 ans très émotive et moi aussi. Je l'ai faite gardé pendant 6 mois, 10 h/semaine, vers ses 2 ans. J'avais besoin de ce break car émotif et 2 ans....au secours Filliozat !! Mais, avec nos tempérament, pas toujours évident.
Je me demande donc souvent si je vais y arriver aussi. Evidemment, les contres IEF me disent: "l'école", ça la calmerait, te soulagerait, etc...
Mais on n'a pas fait un enfant pour l'abandonner en cas de problème. Donc, on reste sur notre décision IEF.

Son ostéopathe m'a dit que, étant très émotive, l'école risquait plutôt d'empirer les choses. Ca m'a rassuré sur notre décision.

Depuis 1 mois, travaillant chez moi, j'ai modifié mon organisation pour être plus zen aussi de mon coté: la journée je suis maman, après 22h, je travaille. Je fais souvent une sieste dans la journée. C'est plus facile pour elle d'accepter que je dorme plutôt que je travaille.

Je ne crois pas que l'administration va être subjective en cas de soucis n'ayant aucun rapport. Par contre, l'entourage ne va pas nous rater. Dés qu'un enfant non scolarisé fait un pet de travers, je suis quasi sure qu'il y en a toujours pour dire: tu vois, tu l'aurais mis à l'école !!

Revenir en haut Aller en bas
myrn



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 09/04/2013

MessageSujet: Re: On va bientôt sauter le pas   Lun 15 Avr - 22:52

oui je vois venir les remarques sur mes enfants mal élevés qui n'ont pas le cadre de l'école Very Happy

bon mon second hésite, à 6 ans il adore voir ses copains et a peur d'être isolé,
je lui ai proposé de changer d'école parce que celle où ils sont nous pose de gros problemes.
du coup forcément pour lui c'est un déchirement.
il s'est fait à l'idée quand même, mais je craint qu'il ne vive mal le fait d'aller à l'école tous les jours quand son grand frère restera pépère avec moi.

certains d'entre vous sont-ils dans cette situation?
Revenir en haut Aller en bas
Mère Poule



Nombre de messages : 5
Age : 40
Localisation : Ille-et-Viaine
Date d'inscription : 18/04/2013

MessageSujet: N' ayez pas peur...   Ven 19 Avr - 9:53

myrn a écrit:
Bonjour!
Maman de trois enfants, dans le Nord, je pense déscolariser mes enfants à la rentrée prochaine.
Je n'ai jamais été convaincue par l'école, mais comme beaucoup de parents je n'osais pas formuler consciemment mes doutes:
"l'école, c'est quand même indispensable pour apprendre la vraie vie, on ne peut pas les garder éternellement dans une bulle, etc...".
J'avais cela dit du mal à voir ce que leur apportait le fait d'être frappés, insultés, rabaissés, mis devant la télé...

Et puis en début d'année, j'ai lu le bouquin d'André Stern.
Et là, c'était évident.
chouette alors, un bonhomme qui dit tout ce que j'ai toujours pensé, mais de manière structurée!
depuis je me documente, je pèse le pour et le... pour, et j'essaie de convaincre mon compagnon.

Donc voilà, ma décision est prise, je reste avec mes craintes:

crainte de la confrontation aux institutions, d'abord. je sais combien l'administration peut-être un rouleau compresseur aveugle, et j'ai peur de mettre la main dans le mécanisme.
je m'apprête, du moins pour ma première année, à être humble et à fermer ma grande bouche devant la batterie d'inspecteurs, assistantes sociales et psys qu'on va m'envoyer.

crainte des journées non-stop avec les enfants:
mon grand est assez indépendant, mais le second est hyperémotif, ce qui veut dire: crise sur crise.
les mercredis me nous laissent lui et moi sur les rotules, il peut enchaîner dix "caprices" dès le petit dèj...
étant moi-même explosive, je sais qu'on va jouer au quitte ou double:
soit le fait de ne plus subir la pression de l'école, de m'avoir à sa dispo et donc de ne plus craindre la séparation, de mettre en place une organisation adaptée, va l'apaiser, et moi avec,
soit ça va être la catastrophe.
d'autant que la petite dernière de deux ans, bah.... a deux ans.

Donc, j'ai peur (mon compagnon lui, est à la limite du terrorisé).

Vos craintes sont légitimes et normales quand on connaît l' institution (je suis prof de philo de formation), mais je suis convaincue du bien-fondé de l' IEF si elle est menée avec organisation, méthode et rigueur!
Le maître-mot: PRIORISER, si l' on respecte cette discipline de vie pour l' organisation familiale, ça doit marcher!
En ce qui concerne l' "administration", soyez "bon élève" avec eux, compliante et docile, menez vos cours avec rigueur et tenez votre cahier-journal assidument afin de justifier parfaitement auprès de l' inspecteur tout ce que vous enseignez à vos enfants, et tout ira pour le mieux!
N' hésitez pas si vous avez besoin...
A bientôt sunny
Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: On va bientôt sauter le pas   Ven 19 Avr - 15:08

Loin de moi l'idée de troller mais « compliante et docile » ?
... à titre personnel, je me permettrais d'ajouter "dans la limite que l'on empiète pas sur vos droits".
Et encore, se montrer compliant et docile n'est pas la garantie d'éviter forcément les ennuis, ni que tout se passe bien.
Ça dépendra prioritairement de la personne sur laquelle on tombera...

Voire carrément, non en fait, je trouve qu'il n'y a aucune raison de se montrer obéissant face à des personnes juste sous prétexte qu'elles proviennent de l'institution. Sans être dans l'opposition systématique (selon ses convictions), se montrer sympathique et ouvert (mais pas aveuglément obéissant... à chacun ses manières de faire !) lors d'un contrôle n'empêche pas un bon contact, permet parfois d'avoir des échanges pédagogiques intéressants, tout en faisant respecter ses droits, et tout peut aussi bien se passer Wink !

Citation :
menez vos cours avec rigueur et tenez votre cahier-journal assidument afin de justifier parfaitement auprès de l' inspecteur tout ce que vous enseignez à vos enfants, et tout ira pour le mieux!
Il existe de nombreuses manières de réaliser l'instruction en famille, pas forcément besoin de "mener des cours" comme un professeur (désolée si jamais j'ai mal interprété Smile ).

Myrn : bon courage dans votre nouveau parcours Very Happy !
Citation :
crainte de la confrontation aux institutions, d'abord. je sais combien l'administration peut-être un rouleau compresseur aveugle,
Comme je l'ai dit plus haut, ça dépend vraiment des personnes sur lesquelles on tombe.
Dans notre cas personnel, même si certains personnes avaient parfois des idées très arrêtées, elles ont respecté nos droits et nos choix, et tout s'est bien passé lors du contrôle pédagogique.
Ce n'est parfois pas le cas, mais il n'y a pas de règle non plus... Dans tous les cas, connaître ses droits est particulièrement important. Ça peut éventuellement stopper un inspecteur qui dépasserait largement ses prérogatives pendant le contrôle.

Citation :
je m'apprête, du moins pour ma première année, à être humble et à fermer ma grande bouche devant la batterie d'inspecteurs, assistantes sociales et psys qu'on va m'envoyer.
Il ne faut pas non plus s'attendre au grand débarquement tous les jours hein Wink, à moins qu'on ait fait un signalement d'enfant en danger ou que quelqu'un ait fait du zèle (ça peut arriver, mais c'est loin d'être le cas général).
Pour les contrôles pédagogiques, nous avons généralement eu 2 à 3 inspecteurs, et une assistante sociale (lors du contrôle péda ; elle n'aurait pas du être là, mais nous n'avons pas refusé) la première fois.
Jamais un psy ne s'est pointé, et je pense que si c'était annoncé dans un courrier, nous refuserions : il n'a pas sa place lors d'un contrôle pédagogique, et sa présence n'est pas requise par la loi.

Citation :
ce qui nous inquiete fortement,c'est que quand on sort du système, non seulement on est catalogué et mal perçu, donc embêté par des fonctionnaires "zélés", et surtout, si un jour on a besoin de faire appel à la justice ou à n'importe quelle administration, pour n'importe quel sujet, notre statut de parents déscolarisants risque de nous desservir.

on aura sans doute tout interet à ne pas faire de vagues, ne faire appel à personne, et rester discrets, et au moindre pépin ça risque de nous sauter à la figure.
Non?
Faire l'école à la maison n'est pas forcément l'équivalent de marcher dans la rue avec une grenade qui risque de nous exploser à la figure dans les mains ;-) !
Là encore, je dirais : ça dépend.
De votre entourage (si tout se passe bien et que les enfants/l'enfant sont plus épanouis, y'a pas de raison ?), de votre voisinage (quoique, nous, notre voisinage n'en a jamais rien eu à cirer Wink ), des fonctionnaires en question (lesquels ?), mais plus essentiellement encore de votre attitude : si vous êtes sûrs de votre choix (même quitte à préciser que ce n'est pas un choix définitif, et que les enfants sont libres de retourner à l'école s'ils le désirent <- ce qui est toujours l'idéal à dire), ça influencera positivement la réaction des gens. Si vous vous montrez hésitants, mal assurés, ils vous colleront encore plus de doutes et de peurs ;-)...
Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
Mère Poule



Nombre de messages : 5
Age : 40
Localisation : Ille-et-Viaine
Date d'inscription : 18/04/2013

MessageSujet: Re: On va bientôt sauter le pas   Ven 19 Avr - 16:16

AnneJ a écrit:
Loin de moi l'idée de troller mais « compliante et docile » ?
... à titre personnel, je me permettrais d'ajouter "dans la limite que l'on empiète pas sur vos droits".
Et encore, se montrer compliant et docile n'est pas la garantie d'éviter forcément les ennuis, ni que tout se passe bien.
Ça dépendra prioritairement de la personne sur laquelle on tombera...

Voire carrément, non en fait, je trouve qu'il n'y a aucune raison de se montrer obéissant face à des personnes juste sous prétexte qu'elles proviennent de l'institution. Sans être dans l'opposition systématique (selon ses convictions), se montrer sympathique et ouvert (mais pas aveuglément obéissant... à chacun ses manières de faire !) lors d'un contrôle n'empêche pas un bon contact, permet parfois d'avoir des échanges pédagogiques intéressants, tout en faisant respecter ses droits, et tout peut aussi bien se passer Wink !

Citation :
menez vos cours avec rigueur et tenez votre cahier-journal assidument afin de justifier parfaitement auprès de l' inspecteur tout ce que vous enseignez à vos enfants, et tout ira pour le mieux!
Il existe de nombreuses manières de réaliser l'instruction en famille, pas forcément besoin de "mener des cours" comme un professeur (désolée si jamais j'ai mal interprété Smile ).

Myrn : bon courage dans votre nouveau parcours Very Happy !
Citation :
crainte de la confrontation aux institutions, d'abord. je sais combien l'administration peut-être un rouleau compresseur aveugle,
Comme je l'ai dit plus haut, ça dépend vraiment des personnes sur lesquelles on tombe.
Dans notre cas personnel, même si certains personnes avaient parfois des idées très arrêtées, elles ont respecté nos droits et nos choix, et tout s'est bien passé lors du contrôle pédagogique.
Ce n'est parfois pas le cas, mais il n'y a pas de règle non plus... Dans tous les cas, connaître ses droits est particulièrement important. Ça peut éventuellement stopper un inspecteur qui dépasserait largement ses prérogatives pendant le contrôle.

Citation :
je m'apprête, du moins pour ma première année, à être humble et à fermer ma grande bouche devant la batterie d'inspecteurs, assistantes sociales et psys qu'on va m'envoyer.
Il ne faut pas non plus s'attendre au grand débarquement tous les jours hein Wink, à moins qu'on ait fait un signalement d'enfant en danger ou que quelqu'un ait fait du zèle (ça peut arriver, mais c'est loin d'être le cas général).
Pour les contrôles pédagogiques, nous avons généralement eu 2 à 3 inspecteurs, et une assistante sociale (lors du contrôle péda ; elle n'aurait pas du être là, mais nous n'avons pas refusé) la première fois.
Jamais un psy ne s'est pointé, et je pense que si c'était annoncé dans un courrier, nous refuserions : il n'a pas sa place lors d'un contrôle pédagogique, et sa présence n'est pas requise par la loi.

Citation :
ce qui nous inquiete fortement,c'est que quand on sort du système, non seulement on est catalogué et mal perçu, donc embêté par des fonctionnaires "zélés", et surtout, si un jour on a besoin de faire appel à la justice ou à n'importe quelle administration, pour n'importe quel sujet, notre statut de parents déscolarisants risque de nous desservir.

on aura sans doute tout interet à ne pas faire de vagues, ne faire appel à personne, et rester discrets, et au moindre pépin ça risque de nous sauter à la figure.
Non?
Faire l'école à la maison n'est pas forcément l'équivalent de marcher dans la rue avec une grenade qui risque de nous exploser à la figure dans les mains ;-) !
Là encore, je dirais : ça dépend.
De votre entourage (si tout se passe bien et que les enfants/l'enfant sont plus épanouis, y'a pas de raison ?), de votre voisinage (quoique, nous, notre voisinage n'en a jamais rien eu à cirer Wink ), des fonctionnaires en question (lesquels ?), mais plus essentiellement encore de votre attitude : si vous êtes sûrs de votre choix (même quitte à préciser que ce n'est pas un choix définitif, et que les enfants sont libres de retourner à l'école s'ils le désirent <- ce qui est toujours l'idéal à dire), ça influencera positivement la réaction des gens. Si vous vous montrez hésitants, mal assurés, ils vous colleront encore plus de doutes et de peurs ;-)...

"Compliante et docile" ne veut pas dire forcément "soumise", je pense qu' on est bien d' accord là-dessus, ce que je voulais dire c' est de ne pas systématiser une opposition de manière générale et d' emblée face à un inspecteur, car si d' entrée de jeu, on se braque, c' est pas très constructif pour tout le monde...
Quant à "mener des cours", et bien je suis d' accord il y a pleins de moyens d' instruire, mais il faut comme même un minimum de "guidance" de la part du parent qui instruit vis à vis du jeune enfant, sinon c' est la porte ouverte à l' instruction buissonnière!
Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: On va bientôt sauter le pas   Ven 19 Avr - 16:54

Ok, je comprends mieux, cependant, ces mots n'étaient peut-être pas les mieux choisis alors Very Happy
Pour le fait de mener des cours, ou plutôt d'assurer une instruction à l'aide d'un minimum de guidance, je suis d'accord.
Après, il existe aussi le unschooling, qui vise justement, à ne pas "guider" l'enfant (ce serait plutôt l'enfant qui guide le parent), mais c'est vraiment beaucoup plus rare (je connais beaucoup moins ce courant). Instruction buissonnière ? pourquoi pas, il y a plein de manières d'apprendre après tout...
Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
victoire



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: On va bientôt sauter le pas   Lun 29 Avr - 10:38

Je suis dans la même situation que toi, j'ai peur que ce soit trop lourd à gérer.
J'ai une seule personne que je connaisse qui fait l'IEF et elle n'a pas l'air de s'amuser tous les jours.
Je pense prendre un CPC pour avoir un cadre car le freestyle n'est pas trop pour mon fils, ni pour moi, je crois.

Bon courage,

Victoire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On va bientôt sauter le pas   Aujourd'hui à 19:31

Revenir en haut Aller en bas
 
On va bientôt sauter le pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des salariés menacent de faire sauter leur usine
» Une belle silhouette grâce à la corde à sauter
» Andréanne A. "Je veux présenter un premier disque au public bientôt"
» "sauter" une classe ?
» sauter une classe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentations-
Sauter vers: