AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sabine Sicaud, l'enfant prodige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amandyne



Nombre de messages : 11
Localisation : Alpes-Maritimes (06)
Date d'inscription : 07/01/2013

MessageSujet: Sabine Sicaud, l'enfant prodige   Sam 4 Mai - 13:43

Bonjour,

cela fait quelques temps déjà que je souhaite vous parler Sabine Sicaud, jeune poétesse qui n'est jamais allée à l'école...



Je ne sais pas si la section est la plus appropriée, mais je n'ai pas trouvé où poster ailleurs...
Je vous retranscris ici quelques extraits du "Rêve inachevé", livre consacré à Sabine Sicaud.

" En 1928, Sabine Sicaud, La poétesse qu'on avait surnommée "Le petit elfe", s'éteignait à l'âge de quinze ans, après avoir écrit des poèmes bouleversants sur la souffrance."
"Sabine n'était pas seulement une enfant prodige comme l'expression "enfant-poète" pourrait le suggérer. Malgré son âge, Sabine avait une maturité poétique surprenante, maturité modelée par l'insolite : insolite de sa précocité, de son éducation, de son environnement, de sa maladie."
"Mais c'est aussi celle de la jeune fille qui voulait tout voir, tout découvrir, comme elle le dit dans ce poème inachevé probablement écrit pendant une rémission de sa maladie :
Demain

Tout voir - je vous dit que je voulait tout voir,
Tout voir et tout connaître !
Ah ! ne pas seulement le rêver... le pouvoir !
Ne pas se contenter d'une fênêtre
Sur un même horizon,
Mais dans chaque pays avoir une maison
Et flâner à son gré de l'une à l'autre - ou mieux,
Avoir cette maison roulante,
Cette maison volante, d'où les yeux
Peuvent aller plus loin, plus loin toujours !"

"Lorsque l'écrivain Marcel Prévost eut dans ses mains "Le petit Cèpe", poème envoyé par une enfant de onze ans, il craignit une supercherie. Une enfant de cet âge pouvait-elle camper une scène avec tant de maîtrise ? Pouvait-elle jongler avec la versification sans difficulté apparente et dévoiler des connaissances botaniques bien au-dessus de la moyenne ?"
" Comment vous exprimer", dit-il, "le plaisir que me cause personnellement cette révélation d'un vrai talent poétique, neuf, riche , savoureux, parfaitement original ?... Des vers qui ne ressemblent à nul autres, qui ne me rappellent aucune lecture, qui sont bien eux-mêmes enfin... enfin !... Ce poème enfantin est de beaucoup celui qui, de tout le concours, révèle les dons naturels les plus rares et les plus personnels ?"
"On trouve déjà dans "Le petit Cèpe" les thèmes qui dominent la poésie de Sabine : compassion pour les êtres vulnérables, fraternisation avec l'univers animal et végétal, observation à la fois chaleureuse et espiègle du monde qui l'entoure."
"C'est encore à son âge, peut-être, qui, libre de préjugés, lui fait manier la rime et le rythme à sa manière : chez elle l'alexandrin voisine avec les vers de six, huit et dix syllabes ; les quatrains accompagnent les strophes de cinq ou six vers ; les enjambements renforcent la rime irrégulière ; et le tout communique une sensation de joie de vivre, de découverte, de liberté."
"Comme tous les enfants, Sabine garde en elle le don de s'émerveiller devant les choses les plus simples, mais sa curiosité s'enrichit d'une sympathie profonde pour tout ce qui est jeune, fragile, vulnérable. "

LA SOLITUDE



"Ceux qui ont connu la gentilhommière de Villeneuve-sur-Lot qu'on appelle "La Solitude" en parlent avec révérence. Cet îlot tant aimé abrita Sabine et son frère Claude, de deux ans son aîné. C'est là qu'ils apprirent tout ce qu'on peut apprendre à leur âge car ils ne fréquentèrent pas les écoles de Villeneuve, mais reçurent leur éducation de précepteurs qui venaient chez eux leur enseigner les lettres, le dessin et la musique. Les sciences ne faisaient pas partie du programme. On partait à la découverte dans les livres comme dans la nature. On ne jouait pas, du moins pas avec des jouets. Madame Ginet-Sicaud (la maman de Sabine) reconnut plus tard que "leur éducation fût peut-être l'objet de justes critiques, mais la preuve était faite qu'il y a autant de façons d'apprendre que d'ignorer." Et elle ajouta :" Je ne sais pas où Sabine apprenait le dessin, la musique et en général ce qu'elle savait sans en avoir l'air." Les leçons, de toute évidence, portaient leurs fruits, et "la Solitude" était à la fois un maître, un jardin d'enfants et le plus fascinant de tous les livres."
"Les livres, les vrais, ne manquaient guère dans cette gentilhommière attachée aux traditions de l'humanisme français, et Sabine savait les parcourir. Mais les livres de papier répondent aux jours gris de l'hiver, aux jours de pluie, de froid, lorsqu'il fait bon au coin du feu. "Mon livre à moi n'est pas un livre", dit Sabine. "Il est beau comme le printemps vert,/l'été doré, le rouge automne grand ouvert." "La solitude" ne raconte pas les saisons, elle les fait vivre."
"Le livre inépuisable du parc de "La Solitude" contribua l'aspect le plus remarquable d'une éducation déjà hors du commun. Cette éducation protégea et nourrit les qualités que l'on rencontre généralement dans l'enfance : imagination, spontanéité et reconnaissance directe de l'univers immédiat, qualité qui se retrouvent intactes dans les poèmes de Sabine."
"Il est tentant de chercher des influences, mais chez Sabine, l'écriture se confond avec la vie, la sienne et nous ramène invariablement à "La Solitude".

C'est un peu long de tout retranscrire, alors pour plus d'informations sur cette jeune poétesse, et pour découvrir ses magnifiques poèmes, vous pouvez aller ici : Sabine Sicaud


Bonne lecture !



Dernière édition par Amandyne le Sam 4 Mai - 21:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
shava



Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: Sabine Sicaud, l'enfant prodige   Sam 4 Mai - 16:27

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
Sabine Sicaud, l'enfant prodige
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» enfant prodige"spirituel"
» Orthophoniste chez un jeune enfant
» poussette double et marche pour 3° enfant
» exclure un enfant de maternelle???dsl long
» comment bien écouter 1 enfant de 8 ans ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: On en parle :: L'IEF dans les media-
Sauter vers: