AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 j'y vais ou j'y vais pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petitapetit



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: j'y vais ou j'y vais pas ?   Sam 25 Avr - 12:09

Bonjour, je me présente enfin, après avoir déjà poster une fois il y a quelques temps.
J'avance a petits pas dans ma réflexion, mais j'ai encore du mal a prendre une décision, peut être qu'en mettant tout par écrit ça va se clarifier !
Je suis Anne, j'ai 33 ans et 3 enfants de 6, 3.5 ans et 9 mois.
L’idée de l’IEF me travaille depuis environ 1 an.
Le deuxième a fait un passage en PS jusqu'en février, mais je l'ai retiré car cela ne se passait pas bien : il était totalement coupé de la classe, ne participait a rien, ne répondait pas au maîtresse, et ne se mettait même plus en colère : il observait, c'est tout et en faisant la tête. La maîtresse a conclu, qu’il n’en pas prêt pour la collectivité, mais m’a déconseillé de le retirer, car il devait s’y faire. Il a toujours été hyper sensible, très intello, mais peu a l’aise dans les situations émotionnelles. Après avoir pris d’autre avis, je l’ai retire, et je vois bien qu’il est beaucoup plus épanoui il a retrouvé sa curiosité, il commence a dessiner des bonhommes, a faire du vélo, a vouloir compter…et il s’amuse comme un fou avec les voisins ou amis de tous ages (pour le cote associable qui lui est souvent accolé, c’est raté ) bref je n’ai pas du tout envie de le remettre a l’école l’année prochaine.
La grande est en GS. Elle n’a pas de problème particulier a l’école, je trouve qu’elle a garder sa curiosité (vraiment insatiable a cet age !), elle y va en général de bon cœur. Mais elle a quand même eu des période tristouille et elle me dit régulièrement qu’elle n’a pas le temps de jouer, qu’a l’école c’est pas drôle parce qu’il faut tout le temps attendre, et travailler et que on ne peux pas choisir a quoi on joue.
J’ai acheté récemment une méthode de lecture (Boscher), et comment elle voulait lire les syllabes dans les livres qu’on lui lit, je lui ai montré et elle accroche bien, aux calculs aussi et c’est un vrai plaisir pour moi et mon mari de découvrir ça avec elle.
La je me dit que quitte de ne pas en mettre un, autant ne pas m’embêter avec tout ces horaires et contrainte de l’école. Améliorer leur estime de sois, leur rythme, pour notre équilibre familial.
Je me dit qu’au pire, c’est un an sabbatique, si ça se passe mal on revient en arrière, ce ne sera pas plus dur pour eux que si on partait a l’étranger quelque temps (ce qu’on a en projet de toute façon).
Sauf que j’ai une boule énorme en travers de la gorge, j’ose pas, je me sens au bords du gouffre.
J’ai peur de me planter, qu’on me reproche d’ emmener la grande dans cette aventure pour le bien du petit, de ne pas gérer la petite, que ma grande s’ennuie, qu’ils manque de références autre que moi, de sortie (elle a besoin de voir pas mal de monde je pense, plus que moi !).
J’ai peur de pas assumer, d’être la tarée du village. De perdre l’estime de ma famille (de prof) , de personnes proches.
J’ai peur de faire la mauvais choix, de les marginaliser, de leur fermer des portes.
Comment leur demander d’être a l’aise avec ça si je ne le suis pas ?
Voila désolé pour ce (trop) long message !
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: j'y vais ou j'y vais pas ?   Sam 25 Avr - 12:56

Bonjour,
petitapetit a écrit:
elle me dit régulièrement qu’elle n’a pas le temps de jouer, qu’a l’école c’est pas drôle parce qu’il faut tout le temps attendre, et travailler et que on ne peux pas choisir a quoi on joue.
Ce sont les raisons pour lesquelles ma grande ne veut pas aller à l'école Wink

petitapetit a écrit:
Je me dit qu’au pire, c’est un an sabbatique
Il est très très très peu probable que ta fille n'apprenne absolument rien en un an. Elle progressera forcément dans un domaine ou un autre, voire même plusieurs. Pas forcément là et comme cela se fait à l'école, mais ce qui est important c'est la progression, pas le copier-coller depuis le monde scolaire.

petitapetit a écrit:
si ça se passe mal on revient en arrière
Non, ce ne sera pas un retour en arrière. Ce sera la suite de sa vie, mais avec un choix différent. Tout comme le fait de déscolariser n'est pas un retour en arrière (puisqu'elle a déjà été non scolarisée avant d'aller à l'école), mais cela s'inscrit dans la continuité de vos vies.

petitapetit a écrit:
Sauf que j’ai une boule énorme en travers de la gorge, j’ose pas, je me sens au bords du gouffre.
Cela arrive généralement à chaque fois qu'on est sur le point de prendre une décision importante, quel que soit le sujet Wink Ce qui m'interroge, c'est pourquoi n'y a-t-il pas ce même questionnement et peur de ne pas faire le bon choix lorsqu'il s'agit de scolariser son enfant ?

petitapetit a écrit:
J’ai peur de me planter, qu’on me reproche d’ emmener la grande dans cette aventure pour le bien du petit, de ne pas gérer la petite, que ma grande s’ennuie, qu’ils manque de références autre que moi, de sortie (elle a besoin de voir pas mal de monde je pense, plus que moi !).
Il y a toujours des moments de doutes, des moments où l'entourage ne se montre pas aussi ouvert qu'on le souhaiterait, par peur ou culpabilité, et reproche des choix méconnus.
Il y a aussi des moments où tout roule, et d'autres où on a l'impression de moins bien gérer, des moments où l'enfant est très occupé et d'autres où il s'ennuie. L'ennui n'est pas forcément une mauvaise chose, il peut être une source de créativité pour trouver une occupation ou s'intéresser à quelque chose de nouveau, c'est ça aussi l'autonomie.
Le manque de référence autre que la mère est un reproche souvent opposé aux nonsco et dont on accuse les mères (la fameuse "toute puissance" des mères... Pfff Rolling Eyes ), mais ceux qui affirment cela sont les mêmes que ceux qui n'ont aucune expérience de la non-scolarisation. Bien sûr que les enfants ont d'autres références que la mère ! A commencer par le père, et puis les grands-parents, les voisines, la baby-sitter, les autres enfants et familles, la bibliothècaire/ludothécaire, la boulangère, le plombier, le guide du musée, et aussi la télévision, les livres, les journaux, etc. Les sources d'exemples, d'informations, de références sont partout et multiples, et pas seulement entre les murs des écoles. Comment faisaient nos arrière-arrière-grand-parents avant 1882 ? Et dans les pays où l'école n'est pas encore une norme sociale ? Je doute qu'ils étaient/soient tous complètement soumis à la toute puissance de leur mère.

petitapetit a écrit:
J’ai peur de pas assumer, d’être la tarée du village.
On est tous l'imbécile de quelqu'un Wink

petitapetit a écrit:
De perdre l’estime de ma famille (de prof) , de personnes proches.
S'ils te jugent si mal, peut-être que leur estime et amour pour toi ne sont pas si inconditionnels que cela devrait l'être quand on se dit "proches" ? Il arrive que des proches se détournent, mais le temps et le fait de voir que les enfants grandissent et progresse normalement rassure et finit par faire taire les craintes et les sentiments de désavoeux.

petitapetit a écrit:
J’ai peur de faire la mauvais choix, de les marginaliser, de leur fermer des portes.
As-tu eu la même peur lorsque tu les as scolarisés ?


As-tu la possibilité de rencontrer d'autres familles non scolarisantes ? Cela t'aidera probablement à faire le point, échanger des points de vue, et voir si ce mode d'instruction, mais aussi ce mode de vie, peut te convenir, vous convenir.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
petitapetit



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: j'y vais ou j'y vais pas ?   Sam 25 Avr - 14:53

Merci de ta réponse. C'est vrai que je ne me suis pas du tout poser ces question en scolarisant ma fille, ce qui est un non sens, tu a bien raison !

Je suis dans le 90, je connais plusieurs familles interessées, mais aucune vraiment lancée avec des enfants plus agés... Ca m'interesserait beaucoup d'en rencontrer..
Je ne sais pas quel age ont tes enfants, sont ils "fiers" d'être desco ? ont ils des difficultés a en parler, se sentent ils rejetés dans certains cadres ?

Je doit me poser trop de question, j'imagine que se sont des choses qui evoluent...
Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: j'y vais ou j'y vais pas ?   Dim 26 Avr - 20:24

Bonjour Anne! Smile

je suis en plein dans ton cas! Smile Ma "moyenne" a arrêté l'école en PS il y a un mois et demi, elle qui s'y plaisait beaucoup a subitement arrêté d'aimer ça. Pour des raisons variées qu'elle a plus ou moins réussi à nous expliquer. Comme la desco faisait partie de notre chemin depuis une bonne année, j'ai pas insisté et je l'ai désinscrite de la maternelle. Son frère est (aussi Smile ) en GS, et malgré un parcours difficile il n'a pas souhaité arrêter l'école. Je lui ai clairement posé la question et il a clairement répondu! Wink

Si tu te sens mal vis à vis de ta grande de l'enlever de l'école, tu peux lui poser carrément la question. Bon après, il faut être prête à assumer la réponse :p et je confirme que oui, quand on a un desco, c'est rageant de devoir se farcir les allers/retours juste pour un enfant. Mais je prends sur moi et l'an prochain on trouvera une solution.

Je compatis, vraiment Wink pour moi aussi le passage au réel a été difficile, j'ai aussi eu très peur de l'ennui, du jugement, des commérages. Mais non. Ma fille m'a bien montré qu'elle ne s'ennuie pas du tout. La plupart du temps elle joue avec sa soeur (ça aussi, ça a été difficile à admettre, qu'un enfant n'a pas à "travailler" des heures à 4 ans) et spontanément elle va vers les chiffres, les mots, les lettres, je suis surprise car je n'avais pas conscience de cet intérêt naturel pour les apprentissages! Smile Comme le dit Karine, vu d'ici il est inimaginable (pour ne pas dire impossible) que ta fille n'apprenne RIEN en un an avec toi. Elle n'apprendra probablement pas la même chose que ses conscrits de CP Wink mais elle apprendra une multitude de choses c'est certain!

Question socialisation, je redoutais aussi et non, pas de problème, des gens on en voit, plein! Wink Ne serait-ce qu'en courses, c'est fou le nombre de contacts qu'on a!

Je suis loin du 90, mais nos situations sont similaires alors si tu veux disutre, no problem! Wink (marijulien@free.fr)
Revenir en haut Aller en bas
lysalys



Nombre de messages : 683
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: j'y vais ou j'y vais pas ?   Lun 27 Avr - 14:14

Bonjour petitapetit, il y a deux ans je me suis posée les mêmes questions que toi avec l'idée d'une année test et tu vois nous resignons pour notre troisième année. lol!
J'habite dans un petit village et j'avais très peur des réactions de rejet qu'auraient pu vivre mes filles, ce n'est pas le cas. Plus j'ai été sûre de notre choix, mieux les choses se sont passées. Je ne vais pas t'affirmer qu'il n'y a pas des moments où nous (surtout les enfants) ne se sentent pas gênées de dire qu'elles font l'ief. Mais de plus en plus de personnes sont au courant alors finalement une fois le cap des questions franchi, nous sommes beaucoup plus tranquilles !
Je fais même partie d'une troupe théâtrale et il est question que j'anime un atelier dans le village pour plusieurs enfants alors que l'on sait que je pratique l'ief. Comme tu vois, nous ne sommes pas du tout les "tarés" du village. Wink
Il y aura encore des personnes qui ne comprendront pas. Pour ma part, je ne présente pas notre réalité comme la solution, mais comme notre solution, mes interlocuteurs se sentent ainsi moins obligés de remettre en question leurs propres choix. Quant à ceux qui veulent absolument nous critiquer, et bien tant pis, nous les laissons de côté. De toute façon je pense qu'il est toujours facile de trouver quelque chose à reprocher à son voisin ! En partant de cette idée, je me suis moins sentie affectée et c'est ce qui m'a permis en partie de mieux assumer notre choix.
Revenir en haut Aller en bas
http://laventuredemietlou.blogspot.com
petitapetit



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: j'y vais ou j'y vais pas ?   Lun 27 Avr - 16:58

Bonjour Mari,

oui, nos cas sont vraiment très proches Very Happy . Je n'en ai pas encore vraiment parler a ma grande, mais ça commence a me demanger la langue. On avait decidé avec mari de ne prendre la decision que cet été, mais quand elle me dit que c'est nul l'ecole, j'ai quand même envie de lui dire "et qu'est ce que tu dirais de ne plus y aller ?".
En plus je me dit que c'est la bonne saison pour ne pas aller a l'ecole lol! c'est vraiment trop agréable en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
petitapetit



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: j'y vais ou j'y vais pas ?   Lun 27 Avr - 17:13

Bonjour lysalys,

Ton message me rassure beaucoup. C'est sur qu'on ne peut pas plaire a tout le monde Razz mais j'ai souvent tendance a anticiper le pire.
J'ai jete un coup d'euil sur ton blog, il a l'air vraiment interesant, je vais trouver le temps de le lire Very Happy
j'y reviendrai, la j'ai pas le temps (mon fils veux l'ordi lol! )
Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: j'y vais ou j'y vais pas ?   Lun 27 Avr - 23:01

Je trouve aussi que c'est plus facile en cette saison de ne pas scolariser parce que quand on commence à tourner en rond et à pas bien savoir quoi faire, on sort, et là y'a plein de trucs à découvrir! Ca donne plus d'assurance je trouve! Smile

A mon grand, j'ai simplement saisi une occasion et je lui ai expliqué que l'école n'est pas obligatoire, qu'il y a plein d'enfants qui n'y vont pas pour un tas de raisons. Il a reçu l'info, a eu le temps de l'analyser et quand j'ai posé la question fatidique Very Happy il avait assez de recul pour me répondre.
Revenir en haut Aller en bas
lysalys



Nombre de messages : 683
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: j'y vais ou j'y vais pas ?   Mar 28 Avr - 14:05

Merci pour tes compliments sur mon blog. Very Happy J'espère que tu y trouveras quelques pistes. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://laventuredemietlou.blogspot.com
petitapetit



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: j'y vais ou j'y vais pas ?   Mer 29 Avr - 14:41

j'ai fait lire ce post a mon mari, on en a rediscuter et il est vraiment formi-dable sunny , il m'a rassurée, encouragée. bref, je pense qu'on va se lancer dans l'aventure je me sens vraiment plus forte avec ce vrai soutien de mon homme ! reste a consulter la principale interessée !
Je lui ai deja un peu parler de l'existence de la desco, mais elle a pas eu l'air de bien capter... je ne suis pas encore sur du delai pour se lancer non, plus, cela deprendra un peu d'elle et de quand on se lance pour lui en parler (sachant qu'on part vendredi chez mes beaus parents et que ce ne sont pas les condition idéale pour en discuter scratch )
Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 23
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: j'y vais ou j'y vais pas ?   Mer 29 Avr - 20:15

petitapetit a écrit:
Merci de ta réponse. C'est vrai que je ne me suis pas du tout poser ces question en scolarisant ma fille, ce qui est un non sens, tu a bien raison !

Je suis dans le 90, je connais plusieurs familles interessées, mais aucune vraiment lancée avec des enfants plus agés... Ca m'interesserait beaucoup d'en rencontrer..
Je ne sais pas quel age ont tes enfants, sont ils "fiers" d'être desco ? ont ils des difficultés a en parler, se sentent ils rejetés dans certains cadres ?

Je doit me poser trop de question, j'imagine que se sont des choses qui evoluent...
Bienvenue !
A la maison, cette année on est 3 à être "desco" (enfin pas tout à fait, on suit juste des cours par correspondance, ça libère papa et maman Laughing).
Moi, ma petite sœur et mon petit frère.
J'ai fait ma première année de maternelle (5 jours, on m'a rendue Laughing), ma MS (5 demi journées / semaine) puis ma GS "normalement" on peut dire.
Quand on m'a proposé de travailler chez moi (ouhlà, ça fait quand même pas loin de 7 ans en y réfléchissant bien ), j'ai été très contente.
Aujourd'hui, je suis toujours ravie !

  1. Pas à se lever tôt
  2. On peut se balader quand il fait beau
  3. je vais voir mes "congénères" (lol!) quand j'en avais envie, pas de situation qui m'est imposée, et du coup j'apprécie toujours de rencontrer de nouvelles têtes Wink
  4. Je pouvais rester avec ma grande soeur (qui avait alors "testé" l'école à la maison)
  5. J'habitais dans une ferme, alors c'était génial cheers !
Je n'ai pas regretté, parce que je pouvais travailler entre certaines heures, et faire ce que je voulais le reste du temps (pourtant, je ne suis pas devenue capricieuse:lol!: ) !
Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: j'y vais ou j'y vais pas ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
j'y vais ou j'y vais pas ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WW !!!!!!!! Je vais l'avoir ...
» D'ou-je viens...ou je vais! :)
» une palissade rétinienne (je vais me faire opérée de la cataracte)
» Je vais prendre du recul...
» scoop !! je vais l'étripper !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentations-
Sauter vers: