AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
SygUSA



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 23/02/2010

MessageSujet: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Mar 8 Juin - 21:21

Bonjour a toutes et a tous !

Je reviens apres un moment d'absence : la fin d'annee scolaire est riche en evenements !
Notre Bibou (4 ans 1/2) est donc bel et bien EIP et la psy nous preconise une descolarisation avec des activites des enfants de son age.

Y a-t-il des parents qui ont des conseils a nous donner, des experiences a partager ?

D'avance, merci !
Revenir en haut Aller en bas
etolie



Nombre de messages : 39
Age : 48
Localisation : Creuse - USA
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Lun 19 Juil - 18:33

SygUSA a écrit:
Bonjour a toutes et a tous !

Je reviens apres un moment d'absence : la fin d'annee scolaire est riche en evenements !
Notre Bibou (4 ans 1/2) est donc bel et bien EIP et la psy nous preconise une descolarisation avec des activites des enfants de son age.

Y a-t-il des parents qui ont des conseils a nous donner, des experiences a partager ?

D'avance, merci !

Votre Bidou a-t-il rencontré des problèmes relationnels au cours de sa scolarité "classique".

CAR l'école "à la maison" quelque soit sa forme doit répondre à deux critères ; l'intérêt de l'enfant ET le désir du parent (qui va s'en occuper car c'est très lourd). Ma fille de 5 ans entre en CE1 (THQI) je puis donc vous répondre qu'en ce qui concerne ce type d'enfant OUI, l'école à la carte est un fabuleux moyen de progresser ! C'est aussi une des réponses possibles à un milieu peu accueillant ou à des voyages fréquents.

J'ai ancienne EIP été élevée dans l'élitisme FORCENNE (ce qui a fonctionné du point de vu "résultats" dirons nous mais m'a demander un important travail d'adaptation sociale.

Votre petit trésor doit donc pouvoir bénéficier si vous choissisez la "maison" d'un important relais , pluisuers adultes, d'autres enfants autour de lui, de nombreuses activités et des contacts répétés et réguliers avec des petits de son âge ou un peu plus âgés (il choisira). De plus, il faut que l'enfant ait envie d'apprendre avec maman (ou papa) et ça, cela ne va pas de "soi".

Avez vous fait tester bébé et envisagez vous de lui commenter d'éventuels résultats ?

Courage ! Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
SygUSA



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 23/02/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Mar 20 Juil - 3:16

Citation :
Votre Bidou a-t-il rencontré des problèmes relationnels au cours de sa scolarité "classique".

Oh oui, cette annee, il etait en PS. L'enfer ! Ce qui m'a vraiment troublee, en fait, c'est le fait que je ne reconnaisse plus mon fils : il petait des cables a longueur de journee alors qu'il est plutot d'un naturel reflechi... L'impression de perdre mon fils, l'impression de perdre mon temps. Je passais le temps qu'il etait a l'ecole a me poser plein de questions, je passais le temps qu'il etait avec moi a essayer de trouver des solutions (et des punitions... Quel stress !) pour ses petages de plombs. Avec l'ecole a la maison, je me dis que, si je suis crevee, au moins, je saurais pourquoi, et je pourrais gerer ces petages de plombs !

Citation :
car c'est très lourd
J'ai bien peur de ne pas etre a la hauteur. Bibou est tres vampirisant. Il pompe, il pompe, il pompe !

Citation :
Avez vous fait tester bébé et envisagez vous de lui commenter d'éventuels résultats ?

Il vient d'etre teste en mai. Et meme sans cela, j'avais envisage de lui faire du homeschooling avant qu'il passe les tests. Il etait si "sonne" par l'ecole. Les maitresses etaient pourtant adorables. Mais vraiment, les amenagements n'etaient pas du tout a la hauteur des capacites de l'enfant. D'ou petages de plombs...
J'hesite franchement a lui commenter les resultats. D'ailleurs, comment avez-vous fait, vous ? J'ai peur, en lui disant : " tu es precoce", qu'il se sente mis dans une boite (et qu'il se dise : "les autres enfants ne sont pas mes copains car je suis dans cette boite-la et pas eux..."), ou qu'il botte en touche des le premier probleme venu (et qu'il se dise : "On m'a dit que j'etais tres sensible, bon ben la, j'ai tres envie de crier tres fort et de pleurer tres fort. Donc allons-y, j'ai le droit !")

Merci +++ pour vos reflexions, pas betes du tout. En particulier, cette histoire de relais. Il faut vraiment mettre qqchose de serieux en place de ce cote-la, ne serait-ce que pour me soulager !

Votre fille est en CE1. Quelle solution avez-vous choisie, pour les cours ? Quels relais avez-vous choisis, pour completer ? Comment envisagez-vous la suite de sa scolarite ?
Revenir en haut Aller en bas
etolie



Nombre de messages : 39
Age : 48
Localisation : Creuse - USA
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Mar 20 Juil - 14:18

Citation :

J'ai bien peur de ne pas etre a la hauteur. Bibou est tres vampirisant. Il pompe, il pompe, il pompe !

Ce sera évidemment difficile, car être maman et institutrice est malaisé. Cependant compte tenu de son âge il a tout à gagner. AU PIRE perdre une année de moyenne section de maternelle n'est en rien dramartique ! De plus vous avez l'été pour commencer (doucement!).

Je vous invite à commencer par un très vieux livre TOTO et LILI "lecture sans les larmes). L'ouvrage n'est plus édité, toutefois, vous le trouverez sur les sites d'enchères. C'est facile TRES TRES prigressif, très sûr et syllabique intégral. Bon le livre est en noir et blanc mais cela n'a pas gêné les enfants qui ont appris dessus les rudiments. Achetez (en solderie) une planche ou deux de grosses lettres en bois colorées et commencer à faire voir SEULEMENT les lettres étudiés dans le livre.

La méthode Bosher SUIVRA dans l'année, elle est trop compliquée pour commencer "sans les larmes" précisément et dans une certaine facilité et progression.

Autre problème des EIP. Il faut et c'est le PLUS compliqué faire écrire et former les lettres en même temps qu'elles sont apprises (autrement de graves difficultés surviennent pour acquérir l'écrit). Utilisez un cahier à larges interlignes (maternelle) et un crayon à bois. J'apprend LILI j'écris lili etc... Des jeux de colorogiages et de dessin de "lili" peuvent suivre. Rester aussi logtemps que nécessaire sur chaque leçon l'essentiel est d'apprendre bien pas de faire un reccord....

Citation :
Avez vous fait tester bébé et envisagez vous de lui commenter d'éventuels résultats ?

Je vous posais la question, car je suis de celles qui estiment qu'il n'a pas besoin de cette information maintenant. Aussi longtemps qu'il n'en souffre pas laissez le être "comme tous les autres" ni plus, ni moins !

Citation :
Votre fille est en CE1. Quelle solution avez-vous choisie, pour les cours ? Quels relais avez-vous choisis, pour completer ? Comment envisagez-vous la suite de sa scolarite

Ma fille est une bombe au visage d'ange du paradis ! Elle a besoin de bouger pendant la leçon (sauf l'écriture) et adore me suivre (je voyage beaucoup pour raisons professionelle). Peu encline a me passer de cours par correspondance elle a fait chez St Anne une année de GS (cher, support compliqués, efficace, correctrice n'appréciant pas les EIP) puis Hattemer (cher aussi, facile d'emploi par contre, correctrice adorable). Cependant ma fille aura 6 ans l'année prochaine et le fait de conserver le contrôle du cours est un moyen d'éviter l'inspection... Rnfant, j'étais scolarisée un epu de cette manière et les inspecteurs d'accadémie n'étaient pas tous sympathiques....

J'utilse bien plus que le support du cours (nous faisons seulement les devoirs) la méthode de Singapour pour les maths (librairie des écoles et cahier d'exercice), livre de lecture courante nous en avons eu beaucoup cette année ma fille est une lectrice, dont celui de la librairie des écoles et les mervielleurs ouvrages de Paul-Jacques Bonzon, Jadrin de paradis, le château de Pompon (sur e.bay) et le poétique "Le coucou a chanté" moins facile à trouver. Il suffit de deux années pour lire de façon courante et SURTOUT qu'ils aiment lire SEULS, d'eux-mêmes, libres et heureux. bravo d'essayer, sans forcer toutefois !

Je reste à votre disposition

Bien amicalement

Albane
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Mer 21 Juil - 1:16

etolie a écrit:
Ce sera évidemment difficile, car être maman et institutrice est malaisé.
Choisir l'instruction en famille ne signifie pas obligatoirement devenir le maître/la maîtresse de son enfant. L'instruction en famille peut s'envisager différemment que sur ce mode scolaire apprenant/enseignant. De nombreuses familles ont choisi de l'aborder sous l'angle de l'accompagnement et/ou de la découverte commune, évitant ainsi de se retrouver avec une double casquette parfois difficile.

etolie a écrit:
Il faut et c'est le PLUS compliqué faire écrire et former les lettres en même temps qu'elles sont apprises (autrement de graves difficultés surviennent pour acquérir l'écrit).
Il est tout à fait possible d'enseigner l'écriture manuscrite lorsque l'enfant a une motricité fine suffisante : certains enfants ne peuvent apprendre simultanément à lire et à écrire, les deux apprentissages peuvent être faits à des moments différents. Si l'enfant souhaite rédiger des textes, il est possible d'utiliser le clavier.

etolie a écrit:
le fait de conserver le contrôle du cours est un moyen d'éviter l'inspection...
Ce n'est pas systématique : certains inspecteurs d'académie demandent à contrôler les familles ayant recours à un cours par correspondance. L'enquête à caractère social concerne également les familles ayant recours à un cours par correspondance.

Etolie, j'ai lu tes interventions sur le forum parfois impératives sur la manière d'enseigner, aussi je souhaite rappeler à tous qu'il n'y a pas une seule bonne méthode. Chaque enfant est différent et ce qui convient à l'un peut ne pas convenir à un autre, tout comme ce qui n'a pas convenu à l'un peut convenir à un autre. L'instruction en famille a ceci de formidable qu'elle est multiple et permet de s'adapter à chaque enfant et à chaque famille sans qu'il soit possible d'affirmer de manière catégorique qu'il n'y a qu'une seule bonne façon d'instruire son enfant.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
SygUSA



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 23/02/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Mer 21 Juil - 3:22

Oui, il faut que je me rassure sur ma capacite a mener cette experience, meme s'il y aura des erreurs, des retours en arriere, des changements de cap...

Je garde aussi cette idee de bien mettre en place des relais. Je n'ai jamais reussi a beaucoup deleguer de ce cote-la : trop peur que ca se passe mal et que je doive recuperer un Bibou completement a cote de la plaque...

Chaque chose en son temps... Commencer par profiter des vacances !
Revenir en haut Aller en bas
etolie



Nombre de messages : 39
Age : 48
Localisation : Creuse - USA
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: pp   Mer 21 Juil - 14:19

Citation :
Choisir l'instruction en famille ne signifie pas obligatoirement devenir le maître/la maîtresse de son enfant. L'instruction en famille peut s'envisager différemment que sur ce mode scolaire apprenant/enseignant. De nombreuses familles ont choisi de l'aborder sous l'angle de l'accompagnement et/ou de la découverte commune, évitant ainsi de se retrouver avec une double casquette parfois difficile.

Bien entendu, tout dépend de ce que l'on souhaite communiquer à son enfant et de son histoire personelle. Tout dépend aussi de la participation du papa/papi, reste de la famille ou non à cette démarche, et de l'enfant lui-même.

Citation :
] Il est tout à fait possible d'enseigner l'écriture manuscrite lorsque l'enfant a une motricité fine suffisante : certains enfants ne peuvent apprendre simultanément à lire et à écrire, les deux apprentissages peuvent être faits à des moments différents. Si l'enfant souhaite rédiger des textes, il est possible d'utiliser le clavier.

Ma réponse s'adressait à une personne en particulier, une maman ayant un petit garçon HQI. Je connais bien la question puisque je me suis spécialisée dans l'approche de ces enfants précisément. Il est véritablement très malaisé d'amener des enfants qui s'amusent déjà à lire à accepter la nécessaire lenteur de l'écriture manuscrite. Le clavier à 3 ou 4 ans ne me semble pas une "réponse", car pour l'heure, il convient encore de savoir écrire avec un stylo et calculer dans la calculatrice.... Par contre le clavier peut être miraculeux chez des enfants présentant des difficultés particulères, mais je ne me risque point à conseiller quiconque sur ce point n'ayant pas la formation ni l'expérience pour m'y risquer valablement.

Citation :
le fait de conserver le contrôle du cours est un moyen d'éviter l'inspection... Ce n'est pas systématique : certains inspecteurs d'académie demandent à contrôler les familles ayant recours à un cours par correspondance. L'enquête à caractère social concerne également les familles ayant recours à un cours par correspondance.

Il est vrai que je ne suis pas encore concernée (ma fille n'a que 5 ans, donc pas de déclaration en mairie). De plus, étant "bi-nationale" je peux choisir de déclarer mon habitation principale aux USA, la côte est ayant une définition très libérale de l'instruction. Je ne crains pas spécialement le contrôle académique ou celui de la mairie, cependant je n'aime guère, c'est vrai que l'on se mêle de mes affaires ou de ma façon d'instruire mon enfant quand ce n'est pas à ma demande (il est clair que le conseil et les avis des pros sont bienvennus quand ils sont sollicités).

Citation :
Etolie, j'ai lu tes interventions sur le forum parfois impératives sur la manière d'enseigner, aussi je souhaite rappeler à tous qu'il n'y a pas une seule bonne méthode.

Je pense que tu te trompes. Je CONNAIS le cas des petits HQI et les méthodes qui fonctionnent avec eux et mon avis était sollicité. Pour le reste, oui, je suis très opposée à certaines méthodes comme la globale par exemple, et CERTAINE de la supériorité de certains manuels notamment de mathématiques pour CERTAINS enfants. les enfants HQI (et beaucoup d'autres) ont besoin d'apprendre par les jeux. Il est vrai et je ne m'en cache pas que j'estime à titre personnel que l'école à la maison est un privilège (il faut qu'un des parents ou un proche cesse de travailler, c'est une perte de revenus parfois importante pour certaines familles et tout le monde ne peut se permettre ce choix). Si j'ai fait ce choix, c'est pour permettre à mon enfant d'exprimer son potentiel et d'atteindre si elle le désire toutes les formations qu'elle sera capable d'intégrer y compris les grandes écoles, les prépas, l'université. A mon sens, mais cela n'engage que moi, cela suppose une certaine rigueur dans le travail, le sens et le goût de l'effort tout en concervant plus de temps pour jouer, rêver, faire des activités extra scolaires avec d'autres enfants. Ce modèle convient à certains enfants, pas à d'autres, j'en ai conscience et je n'impose rien. je décris ma façon d'agir, rien de plus. Un enfant HQI n'est pas un handicapé, mais c'est un enfant "spécial" qui très vite peu trouver l'échec scolaire, se croire "fou" et détesté. Il y a vraiment un chemin d'adaptation aux autres à apprendre pour eux et en général les autres parents ne comprennent que difficilement que ce "potentiel" est aussi une difficulté parfois grande.

Citation :
Chaque enfant est différent et ce qui convient à l'un peut ne pas convenir à un autre, tout comme ce qui n'a pas convenu à l'un peut convenir à un autre. L'instruction en famille a ceci de formidable qu'elle est multiple et permet de s'adapter à chaque enfant et à chaque famille sans qu'il soit possible d'affirmer de manière catégorique qu'il n'y a qu'une seule bonne façon d'instruire son enfant.

Je pense avoir répondu.... Quand je suis catégorique c'est que je m'appuie sur mon expérience, sur les avis spécialisés, sur les résultats réels. Cela ne s'applique pas à tous, bien entendu, et ne doutez pas que je me garde de répondre à certains posts ne me sentant pas légitime pour le faire.

Je déplore de vous avoir heurtée, le but étant UNIQUEMENT d'aider et parfois d'être aidée sur des questions pour lesquelles on peut soi et d'autres proposer des pistes.

Je pensais ce forum ouverts à tous les parents d'enfants suivant l'école à la maison, mon cas est sans doute trop spécifique... Retour chez Mensa sans doute.

Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Mer 21 Juil - 16:20

Le forum est ouvert à tous, et s'il est possible de partager son expérience, je ne pense pas qu'il soit possible de dire cette méthode-ci est la seule qui convienne et cette autre est la pire à tenter. Mon opinion personnelle a souvent évolué au contact d'autres familles et, pour reprendre l'exemple de la lecture, j'ai connaissance d'enfants ayant appris à lire en famille avec la méthode globale et ayant un bon niveau de lecture sans avoir rencontré de difficultés d'apprentissage, indépendamment de mon opinion personnelle sur ces méthodes.

Pour le clavier, mon propos n'est pas de dire qu'il ne faut pas enseigner l'écriture manuscrite, mais que cet enseignement peut être adapté à l'enfant et différé de quelques mois ou année si nécessaire.

Il est possible d'être catégorique en ce qui concerne sa propre expérience, mais, en matière d'instruction à domicile, il n'est pas possible de tirer des conclusions généralistes qui s'appliqueraient à tous les enfants, IP ou non, à partir d'une expérience personnelle.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Mer 21 Juil - 18:37

Etolie, ce forum est ouvert à tous les parents et enfants et moi, qui y viens depuis des années très régulièrement, je trouve même que les parents qui y passent sont souvent ouverts et tolérants !!!

Pour notre part, en 11 ans d'IEF (avec contrôle social et contrôle IA!), nous avons appris à être moins catégoriques parfois...
Tant que nos aînées ont eu des "facilités", faire l'école n'a pas été très difficile et la remise en question pas toujours nécessaire...ou moins nécessaire !
C'est tout de même plus simple avec des enfants qui absorbent tout telles des éponges...
Lorsque notre fils est né (handicapé je le répète!), nous nous sommes rendus compte que le travail ne faisait que commencer !
Vous mettez très en évidence votre propre cursus et je vous félicite des multiples doctorats et activités que vous exercez !

Mais on peut être très brillante (c'est ce que vous semblez dire de vous..) et encore à avoir à apprendre des autres !

Je n'ai pas votre bagage intellectuel certainement et pourtant au jour le jour, nous avons réussi à faire que nos enfants mènent à bien leurs projets. Et je dois remercier tous les intervenants de ce forum qui donnent conseils avec beaucoup d'humilité souvent...

Lorsque je prends part à la discussion, de moins en moins, je ressens le besoin de dire: ceci doit être fait comme ci et pas comme ça (ce que vous faites très brillamment, je le répète!).

Je suis souvent peinée des témoignages de parents qui subissent les affres des IA, des enfants qui viennent se ressourcer dans le monde des IEF après bien des souffrances à l'école, des parents qui voudraient tenter l'expérience mais qui sont hésitants parce qu'ils doivent subir les reproches de leurs propres parents ou amis... je suis émue des témoignages de parents d'enfants handicapés (croyez-moi: gérer un handicap n'a rien à voir avec le gestion d'un EIP!) et qui au quotidien mettent une pierre après l'autre avec beaucoup d'abnégation et d'amour !

Ce qui convient à votre fille ne convient pas forcément à un(e) autre... Alors prenez la peine de rester un peu même si des personnes moins brillantes que vous ont l'air de ne pas être toujours ni tout à fait d'accord avec vous !

Et puis c'est un peu facile de se retirer dès que l'on est un peu contredite, non ?

Bien à vous
ValérieJ
Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
etolie



Nombre de messages : 39
Age : 48
Localisation : Creuse - USA
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Mer 21 Juil - 19:56

Karine a écrit:
Le forum est ouvert à tous, et s'il est possible de partager son expérience, je ne pense pas qu'il soit possible de dire cette méthode-ci est la seule qui convienne et cette autre est la pire à tenter. Mon opinion personnelle a souvent évolué au contact d'autres familles et, pour reprendre l'exemple de la lecture, j'ai connaissance d'enfants ayant appris à lire en famille avec la méthode globale et ayant un bon niveau de lecture sans avoir rencontré de difficultés d'apprentissage, indépendamment de mon opinion personnelle sur ces méthodes.

Pour le clavier, mon propos n'est pas de dire qu'il ne faut pas enseigner l'écriture manuscrite, mais que cet enseignement peut être adapté à l'enfant et différé de quelques mois ou année si nécessaire.

Il est possible d'être catégorique en ce qui concerne sa propre expérience, mais, en matière d'instruction à domicile, il n'est pas possible de tirer des conclusions généralistes qui s'appliqueraient à tous les enfants, IP ou non, à partir d'une expérience personnelle.

Je ne pense pas devoir tirer d'enseignements généraux d'une expérience personnelle sur mon enfant.

Par contre vingt ans au contact d'enfants à haut potentiel ou IP comme ont dit improprement en France me permet de savoir (hélas pour beaucoup d'entre eux) combien le système Français les comprends mal et peu. Au plan professionnel je ne travaille pas avec l'enfance, toutefois je suis très présente dans ce domaine dans le monde associatif et je sais donc les récits des scolarités de ces enfants. Je sais de même les méthodes qui sont, sur beaucoup d'entre eux, les plus efficaces. Après tout le monde ne désire pas TRANSMETTRE la même chose à son enfant, et là, en effet, après c'est une question de choix qui appaartient à la conscience de chacun.

Cela étant je suis au plan personnel et c'est à ced titre que je viens ici partisane de donner TOUT ce qui est possible à un enfant. Qu'il devienne le meilleur et le plus heureux des trisomiques ou des très hauts potentiels, peu importe, l'essentiel restant le chemin parcourru ensemble.

Simplement, comme l'a prouvé récemment une certaine équipe de foot, si on ne travaille pas, qu'on fait tout à l'envers, eh bien on se plante (en général !). il y a des miracles mais ils ne sont pas toujours de ce monde, hélas !

Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Mer 21 Juil - 20:30

Il y a aussi l'art et la manière de le dire...
De plus, on peut avoir une grande expérience personnelle sans qu'elle intéresse le reste de l'humanité. Elle est toute personnelle, rien de plus et elle ne conduit pas forcément à formuler des généralités.
Deux inspecteurs d'académie sont venus "contrôlés" (quel vilain mot tout de même pour des enfants!) notre fils autiste.
L'un nous a pris de très haut en nous assénant des :"moi, je...moi, je..." ou "comme disait..." (avec des citations toutes aussi pédantes les unes que les autres...). L'autre, très calme et à l'écoute, n'avait aucun à priori sur nous et l'IEF.
Le premier avait beau travailler pour des enfants avec handicap, à force de tout intellectualiser, il en avait oublié l'essentiel. Le second avec lequel nous avons eu un vrai dialogue a reconnu avoir appris quelque chose en venant chez nous (quoi? je ne sais pas au juste et c'est son affaire). Pourtant lui, il travaille au quotidien avec des enfants en situation de handicap très lourd. Alors l'expérience ne doit pas servir qu'à donner des leçons aux autres mais simplement à continuer d'avancer...et tenter de ne pas refaire indéfiniment les mêmes erreurs!

ValérieJ
Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
etolie



Nombre de messages : 39
Age : 48
Localisation : Creuse - USA
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Mer 21 Juil - 21:14

Citation :
Il y a aussi l'art et la manière de le dire...

En général, je ne parle pas de moi (moins encore de ma fille). Il est vrai que j'avais envie de le faire pour une fois, il n'est pas douteux que cela n'intéresse pas l'humanité !

Citation :
Deux inspecteurs d'académie sont venus "contrôlés" (quel vilain mot tout de même pour des enfants!) notre fils autiste.

Effectivement, je comprends mieux votre révolte. Quel type d'autisme votre enfant présente-il ?

Citation :
Le premier avait beau travailler pour des enfants avec handicap, à force de tout intellectualiser, il en avait oublié l'essentiel. Le second avec lequel nous avons eu un vrai dialogue a reconnu avoir appris quelque chose en venant chez nous (quoi? je ne sais pas au juste et c'est son affaire).

Les "réponses" pour ce type de pathologies sont des plus éparses, la leçon que vous donnez, car vous en donnez une, très belle c'est l'amour ! Je voudrais le sentir plus serein et mieux accompagné car l'aide dispensée aux familles dans votre cas est hélas très inssufisante et malheureusement encore plus inadapté pour les jeunes majeurs.

Non, je ne désire pas du tout "donner" de leçons et même j'accepte volontiers d'en recevoir !

Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Mer 21 Juil - 22:19

Ne vous méprenez pas: il n'y a aucune révolte chez moi !
L'arrivée de notre fils et le diagnostic n'ont pas entamé notre idée que notre vie serait "belle" et positive...
Bien accompagné (à domicile par des personnes que nous avons nous-mêmes choisies!), notre bambin serait au bout d'un an 1/2 capable d'intégrer un système scolaire "ordinaire" (comme l'on dit si "joliment" dans l'EN). Mais ça n'est pas à l'ordre du jour !

Le handicap d'un enfant peut être vécu comme quelque chose de terrible mais cela ne fait pas avancer la machine... Ruminer, regretter, tempêter, ça n'a jamais été tellement notre tasse de thé!
Aujourd'hui, nous avons un petit garçon qui apprend à faire du vélo, sait lire, écrire, se servir d'un ordinateur, joue au badminton, blague et s'ouvre sur le monde...
Il ne nous le doit pas: chaque jour, c'est lui qui doit lutter (non pas pour trouver sa place, il l'a de fait!) pour acquérir chaque compétence.
Notre leçon au quotidien, c'est lui. Il n'est pas différent de nos autres enfants (bien qu'en avance, elles sont d'une grande modestie!). Et ses soeurs pensent même qu'il a ce petit plus qu'elles ne trouvent chez personne d'autre.

Chez nous, il n'y a pas de révolte (à quoi bon, la vie est trop courte!), que du bonheur que nous nous fabriquons les uns les autres et les uns pour les autres, en quelque sorte.

Bonne soirée
ValérieJ
Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
etolie



Nombre de messages : 39
Age : 48
Localisation : Creuse - USA
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Mer 21 Juil - 22:29

AnneJ a écrit:
Ne vous méprenez pas: il n'y a aucune révolte chez moi !
L'arrivée de notre fils et le diagnostic n'ont pas entamé notre idée que notre vie serait "belle" et positive...
Bien accompagné (à domicile par des personnes que nous avons nous-mêmes choisies!), notre bambin serait au bout d'un an 1/2 capable d'intégrer un système scolaire "ordinaire" (comme l'on dit si "joliment" dans l'EN). Mais ça n'est pas à l'ordre du jour !

Le handicap d'un enfant peut être vécu comme quelque chose de terrible mais cela ne fait pas avancer la machine... Ruminer, regretter, tempêter, ça n'a jamais été tellement notre tasse de thé!
Aujourd'hui, nous avons un petit garçon qui apprend à faire du vélo, sait lire, écrire, se servir d'un ordinateur, joue au badminton, blague et s'ouvre sur le monde...
Il ne nous le doit pas: chaque jour, c'est lui qui doit lutter (non pas pour trouver sa place, il l'a de fait!) pour acquérir chaque compétence.
Notre leçon au quotidien, c'est lui. Il n'est pas différent de nos autres enfants (bien qu'en avance, elles sont d'une grande modestie!). Et ses soeurs pensent même qu'il a ce petit plus qu'elles ne trouvent chez personne d'autre.

Chez nous, il n'y a pas de révolte (à quoi bon, la vie est trop courte!), que du bonheur que nous nous fabriquons les uns les autres et les uns pour les autres, en quelque sorte.

Bonne soirée
ValérieJ

Je vais alors me permettre une réponse de "maman" toute entière !

MOI je suis révoltée ! Si ! Pour tout ce que ma fille doit apprendre pour s'adapter et pour tout ce que je ne peux pas prendre sur moi pour que sa vie à elle soit plus facile !

J'admire votre sagesse, et votre positivité. Ah le milieu "ordinnaire", la norme, c'est terrible et terrifiant. MAIS si le but poursuivi par la famille est l'entrée au monde des autres, c'est une formidable ambition.

Bonne soirée à vous aussi

Albane
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Jeu 22 Juil - 0:35

etolie a écrit:
Je sais de même les méthodes qui sont, sur beaucoup d'entre eux, les plus efficaces.
J'apprécie ce retour : "pour beaucoup" ne signifie pas 100 % et c'est là qu'il est important de savoir reconnaître qu'une méthode peut ne pas être efficace à 100 % pour 100 % des personnes concernées et que, parfois, une méthode moins reconnue peut s'avérer efficace.

etolie a écrit:
Après tout le monde ne désire pas TRANSMETTRE la même chose à son enfant, et là, en effet, après c'est une question de choix qui appaartient à la conscience de chacun.
C'est-à-dire ? L'enseignement, quel que soit la famille et quel que soit le mode d'instruction choisi, doit obligatoirement avoir pour objectif la maîtrise de l'ensemble du socle commun à l'âge de 16 ans.

etolie a écrit:
Simplement, comme l'a prouvé récemment une certaine équipe de foot, si on ne travaille pas, qu'on fait tout à l'envers, eh bien on se plante (en général !).
Je ne suis pas fan de foot et n'ai pas suivi précisément les déboires de l'équipe de France, ni n'ai eu la possibilité de discuter directement avec les personnes concernées, donc je ne saurais dire si c'est un manque d'entraînement ou bien un problème de relations interpersonnelles au sein de l'équipe et/ou avec l'entraîneur, ou bien encore un mélange de toutes ces possibilités. Concernant l'enseignement, le travail de type scolaire n'est pas la seule façon d'obtenir de bons résultats en terme de niveau d'instruction, si on en croit, entre autres, les travaux effectués par le Dr Alan Thomas et les observations et expériences menées par la défenseuse du unschooling Sandra Dodd, deux personnes que nous avons récemment eu l'occasion d'interviewer dans le cadre du magazine publié par l'association, et que je ne pense pas être spécialistes des miracles Wink En matière d'enseignement, il y a de très nombreuses façons de procéder, et je ne m'avancerais pas pour dire qu'une pratique est LA meilleure, car toutes, qu'elles soient plutôt scolaires ou plutôt informelles, ont déjà permis de démontrer qu'elles permettaient de bons résultats (par exemple : réussite aux examens). L'inverse étant tout aussi vrai (pour reprendre le même exemple : échec aux examens). Ce qui paraît important et gage de réussite, pour que l'enfant puisse développer son niveau de connaissances et s'épanouir, est de trouver la ou les méthodes qui lui conviendront le mieux et d'adapter au mieux de ses possibilités et de ses aspirations.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
etolie



Nombre de messages : 39
Age : 48
Localisation : Creuse - USA
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Jeu 22 Juil - 11:13

Citation :
J'apprécie ce retour : "pour beaucoup" ne signifie pas 100 % et c'est là qu'il est important de savoir reconnaître qu'une méthode peut ne pas être efficace à 100 % pour 100 % des personnes concernées et que, parfois, une méthode moins reconnue peut s'avérer efficace.

Certes, j'utilise pour ma fille des méthodes personelles n'ayant pas été évaluées. Mais en dehors d'un problème spécifique, je ne me risquerai pas à les recommander !

Citation :


C'est-à-dire ? L'enseignement, quel que soit la famille et quel que soit le mode d'instruction choisi, doit obligatoirement avoir pour objectif la maîtrise de l'ensemble du socle commun à l'âge de 16 ans.

Je ne doute pas que tous les parents font ou veulent faire au MIEUX pour leurs enfants. Simplement, les raisons et les motivations qui conduisent à faire l'école à la maison avec ou sans leçons par correspondance, sont différentes. Il est évident que le parent d'un enfant trisomique (dont le but est de lui enseigner l'autonomie maximale qu'il lui soit possible d'atteindre, si possible à déchiffrer quelques mots de la vie courante, parfois même pouvoir recompter les sous rendus par un commeçant), le parent d'un enfant souffrant d'un handicap physique (dont le but est de lui donner une scolarité de bonne qualité, voire de le conduire vers des études de haut niveau), le parent d'un enfant souffrant d'une psychose (dont le but est de lui donner des connaissances aussi étendues et utiles que le permettent son état) le parent grand voyageur qui fonde son crédo sur l'apprentissage par la découverte, par la nature, et aussi bien sûr par le socle commun mais de façon informelle, le parent sorti "dans la botte" qu booste son enfant pour lui donner les moyens d'entrer dans des prépas où des cursus ou le travail est considérable n'ont pas les mêmes pratiques.
Citation :



etolie a écrit:
Simplement, comme l'a prouvé récemment une certaine équipe de foot, si on ne travaille pas, qu'on fait tout à l'envers, eh bien on se plante (en général !).
Je ne suis pas fan de foot et n'ai pas suivi précisément les déboires de l'équipe de France, ni n'ai eu la possibilité de discuter directement avec les personnes concernées, donc je ne saurais dire si c'est un manque d'entraînement ou bien un problème de relations interpersonnelles au sein de l'équipe et/ou avec l'entraîneur, ou bien encore un mélange de toutes ces possibilités.

En dehors de quelques invitations de politesse, je ne crois pas avoir jamais regardé un match de bout en bout. En revanche, le sport de haut niveau que j'ai pratiqué (mais pas du foot) suppose une rigueur, une discipline et un acharnement personnel de chaque instant, et l'excellence, même si l'on est TRES doué ne s'obtient que par dans ces domaines de le sueur. Je puis vous dire, comme tous ceux qui ont voyagé à ce moment là que le monde entier s'est moqué des caprices de nos miliardaires en short. Mon exemple avait pour seul intention de souligner la nécessité, pour s'entrainer à savoir apprendre (c'est le but puisque l'autonomie doit être au bout du chemin) d'apprendre tôt et pas dans la morosité les vertus de la discipline personnelle consentie (et non pas contrainte comme souvent à l'école).

Citation :
Concernant l'enseignement, le travail de type scolaire n'est pas la seule façon d'obtenir de bons résultats en terme de niveau d'instruction, si on en croit, entre autres, les travaux effectués par le Dr Alan Thomas et les observations et expériences menées par la défenseuse du unschooling Sandra Dodd, deux personnes que nous avons récemment eu l'occasion d'interviewer dans le cadre du magazine publié par l'association, et que je ne pense pas être spécialistes des miracles Wink

Qu'évoquez vous par "de type scolaire" tableau noir, pupitres, cours magistraux, horaires de fer, absence de bisous ou de câlins ? Est-ce l'état d'esprit, l'environnemenrt ou le fait d'ouvrir de façon mécanique le manuel chaque matin ?

Citation :


En matière d'enseignement, il y a de très nombreuses façons de procéder, et je ne m'avancerais pas pour dire qu'une pratique est LA meilleure, car toutes, qu'elles soient plutôt scolaires ou plutôt informelles, ont déjà permis de démontrer qu'elles permettaient de bons résultats (par exemple : réussite aux examens). L'inverse étant tout aussi vrai (pour reprendre le même exemple : échec aux examens). Ce qui paraît important et gage de réussite, pour que l'enfant puisse développer son niveau de connaissances et s'épanouir, est de trouver la ou les méthodes qui lui conviendront le mieux et d'adapter au mieux de ses possibilités et de ses aspirations

Vous me rejoindrez certainement si j'affirme qu'un enfant de 3,5 ou 6 ans n'a que très rarement des aspirations pour son futur et qu'il ignore les moyens d'y parvenir. Un ado certes, peu exprimer ses préférences, ses espoirs, ses attentes et en le suivant chaque jour, vous-même entrevoyez parfois ses dons. Mais le petit, dès lors qu'l EXPRIME le désir d'apprendre doit être conduit vers le savoir, les savoirs de base, avec une certaine rigueur (non pas vis à vis de lui) mais vis à vis du parent qui est en charge d'accomplir la transmission du savoir. Il s'agit, (avec un enfant intelligent ne présentant pas de troubles particuliers) de parvenir dans la joie et l'intérêt pour l'étude à boucler le programme que l'on s'est fixé pour objectif en l'adaptant aux qualités de l'enfant. "Donner envie" est peut-être l'un des privilèges de la scolarité à la maison, donner un sens à l'effort aussi.

Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Jeu 22 Juil - 16:22

etolie a écrit:
Qu'évoquez vous par "de type scolaire"
Un enseignement de type scolaire est un enseignement tel qu'il se pratique dans un établissement scolaire, c'est-à-dire un programme défini à l'avance, un emploi du temps quotidien, des leçons et des exercices d'application. C'est une manière d'enseigner très répandue, mais ce n'est pas la seule possible, ni la seule qui donne de bons résultats.

etolie a écrit:
parent qui est en charge d'accomplir la transmission du savoir
L'instruction à domicile peut s'appréhender différemment que dans la transmission du savoir du parent vers l'enfant : il est possible de choisir d'accompagner son enfant dans l'apprentissage, c'est-à-dire trouver avec lui les réponses aux nombreuses questions, et non d'être seulement dans la transmission du savoir, ce qui laisserait penser que l'adulte référent est le seul à détenir un savoir qu'il transmet, et donc limitant l'enseignement au savoir du parent, et non qu'il est possible de chercher et trouver les informations dans divers supports (livres, documentaires, discussions, etc.) ce qui offre la possibilité de dépasser le savoir acquis par le parent et de l'augmenter en même temps que l'enfant progresse.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
etolie



Nombre de messages : 39
Age : 48
Localisation : Creuse - USA
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Jeu 22 Juil - 17:19

Citation :
Un enseignement de type scolaire est un enseignement tel qu'il se pratique dans un établissement scolaire, c'est-à-dire un programme défini à l'avance, un emploi du temps quotidien, des leçons et des exercices d'application. C'est une manière d'enseigner très répandue, mais ce n'est pas la seule possible, ni la seule qui donne de bons résultats.

Merci de cette réponse qui éclaire beaucoup. Ne serait-il pas utile de présenter mieux votre point de vue sur votre page de garde de sorte que des personnes telles que moi ne se méprennent pas et ne viennent point en toute inconscience parler justement de programmes scolaires officiels, de plannings de journées, de leçons, de discipline ?

Citation :
L'instruction à domicile peut s'appréhender différemment que dans la transmission du savoir du parent vers l'enfant : il est possible de choisir d'accompagner son enfant dans l'apprentissage, c'est-à-dire trouver avec lui les réponses aux nombreuses questions, et non d'être seulement dans la transmission du savoir, ce qui laisserait penser que l'adulte référent est le seul à détenir un savoir qu'il transmet, et donc limitant l'enseignement au savoir du parent, et non qu'il est possible de chercher et trouver les informations dans divers supports (livres, documentaires, discussions, etc.) ce qui offre la possibilité de dépasser le savoir acquis par le parent et de l'augmenter en même temps que l'enfant progresse.

Je faisais référence aux toutes petites classes... Toutefois, l'école disons "classique" impose à l'élève un travail de documentation et de recherches de façon à ce que l'élève puisse chercher et trouver seul, par la suite, les informations dont il a besoin.

Mais j'ai parfaitement compris le propos de ce site, son orientation et sa philosophie, soyez certaine que je ne voulais en rien "provoquer" ce que j'ai fait par méconnaissance du mouvement auquel vous adhérer.

J'étais dans l'idée de "l'école mieux, plus loin, plus complet", vous êtes dans l'idéal d'une école ensoleillée, pleine de liberté et de découvertes spontannées. Je comprends votre propos, séduisant d'ailleurs, et je forme le voeu SINCERE que vos enfants s'y épanouissent et y trouvent adultes une source de joie rétrospective qui peut-être rendra secondaire les éventuelles lacunes de ce type de solution.

Je reproche à l'éducation nationale de destructurer les programmes, d'atomiser les savoirs, de rendre pauvre notre langue, d'embrouiller les enfants et de les broyer au nom de l'égalité normative, rien ne dépasse, nulle part.

Je crois moi à une école fondée sur les bases de Jules Ferry, c'est à dire transmettre en premier ce qu'il n'est pas permis d'ignorer et non pas tout ce qu'il est possible de savoir. Donc, lecture syllabique, grammaire, règles, dictées quotidiennes. Maths par la méthode scientifiquement reconnue comme la plus efficace (singapour), initiation à la géographie, à l'histoire, observations leçons de choses, instruction civique, politesse, discipline.

MAIS temps libre le plus long possible, apprentissage par l'action et l'expérience, les prommenades, les voyages (selon les possibilités), pratique de sports y compris en groupe, jeux, joies, rires. Pourquoi perdre toute une journée quand quelques heures le matin suffisent ? Voilà mon crédo, je comprends très bien qu'il soit à l'opposé du vôtre, ne doutez pas que, si je l'avais su, je n'aurais pas posté.

Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Jeu 22 Juil - 21:05

etolie a écrit:
Ne serait-il pas utile de présenter mieux votre point de vue sur votre page de garde de sorte que des personnes telles que moi ne se méprennent pas et ne viennent point en toute inconscience parler justement de programmes scolaires officiels, de plannings de journées, de leçons, de discipline ?
Il ne s'agit pas de mon point de vue personnel, ni du point de vue de l'association. Il s'agit juste de respecter la liberté accordée à chacun de faire les choix qui lui paraissent les meilleurs. Dire "je fais ce choix pour mon enfant car il est le meilleur" n'est pas la même chose que dire "faites ça avec votre enfant parce que c'est le meilleur". De nombreuses familles sur ce forum ou adhérentes de l'association ont choisi une pratique plutôt scolaire, d'autres ont choisi une pratique plutôt non scolaire, et il existe énormément de variantes entre les deux extrêmes, ce qui fait qu'il n'est pas envisageable de dire qu'il n'y a qu'une seule façon de bien apprendre et de bien instruire.

etolie a écrit:
Je crois moi à une école fondée sur les bases de Jules Ferry, c'est à dire transmettre en premier ce qu'il n'est pas permis d'ignorer et non pas tout ce qu'il est possible de savoir. Donc, lecture syllabique, grammaire, règles, dictées quotidiennes. Maths par la méthode scientifiquement reconnue comme la plus efficace (singapour), initiation à la géographie, à l'histoire, observations leçons de choses, instruction civique, politesse, discipline.

MAIS temps libre le plus long possible, apprentissage par l'action et l'expérience, les prommenades, les voyages (selon les possibilités), pratique de sports y compris en groupe, jeux, joies, rires. Pourquoi perdre toute une journée quand quelques heures le matin suffisent ? Voilà mon crédo, je comprends très bien qu'il soit à l'opposé du vôtre, ne doutez pas que, si je l'avais su, je n'aurais pas posté.
Comme je l'ai dit, il est tout à fait possible de partager son expérience, donner son point de vue, mais c'est le fait de prôner une seule méthode pour tous qui est dérangeant, car cela revient à uniformiser et égaliser là où il y a tant de différences d'un enfant à l'autre, d'une famille à une autre.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
etolie



Nombre de messages : 39
Age : 48
Localisation : Creuse - USA
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Jeu 22 Juil - 21:22

Citation :
De nombreuses familles sur ce forum ou adhérentes de l'association ont choisi une pratique plutôt scolaire, d'autres ont choisi une pratique plutôt non scolaire, et il existe énormément de variantes entre les deux extrêmes, ce qui fait qu'il n'est pas envisageable de dire qu'il n'y a qu'une seule façon de bien apprendre et de bien instruire.

Pas de soucis. Personellement je ne pouvais penser que faire l'école à la maison comportait cette composante disons, euh, cool donc... Si je l'avais pensé, je n'aurais pas cherché à porter la contradiction, sachant bien qu'un forum peut être source d'informations parfois précieuses, mais qu'il n'y a pas lieu de tenter d'y convaincre ceux là même qui d'ailleurs ne demandent rien ! C'est évident !

Citation :
Comme je l'ai dit, il est tout à fait possible de partager son expérience, donner son point de vue, mais c'est le fait de prôner une seule méthode pour tous qui est dérangeant, car cela revient à uniformiser et égaliser là où il y a tant de différences d'un enfant à l'autre, d'une famille à une autre.

J'ai bien compris, je vous assure que je saurais m'abstenir de tout commentaire qui ne soit pas... dans la ligne du parti ! (pardon, c'est une plaisanterie, vraiment)

Merci de votre courtoisie ne doutez pas de ma sympathie.

Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
etolie



Nombre de messages : 39
Age : 48
Localisation : Creuse - USA
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Jeu 22 Juil - 22:13

J'ai lu dans l'après midi plusieurs ouvrages critiques d'unversité anglaise (il me semble que l'auteur est brtanique) sur un ouvrage "Dr Alan Thomas et Patisson" How childrens learn at home, notamment sur les sites de neuro-sciences. Bon je cherche et je poste.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Jeu 22 Juil - 22:48

Etolie,

Vous êtes (gentiment) impossible! Si je puis me permettre...
Ce forum ne dit pas: Etolie, votre conception de l'école à la maison n'est pas la bonne mais il en existe d'autres!
Vos méthodes d'instruction nous intéressent même si...certaines des nôtres peuvent différer sensiblement.
Les horaires, nous en avons également, des supports "officiels", nous en utilisons quotidiennement, des devoirs, nous en faisons également, du calcul mental nous en ingurgitons...
Mais d'autres familles ont fait d'autres choix et nous-mêmes avons aménagé certaines méthodes qui ne nous convenaient que partiellement !
Exposez nous votre façon de faire, nous ne jugerons pas, et peut-être que finalement, vous vous apercevrez que votre conception des choses et des savoirs n'est pas si éloignée de la nôtre.
Quant à votre passage sur l'atomisation des savoirs, la destructuration des programmes, la pauvreté de notre langue, nous ne pouvons qu'approuver... Vous voyez, nous avons pleins de points communs !

Bon cette fois, bonne soirée.
Un bon bouquin m'attend
ValérieJ
Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
lysalys



Nombre de messages : 683
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Ven 23 Juil - 10:11

Re-bonjour,

Je ne peux m'empêcher de sourire devant vos interventions tout feu tout flamme, Etolie. Sans moquerie ! Simplement parce que vous êtes entière, passionnée et désireuse de partager et pourtant, je vais encore vous contredire et j'espère que vous ne vous direz pas qu'il s'agit d'une conspiration (attention, je plaisante).

Je lis ainsi que vous pensez indispensable d'enseigner ensemble écriture et apprentissage des lettres. Cela n'a absolument pas fonctionné pour ma fille cadette apie (douée)... Elle n'était physiquement pas prête et il s'est écoulé près de deux ans entre la lecture et les premiers mots correctement formés. Aujourd'hui, à 9 ans 1/2, je suis surprise de son écriture de plus en plus soignée. Je crois même qu'elle écrit mieux que moi !! (ceci dit, je prends rarement le temps de bien former mes lettres... mis à part lorsque j'écris pour elles... ). Elle a également eu des soucis d'orthographe, mais qui ne sont pas liés au fait de ne pas avoir voulu la forcer puisque forcée,elle l'a été à l'école durant son cp... Donc cela ne fonctionne pas pour tous les petits hqi.

ZygUsa :" D'ailleurs, comment avez-vous fait, vous ? J'ai
peur, en lui disant : " tu es precoce", qu'il se sente mis dans une
boite (et qu'il se dise : "les autres enfants ne sont pas mes copains
car je suis dans cette boite-la et pas eux..."), ou qu'il botte en
touche des le premier probleme venu (et qu'il se dise : "On m'a dit que
j'etais tres sensible, bon ben la, j'ai tres envie de crier tres fort et
de pleurer tres fort. Donc allons-y, j'ai le droit !")"
Qu'il sache ou non qu'il est précoce, il n'en sera pas moins hypersensible... Le diagnostic ne change pas ce qu'il est... Décalé, il y a fort à parier qu'il s'est déjà senti ainsi... Hypersensible, il l'est très certainement...Et s'il a du chagrin, il a le droit de le ressentir, le droit d'être rassuré, d'autant qu'il est très jeune... Il y aura toujours un adulte pour juger ou ne pas comprendre, mais les personnes non compréhensives des enfants, on s'en fiche !
Revenir en haut Aller en bas
http://laventuredemietlou.blogspot.com
etolie



Nombre de messages : 39
Age : 48
Localisation : Creuse - USA
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Ven 23 Juil - 12:40

Citation :
Je ne peux m'empêcher de sourire devant vos interventions tout feu tout flamme, Etolie.

Merci, d'ordinnaire je ne fais pas cet effet là... je trouve ça terriblement refraîchissant !

Citation :
Je lis ainsi que vous pensez indispensable d'enseigner ensemble écriture et apprentissage des lettres. Cela n'a absolument pas fonctionné pour ma fille cadette apie (douée)... Elle n'était physiquement pas prête et il s'est écoulé près de deux ans entre la lecture et les premiers mots correctement formés. Aujourd'hui, à 9 ans 1/2, je suis surprise de son écriture de plus en plus soignée. Je crois même qu'elle écrit mieux que moi !! (ceci dit, je prends rarement le temps de bien former mes lettres... mis à part lorsque j'écris pour elles... ). Elle a également eu des soucis d'orthographe, mais qui ne sont pas liés au fait de ne pas avoir voulu la forcer puisque forcée,elle l'a été à l'école durant son cp... Donc cela ne fonctionne pas pour tous les petits hqi.

Je donne du temps à titre privé et bien sûr garcieux à une association Américaine qui s'occupe de jeunes HQI ou TQHI et à leurs famille.

Les petits HQI ne sont pas tous "précoces". Certains ont même des retards scolaires et aucun désir d'apprendre.

Pour ceux qui le sont, la lecture est parfois acquise en partie sans que la famille s'en rende compte. On peut rapprocher cela d'une méthode déstructurée puisque c'est une apprentissage "sur le tas". On rencontre donc parfois des gamins de 4 ans qui lisent de façon quasi courante, quasi spontannément. C'est évidemment rare, mais cela existe. Dans quasi 90% des cas, l'apprentissage de l'écriture même différé est TRES difficile et incimplet, et il peut arriver que le recours au clavier soit le seul moyen de les faire accéder à l'écrit. leur forte émotivité, leur hypersensibilité aggravant encore le sentiment d'échec qu'ils érpouvent devant les efforts considérables à leurs yeux qu'il faut alors déployer.

Il est tout à fait possible qu'un parent en tête à tête avec son enfant puisse contourner ce qui est bel et bien une règle : lire et aprrendre à écrire en même temps. mais c'est impossible dans le cadre d'une classe même à effectif résuit. c'est pourquoi je suis affirmative. Le fait de trouver des contre exemples qui HEUREUSEMENT fonctionnent ne remet pas en cause la majorité des cas.

MAIS, il ne s'agit JAMAIS de contraindre, de forcer, de crier... Ma fille a BEAUCOUP peiné pour écrire, mais comme nous avons rit ! Aujourd'hui à 5 ans elle accomplit sans beaucoup d'erreurs ses dictées ET se rédige pour elle-même des petits textes (des histoires de Poneys principalement). Nous pouvons donc faire d'autres activités, du mime, de la pantomime et bien sûr maintenant de la géographie qu'elle apprécie beaucoup !

Citation :
ZygUsa :" D'ailleurs, comment avez-vous fait, vous ? J'ai
peur, en lui disant : " tu es precoce", qu'il se sente mis dans une
boite (et qu'il se dise : "les autres enfants ne sont pas mes copains
car je suis dans cette boite-la et pas eux..."), ou qu'il botte en
touche des le premier probleme venu (et qu'il se dise : "On m'a dit que
j'etais tres sensible, bon ben la, j'ai tres envie de crier tres fort et
de pleurer tres fort. Donc allons-y, j'ai le droit !")"

Ma fille ne sait pas qu'elle est à haut potentiel. expliquer le résultat d'un teste à une enfant ou à un ado n'a d'intérêt que si il souffre afin de lui expliquer l'origine de ce qu'il éprouve. "Il pense autrement" simplement.

Citation :


Il y aura toujours un adulte pour juger ou ne pas comprendre, mais les personnes non compréhensives des enfants, on s'en fiche !

en France on a tendance à biaiser le problème en parlant d'enfant "précoce". L'enfant à haut potentiel ne cessera pas d'être hypersensible le jour de ses 18 ans ! TOUTE sa vie, il devra s'adapter aux autres qui, s'il n'a pas appris à s'insérer le feront beaucoup pleurer. C'est pourquoi, malgré ma tendresse pour les enfants à haut potentiel et mon hyper sensibilité personnelle, je me montre ferme (ce qui peut être pris pour de la dureté). Le monde ne fera pas de cadeaux à nos si chers, si tendres, si merveilleux enfants. La corne sur les mains du travailleur préserve la chair au dedans, de la même façon un bouclier bien fait permet de demeurer ouvert aux autres, compatissant, efficace à aider. Par l'exemple, je m'efforce d'inculquer aussi cela à ma fille.

L'échange de compétence avec les autres enfants qu'elle a appris à pratiquer fait merveille. Ainsi au cheval les noms des poneys sont sur les selles et les enfants de la reprise ne savent pas lire. Elle lit pour tous le nom de chaque poney pour chaque enfant et ensuite eux qui sont plus grand d'un an l'aident à sceller et à harnacher sa monture. Elle sait déjà contourner le "rejet" et se fait de nombreux copains.

Etre sociable n'est-ce pas cela ?

Bien amicalement

PS Je suis absente pour la journée (hopital de jour) à ce soir donc... Vous savez quoi ? j'apprécie vraiement de débattre avec vous....

Je propose de lancer un sujet à l'envers.... Plutôt que de confronter des théories, pourquoi ne pas énoncer les raisons de notre refus de scolarité "classique ou physique" et ce que nous reprochons à l'école ?

Bien amicalement
Revenir en haut Aller en bas
etolie



Nombre de messages : 39
Age : 48
Localisation : Creuse - USA
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   Ven 23 Juil - 12:45

Citation :
Vous êtes (gentiment) impossible! Si je puis me permettre...

Il n'est donc pas étonnant que mon parfum soit "tendre poison" alors ????


Citation :
Ce forum ne dit pas: Etolie, votre conception de l'école à la maison n'est pas la bonne mais il en existe d'autres!
Vos méthodes d'instruction nous intéressent même si...certaines des nôtres peuvent différer sensiblement.
Les horaires, nous en avons également, des supports "officiels", nous en utilisons quotidiennement, des devoirs, nous en faisons également, du calcul mental nous en ingurgitons...
Mais d'autres familles ont fait d'autres choix et nous-mêmes avons aménagé certaines méthodes qui ne nous convenaient que partiellement !
Exposez nous votre façon de faire, nous ne jugerons pas, et peut-être que finalement, vous vous apercevrez que votre conception des choses et des savoirs n'est pas si éloignée de la nôtre.
Quant à votre passage sur l'atomisation des savoirs, la destructuration des programmes, la pauvreté de notre langue, nous ne pouvons qu'approuver... Vous voyez, nous avons pleins de points communs !

J'ai bien compris et... je vous aime bien aussi!

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
IEF+EIP (ou precoce, surdoue, zebre...). Des conseils ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Enfants surdoués, enfants précoces
» besoin de conseils bébé de 23 mois qui se réveille la nuit
» conseils pour walibi
» Conseils fond de teint
» Demande de conseils pour immigrer au Canada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vivre l'IEF au quotidien :: Des cours par correspondance au unschooling-
Sauter vers: