AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 age et niveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: age et niveau   Mer 25 Aoû - 22:27

En fait, par "vrai soutien", je voulais dire qu'une entité reconnue pourrait permettre aux parents de faire valoir qu'une organisation importante veille au grain et que lorsque le contrôle dérape, ils puissent se sentir apaisés du fait de pouvoir prendre appui sur cette "big" association .

Là encore, je ne remets pas en cause le fait que l'on puisse avoir des divergences de vues ou des façons de faire différentes. Je reconnais également le travail important qu'effectuent les membres des associations mais il m'apparaît que tout cela reste "confidentiel".

Lorsque les inspecteurs sont venus (en tout nous en avons rencontré 5 cette année!) aucun ne connaissait une des trois associations. Ils n'avaient même pas envisagé qu'elles puissent exister !
Comment veut-on qu'ils ne s'octroient pas certaines prérogatives même hors-la-loi dans ces conditions ?

Je lis les messages et le fait est que les questions portent souvent sur des questions administratives, sur les contrôles. Parce qu'aujourd'hui, nous sommes au pied du mur, il faut le reconnaître...
Alors pour ceux qui pratiquent l'IEF ou l'école à la maison depuis un moment et qui connaissent les textes de loi et les arguments qui font mouche, c'est gérable.

Mais pour tous ceux qui "débutent", qui "réfléchissent", qui se "tâtent", c'est très déconcertant. Lorsque vous leur annoncez qu'ils devront subir un contrôle social et un contrôle pédagogique avec des gens pas toujours bienveillants, on comprend qu'ils souhaitent s'appuyer sur une structure qui leur permettent de dire: "Ah, ça, monsieur (ou madame), ce n'est pas permis. Notre association que vous connaissez bien vous le confirmera!". Point, on passe à autre chose et le climat s'apaise...

Tu vois ce que je veux dire?

Je souhaite vraiment qu'un jour, cela soit possible et que je puisse dire sereinement aux personnes qui s'adressent à nous pour être informées :"Adhérer à....... et vous n'aurez aucun souci!" . Plutôt que les entendre me répondre: "Ah non, je me sens pas le courage de subir ces contrôles"!

Bonne soirée
ValérieJ (La maman de AnneJ)

Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: age et niveau   Mer 25 Aoû - 23:02

AnneJ a écrit:
En fait, par "vrai soutien", je voulais dire qu'une entité reconnue pourrait permettre aux parents de faire valoir qu'une organisation importante veille au grain et que lorsque le contrôle dérape, ils puissent se sentir apaisés du fait de pouvoir prendre appui sur cette "big" association .
Une HSLDA à la française ? Ce serait probablement possible si l'on pouvait salarier les personnes qui y travaillent afin qu'elles puissent y passer encore plus de temps. Cela dit, il m'arrive régulièrement de passer 4 à 8 heures par jour, et même salariée je ne pourrais donner plus. Pour en revenir à la HSLDA, cette organisation compte une soixantaine d'employés, ce qui est notamment possible grâce à une cotisation de plus de 100 dollars par an (contre en moyenne 15-25 euros pour les associations françaises) et les adhérents se comptent par dizaine de milliers et non quelques centaines. En outre, les avocats qui travaillent avec la HSLDA sont des parents homeschoolers, ce qui permet d'avoir non seulement des avocats convaincus, mais surtout très au fait de la législation et de la réalité de l'instruction à domicile. En France, non seulement nous travaillons bénévolement, et donc souvent pendant moins de 8 heures par jour, mais en plus lorsque nous devons avoir recours à un avocat, nous devons d'abord passer par la case information et compréhension de la réalité de l'instruction à domicile. Les familles non scolarisantes ne sont pas encore suffisamment nombreuses en France pour obtenir un tel résultat.

AnneJ a écrit:
Je reconnais également le travail important qu'effectuent les membres des associations mais il m'apparaît que tout cela reste "confidentiel".
As-tu des propositions pour que cela reste moins confidentiel ?

AnneJ a écrit:
Lorsque les inspecteurs sont venus (en tout nous en avons rencontré 5 cette année!) aucun ne connaissait une des trois associations. Ils n'avaient même pas envisagé qu'elles puissent exister !
Comment veut-on qu'ils ne s'octroient pas certaines prérogatives même hors-la-loi dans ces conditions ?
Pourtant, ces trois dernières années, tous les inspecteurs d'académie ont reçu au moins trois courriers de la part des associations, avec des documents les informant de ce qu'est l'instruction à domicile et de ce que doivent être les contrôles pédagogiques. Il est certain que les inspecteurs n'ont pas vraiment envie de s'informer de l'instruction hors école, et que les informer contre leur gré reste encore difficile.

AnneJ a écrit:
Je lis les messages et le fait est que les questions portent souvent sur des questions administratives, sur les contrôles. Parce qu'aujourd'hui, nous sommes au pied du mur, il faut le reconnaître...
Alors pour ceux qui pratiquent l'IEF ou l'école à la maison depuis un moment et qui connaissent les textes de loi et les arguments qui font mouche, c'est gérable.
Ca l'est pour ces personnes parce qu'elles ont fait l'effort de parcourir les sites associatifs, de lire les documents qu'elles publient. Combien de personnes déscolarisent sans même s'informer de la législation alors qu'elles ont pleinement accès à Internet ? Le fait d'être "au pied du mur" n'est pas nouveau : cela fait 12 ans que les contrôles nuisent à la liberté pédagogique et se déroulent de manière abusive.

Je comprends ce que tu veux dire, mais dans le contexte actuel, ce n'est pas possible d'avoir une association telle la HSLDA en France.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: age et niveau   Ven 27 Aoû - 11:58

Mais en dehors de la loi de plus en plus restrictive en ce qui concerne l'école à la maison, quels sont les autres facteurs qui empêchent cette pratique de se développer ?

Est-ce que nous devrons souhaiter une France puritaine (comme aux Etats-Unis ou encore en Angletterre) pour alléguer des motifs religieux et pouvoir déscolariser nos enfants ?

Est-ce que le système scolaire américain est si défaillant pour qu'autant de familles fassent ce choix ?

Et à l'inverse, en France, notre système scolaire est-il si performant (!) que les parents n'envisagent pas cette possibilité ? Il me semble que non pourtant!

Et si les inspection d'académie lâchaient de lest - ça n'est qu'une hypothèse: ma naïveté ne va pas jusqu'à croire que ce soit possible - (en pensant, par exemple que cette façon de faire vaut largement la leur, par exemple!), cela suffirait-il à inciter les parents à faire le choix de la déscolarisation pour leurs enfants ?


Tu vois, on peut faire l'école à la maison depuis des années et se poser tout un tas de questions...

Pour la HLSDA en France, je pense qu'un regroupement des associations sous une appellation commune (sans que chaque entité ne disparaisse et que chacune puisse continuer ses propres activités) rendrait les choses plus cohérentes et parlantes...
Peut-être certains parents sont prêts à verser 20 € à l'une et 20€ à l'autre également !
(Peut-être un peu plus même à condition que les résultats soient là!).

Tout en sachant que le "regroupement" n'est que prétexte à faire entendre une voix commune aux trois assos...

ValérieJ Question
Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
lysalys



Nombre de messages : 683
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: age et niveau   Ven 27 Aoû - 16:01

Pfiou...
Je trouve tout de même un certain nombre d'idées profondément décourageantes...
Lorsque nous avons commencé l'ief, j'ai adhéré aux trois associations parce que les petits mots sur les différents sites me donnaient une petite idée, une petite idée seulement de ce que je pouvais y trouver. Une fois "à l'intérieur", j'ai pu juger où je me retrouvais ou non. J'adhère encore à deux associations, c'est un budget, c'est vrai. Mais il n'est pas inutile...
Entre temps, j'ai également fait un autre choix : m'impliquer vraiment ! Je travaille activement à Laia depuis quelques années, j'ai participé à de nombreux documents. Il est faux de dire que Laia ne soutient pas les familles, faux de prétendre que les trois associations ne font rien pour les familles. Je suis bien placée pour savoir que ce n'est pas vrai et qu'au contraire, les personnes qui s'engagent bénévolement ont souvent permis qu'une situation s'améliore.
A présent, j'arrive au bout de mon engagement. J'aimerais faire encore plus, mais je n'en peux plus parce que cela me prend un temps énorme, parfois même j'entends ou je lis des critiques de personnes qui ne se sont pas engagées... Parce que nous sommes si peu nombreux à essayer de faire bouger les choses, parce que le bénévolat, ça n'apporte rien financièrement, parce que ce temps nous le prenons aussi à nos familles.
Je rêve moi aussi d'une belle et grande association unique, mais s'il y en a trois, ce n'est certainement pas par hasard. Cela ne signifie pas que personne ne s'entende avec personne, cela signifie simplement que parfois certains points peuvent poser problème. Plusieurs pas entre les différentes associations ont été faits ces derniers temps. Je ne crois pas qu'une seule asso verra pourtant le jour avant au moins quelques années et après tout pourquoi serait-ce indispensable ? Le principal n'est-il pas simplement de savoir se serrer les coudes dans les situations vraiment problématiques comme Cise, Laia et Leda ont déjà montré qu'elles savaient le faire lors des différentes grandes menaces pesant sur la liberté de l'instruction ?
En ce qui me concerne, je crois que le vrai problème des associations, c'est aussi de se sentir soutenues par les familles qui instruisent leurs enfants. Pourquoi monter "au feu" ? Pourquoi se battre ainsi si c'est pour entendre des critiques et ne pas voir la relève venir ?
Mon message ressemble à un coup de gueule, c'en est un. Je ne crois pas, Valérie, que vous ayez cherché à juger vraiment, davantage que vous essayez d'y voir plus clair. En tout cas, c'est ce que j'ai ressenti de certains messages. Cependant, j'ai pensé qu'il pouvait être important de vous montrer l'autre côté du miroir.
Bonne journée à vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://laventuredemietlou.blogspot.com
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: age et niveau   Ven 27 Aoû - 16:32

AnneJ a écrit:
Mais en dehors de la loi de plus en plus restrictive en ce qui concerne l'école à la maison, quels sont les autres facteurs qui empêchent cette pratique de se développer ?
Le premier facteur évident est le manque d'informations : les Français ne savent pas, pour une grande majorité, que l'école n'est pas obligatoire. Le second facteur est le nombre de préjugés : qui ne s'est jamais entendu demander la désormais célèbre question "et la socialisation, alors ?", puis l'accusation récurrente "mais vous n'êtes pas enseignants !", et bien d'autres. Le contrôle pédagogique n'est pas, à lui seul, une cause du nombre si faible en France du nombre d'enfants instruits en famille. Les familles ne se préoccupent de la question du contrôle qu'une fois tout le cheminement fait allant de "l'école n'est pas obligatoire" à "j'en suis capable", en passant par "j'ai envie d'être pleinement responsable de l'éducation de mes enfants".
La loi n'est pas de plus en plus restrictive concernant l'instruction à domicile. La seule restriction concerne l'accès au CNED en classe réglementée.

AnneJ a écrit:
Est-ce que nous devrons souhaiter une France puritaine (comme aux Etats-Unis ou encore en Angletterre) pour alléguer des motifs religieux et pouvoir déscolariser nos enfants ?
Je ne comprends pas le lien avec la discussion

AnneJ a écrit:
Et si les inspection d'académie lâchaient de lest - ça n'est qu'une hypothèse: ma naïveté ne va pas jusqu'à croire que ce soit possible - (en pensant, par exemple que cette façon de faire vaut largement la leur, par exemple!), cela suffirait-il à inciter les parents à faire le choix de la déscolarisation pour leurs enfants ?
Mais il n'est pas question d'inciter les gens à opter pour un mode d'instruction plutôt qu'un autre ! Loin de moi l'idée de faire du prosélytisme. Cependant, il est évident que la raison d'être des contrôles est de limiter le nombre de famille optant pour l'instruction à domicile, tel que cela a été dit par la Miviludes il y a quelques années.

AnneJ a écrit:
Pour la HLSDA en France, je pense qu'un regroupement des associations sous une appellation commune (sans que chaque entité ne disparaisse et que chacune puisse continuer ses propres activités) rendrait les choses plus cohérentes et parlantes...
Franchement, je ne le pense pas. Il y a eu une entité en 2006, le Collectif Pour la Liberté d'Instruction, et cela n'a pas permis que les personnes soient plus au courant que l'instruction en famille était gravement menacée d'interdiction. Par contre, les diverses actions des associations permettent régulièrement que plus de familles soient informées que l'école n'est pas obligatoire, soit mieux informées de leurs droits, et sachent qu'il existe de nombreuses alternatives pédagogiques. Mais il est certain que les personnes qui sont informées sont des personnes qui sont volontaires pour s'informer. On ne peut pas imposer l'information à une personne qui refuse de s'informer.

AnneJ a écrit:
Peut-être certains parents sont prêts à verser 20 € à l'une et 20€ à l'autre également !
(Peut-être un peu plus même à condition que les résultats soient là!).
Quels résultats souhaites-tu ? Quelles sont tes attentes ? Une réponse à ces questions, ainsi qu'à ma précédente concernant les actions qui te paraissent nécessaires pour sortir de la confidentialité, sont les bienvenues.

Visiblement tu sembles affirmer que notre travail ces dernières années n'a porté aucun fruit, ce qui est une croyance erronée.

AnneJ a écrit:
Tout en sachant que le "regroupement" n'est que prétexte à faire entendre une voix commune aux trois assos...
Là non plus, je ne comprends pas où tu veux en venir Les diverses actions menées en commun par les associations te semblent-elles porter des messages contradictoires ? Qu'est-ce qui te porte à penser cela ?

J'aimerais que tu apportes des précisions aux questions que m'inspirent tes messages, cela nous permettra d'avancer la réflexion et peut-être les actions à venir. Merci.

_________________
<br>


Dernière édition par Karine le Ven 27 Aoû - 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: age et niveau   Ven 27 Aoû - 17:19

1) Je ne sous-entends pas que les associations soient inefficaces. Je sais que cela représente beaucoup de travail pour les bénévoles et beaucoup de frais également. Et je juge du travail d'information en direction des familles...par ce forum et suis moi-même très satisfaite de trouver réponses à mes interrogations!

2) Je ne savais pas qu'il existait des actions menées en commun par les trois associations et je ne m'en suis aperçue qu'à la lecture de votre dernier dossier de presse. Je trouve ça très bien.

3) J'apprécie également que les associations ne fassent pas de prosélytisme et que les membres de LAIA et de CISE (en particuliers) fassent preuve d'ouverture quant aux différentes alternatives pédagogiques.

4)Tu as raison, on ne peut pas forcer une personne à s'informer mais même si personne n'est censée ignorer la loi, on sait bien que cette partie de la loi qui autorise à instruire ses enfants est largement passée sous silence par les autorités. Et ça, je ne trouve pas ça normal ! Et cette partie de la nouvelle loi de 98 qui dit que l'enseignement doit être prioritairement dispensé en établissement me hérisse...
C'était un premier pas vers une sorte de mort programmée de l'IEF !

C'est alors à moi de te poser la question : Que pouvons-nous faire ?
Adhérer suffira-t-il ? (Tu vas me répondre que c'est un premier pas, nous sommes d'accord!)

ValérieJ
Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
lysalys



Nombre de messages : 683
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: age et niveau   Ven 27 Aoû - 17:22

Adhérer, nous aider à soutenir les familles, diffuser les bonnes informations et pourquoi pas vous engager. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
http://laventuredemietlou.blogspot.com
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: age et niveau   Ven 27 Aoû - 18:02

AnneJ a écrit:
1) Je ne sous-entends pas que les associations soient inefficaces. Je sais que cela représente beaucoup de travail pour les bénévoles et beaucoup de frais également. Et je juge du travail d'information en direction des familles...par ce forum et suis moi-même très satisfaite de trouver réponses à mes interrogations!
Mais tu poses tout de même une condition "Peut-être un peu plus même à condition que les résultats soient là!", ce qui sous-tend que les résultats actuels ne sont pas satisfaisants, voire inexistant. Ou alors j'ai mal compris ton propos ?

AnneJ a écrit:
2) Je ne savais pas qu'il existait des actions menées en commun par les trois associations et je ne m'en suis aperçue qu'à la lecture de votre dernier dossier de presse.
Pourtant cela fait bientôt quatre ans que nous travaillons ensemble, depuis que plusieurs députés ont tenté de faire interdire l'instruction en famille et limiter sévèrement l'accès à l'instruction à domicile, menaces que peu de personnes, y compris parmi les familles non scolarisantes, ont su car elles ne vont pas vers l'information alors que cette information, ainsi qu'une pétition, circulaient au sein des associations, sur les sites et forums publics des associations, les sites/blogs de familles, les parlementaires de cette époque ont tous été contactés et donc entendu parler de l'instruction en famille et du danger imminent. Certes, nous n'avons pas pu acheter d'espace publicitaire pour informer le public plus largement ni convaincre les médias qu'il y avait matière à publier dans le domaine de l'enseignement. Depuis, il y a eu divers courriers et communiqués co-signés, et c'est une délégation interassociations qui a été reçue à deux reprises au ministère de l'Education nationale en 2009 et 2010. L'étude sur les contrôles pédagogiques réalisée l'hiver dernier est un autre de nos travaux communs qui a été évoqué sur le forum. Les sites des associations sont régulièrement mis à jour pour informer le public et les familles non scolarisantes.

AnneJ a écrit:
Et cette partie de la nouvelle loi de 98 qui dit que l'enseignement doit être prioritairement dispensé en établissement me hérisse...
C'était un premier pas vers une sorte de mort programmée de l'IEF !
Lorsque cette loi a été votée, il n'y avait qu'une seule association, donc le fait qu'il n'y ait qu'une association n'est pas garant d'une meilleure défense des droits des familles.

AnneJ a écrit:
Que pouvons-nous faire ?
Adhérer suffira-t-il ? (Tu vas me répondre que c'est un premier pas, nous sommes d'accord!)
Effectivement, c'est un premier pas, mais ce n'est pas suffisant. Actuellement, nous sommes sollicités par les divers médias qui souhaitent faire un papier ou un reportage sur l'instruction à domicile, les familles adhérentes sont donc invitées à répondre à ces demandes. La JIPLI va également avoir lieu dans quelques semaines : les familles sont invitées à organiser des rencontres, à tenir des stands d'information. Nous publions un magazine sur l'instruction à domicile, et les familles sont sollicitées pour apporter leur contribution Wink Nous recevons régulièrement des demandes d'informations sur nos répondeurs nationaux et des demandes pour rencontrer d'autres familles : les familles sont sollicitées pour être relais régional, et pour cela doivent connaître un minimum la législation et le fonctionnement de l'association. Des étudiants nous contactent régulièrement dans le cadre de leurs recherches : les familles sont invitées à répondre à ces appels. Les familles réclament régulièrement que leurs droits soient respectées : les familles sont invitées à faire respecter leurs droits pendant les contrôles, car souvent les familles n'osent pas imposer leurs choix pédagogiques et les associations perdent en crédibilité si les familles font le contraire de ce qu'elles ont demandé aux associations. L'instruction à domicile a besoin de liens, de réseaux pour exister, et nous invitons les familles à se lancer pour créer et faire vivre des groupes locaux. Nous diffusons des documents, et nous invitons les familles à oser diffuser ces documents auprès des administrations locales, des bibliothèques, etc. Les familles sont invitées à rencontrer leurs représentants politiques (députés, sénateurs, maires) afin de leur faire mieux connaître l'instruction à domicile et son cadre légal, et leur faire savoir que nous ne sommes ni dangereux, ni marginaux, car de cette connaissance dépend la préservation de notre droit d'instruire nos enfants. Et bien d'autres choses encore qui ne me viennent pas tout de suite.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: age et niveau   Ven 27 Aoû - 21:59

Une autre action possible par les familles : réagir systématiquement lorsque des propos erronés sont diffusés dans la presse. Aujourd'hui, ce sont les propos d'un inspecteur d'académie publiés dans Le Journal de Saône-et-Loire qu'il faut dénoncer car il désinforme, sciemment ou non : il précise en effet que c'est l'inspecteur d'académie qui décide en dernier lieu d'autoriser l'instruction en famille et que les enfants doivent être évalués régulièrement pour vérifier que les compétences des enfants sont équivalentes à celles des enfants scolarisés, ce qui est évidemment faux puisque l'instruction en famille n'est pas soumise à autorisation et que le contrôle pédagogique n'a pas pour objet de vérifier les connaissances acquises mais la conformité de l'enseignement avec le droit de l'enfant à l'instruction, et encore moins de comparer l'instruction en famille avec le programme de l'Education nationale puisque l'obligation incombant aux familles est d'amener l'enfant à la maîtrise des connaissances requises par le socle commun à l'âge de 16 ans. Diffuser de fausses informations est inadmissible de la part d'un haut fonctionnaire.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
AnneJ



Nombre de messages : 766
Age : 22
Localisation : Pays de la Loire - Picardie
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: age et niveau   Sam 28 Aoû - 16:04


Ok je viens de lire l'article.
Nous allons le relayer par l'intermédiaire de notre blog et "corriger" les propos de ce haut fonctionnaire.
Pas gonflé, quand même !

Et je répète, je ne remets pas en cause les associations...
Merci pour les infos que visiblement je n'avais pas.

Bonne journée
ValérieJ
Revenir en haut Aller en bas
http://fromhomeschooltolife.eklablog.com
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: age et niveau   Sam 28 Aoû - 16:20

Il est également possible de contacter le journal pour lui faire savoir que certains des propos publiés ne sont pas conformes à la législation, voire nuisent aux familles et aux enfants non scolarisés. Plus il y aura de personnes se plaignant de la désinformation et plus il y aura de chances que les propos publiés soient rectifiés.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
laurencerhone



Nombre de messages : 93
Age : 42
Localisation : villefranche s/saone
Date d'inscription : 18/07/2009

MessageSujet: re    Sam 28 Aoû - 18:34

Bonjour , a votre avis puis je envoyer un mail a ce journal pour que l article soit rectifié?
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: age et niveau   Sam 28 Aoû - 23:48

Oui, c'était le sens de mon message précédent : il existe très souvent un contact pour que les lecteurs/téléspectateurs puissent donner leur avis sur les articles/reportages parus.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
mari



Nombre de messages : 679
Localisation : Sud Drôme
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: age et niveau   Mar 31 Aoû - 17:43

Ah, justement j'ai exprimé ma façon de penser au Journal de Saône et Loire...

Pour celles et ceux qui le souhaitent, voici l'adresse : toute-edition@lejsl.fr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: age et niveau   Aujourd'hui à 7:25

Revenir en haut Aller en bas
 
age et niveau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» recherche personne pour soutien scolaire remise a niveau en CM2 urgent paris
» Grosseur/boule au niveau d'un mollet
» Au niveau CSST............................
» les salaires par rapport au niveau de vie
» renforcer votre niveau en français

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres questions :: D'autres questions ?-
Sauter vers: