AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nouvelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Iphigenie



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Nouvelle   Ven 12 Nov - 13:38

Bonjour,
Je suis maman d'un garçon de 12 ans, haut potentiel, que nous venons de scolariser à domicile. Le collège, même avec un saut de classe, n'a pas permis son épanouissement parmi les autres : problèmes récurrents en collectivité...
Nous sommes dans l'attente du retour de courrier de l'Inspecteur. Le collège nous a rapidement donné un certificat de radiation, trop content de se débarrasser de notre fils...
Evidemment, nous allons devoir payer les cours du CNED, car nous avons dépassé le délai d'inscription réglementée.
A moins, que nous bénéficiions d'une dérogation...
Et je suis prof... Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouvelle   Ven 12 Nov - 14:40

Bonjour

Bienvenue.

Attendez la réponse de l'inspecteur. Vous aviserez ensuite.

Flo
Revenir en haut Aller en bas
Iphigenie



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Nouvelle   Ven 12 Nov - 14:51

Ok !
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouvelle   Ven 12 Nov - 14:59

Vous avez deux options.

Soit il est accepté et aps de soucis.

Soit c'est refusé et vous devrez tyrouver une alternative par des cours par correspondance privé hors contrat ou en payant plein pot le CNED cours libre.

Mais, pour l'instant, patientez.

Cela peut prendre 3 semaines.

En ce qui nous concerne, ils ont mis deux mois à nous notifier un refus pour un enfant handicapé.

Flo
Revenir en haut Aller en bas
stephanie72



Nombre de messages : 295
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Nouvelle   Ven 12 Nov - 16:31

Bienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
nassima



Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Nouvelle   Ven 12 Nov - 17:14

BIENVENUE Smile

Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle   Ven 12 Nov - 19:49

florianna a écrit:
Vous avez deux options.
Il y en a une autre que tu n'as pas mentionné : il est possible d'opter pour l'instruction en famille. Dans ce cas, la famille organise elle-même l'enseignement, choisit les supports, le rythme, etc.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouvelle   Ven 12 Nov - 19:58

Vi c'est vrai. Mais, à la lecture de son message, je pense qu'elle est comme beaucoup d'entre nous au départ, elle s'accroche aux CPC. Et, dès qu'elle se sentira aux petits oignons, elle se lancera en IEF.

A moins qu'elle n'ait la pêche pour faire le grand saut avec toute l'adrénaline que cela offre....

Quelle aventure que l'IEF, qu'elle soit pure ou en CPC. J'en ai encore des frissons.E t, dire que j'ai perdu tant de temps à douter de moi-même.....


Flo
Revenir en haut Aller en bas
Iphigenie



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Nouvelle   Ven 12 Nov - 21:26

En fait, je pratique les deux pour le moment, dans la mesure où mon fils bénéficiait déjà de trois matières enseignées par le cned au moment où il était encore scolarisé. C'était des cours d'accompagnement de sa quatrième.
Donc, pour le moment, il continue de bosser avec (jusqu'à ce que le CNED s'aperçoive qu'il est en desco) après je ne sais pas...
Pour le reste, je ne fais plus que proposer des cours moi-même à mon fils. Je les monte grâce aux sites du net avec les manuels et les progressions des enseignants.
J'avoue que ça prend beaucoup de temps, car non seulement je les prépare mais je dois les corriger aussi avec mon "élève préféré" I love you
J'ai un peu laisser tomber la musique, les arts plastiques et la techno (c'est pas bien ?). Je mets le paquet sur les maths, les langues, le français et l'histoire-géo.
Je suis assez stressée d'ailleurs.

Je vous remercie de votre accueil chaleureux. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle   Ven 12 Nov - 21:30

florianna a écrit:
Mais, à la lecture de son message, je pense qu'elle est comme beaucoup d'entre nous au départ, elle s'accroche aux CPC.
Ou bien elle n'était pas au courant que les cours par correspondance ne sont pas obligatoire dans le cadre de l'instruction à domicile, comme beaucoup de familles déscolarisantes Wink Mais visiblement non, à la lecture du message d'Iphigénie.

florianna a écrit:
Quelle aventure que l'IEF, qu'elle soit pure ou en CPC.
Il n'y a pas d'"IEF en CPC" : soit c'est de l'instruction en famille, soit c'est une scolarisation à distance. Je le précise car cela ne revêt pas la même réalité administrative et juridique.

Iphigenie a écrit:
J'ai un peu laisser tomber la musique, les arts plastiques et la techno (c'est pas bien ?).
En instruction en famille, la programmation de l'enseignement est libre tant que l'objectif est d'amener l'enfant à la maîtrise du socle commun à 16 ans.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Iphigenie



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Nouvelle   Ven 12 Nov - 22:08

Non, non je sais bien que les cours par correspondance ne sont pas obligatoires, mais je suis un peu en rade, car je n'imaginais pas que nous aurions fini par le scolariser à domicile.
Bref, c'est fait maintenant.
J'avoue que je n'ai pas encore ressenti de plaisir à scolariser mon fils à la maison, si ce n'est celui de ne pas avoir à subir son air dépité à la sortie du collège... Puis , je me rends compte qu'il ne sait pas travailler (et je n'imaginais pas l'étendue des difficultés de mise au travail), puisqu'il vivait sur ses facilités et ses acquis.
Aussi, revoir Thalès ou Pythagore ne me fait pas spécialement plaisir. Je pensais ne plus avoir à faire avec eux, force est de constater qu'ils n'avaient pas dit leur dernier mot... Very Happy
Enfin, comme c'est relativement récent comme situation, j'assisterais vraisemblablement à des moments plus agréables lorsque je serai organisée.
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouvelle   Sam 13 Nov - 7:10

A Karine,

Pour être très franche, je sais faire la distinction administrative et juridique entre les deux. Mais, dans la pratique quotidienne, je m'écarte de la définition juridico-administrative. Le quotidien, c'est du vrai. La loi c'est édicté par des gens qui n'ont, àmons sens, jamais vécue les situations que nous vivons. Ils ont fait au mieux. Mais, ils peuvent encore améliorer les choses.

En se dégageant de la définition juridico-administrative, je me recentre sur la partie pédagogie, la partie "transmission du savoir et l'acquisition de compétences". je suis à la frontière des deux : IEF et CPC.

Avec les cours Pi, j'ai une base de travail, un schéma directeur, des objectifs à atteindre. Mais, les moyens d'y parvenir me sont propres. Je fais comme bon me semble. C'est une liberté que j'apprécie énormément parce que cela me laisse le moyen de reprendre les bases manquantes et d'adapter au handicap de mon fils. Et, au vue des résultats aux évaluations (devoirs à renvoyer), c'est plutôt une méthode efficace.


A Iphigenie

Préparer des ressources pour son enfant, pour le faire évoluer demande énormément de travail. Peut-être encore davantage quand l'enfant multiplie des troubles d'apprentissage comme le mien où il faut déborder d'imagination pour que les concepts, les notions à apprendre soient à la fois accessibles et mémorisables (mon fils a des troubles de la mémorisation globaux).

Ce qui nous demande énormément de travail, c'est aussi le fait que l'on doive passer par la case : "j'apprends moi aussi". Quoi qu'on en dise, on doit apprendre, réapprendre, se réapproprier des savoirs que l'on avait acquis à l'école et oublié avec le temps, des savoirs que l'on nous a fait ingurgiter mais que l'on a trouvé si indigeste qu'on ne se les ai jamais approprié. On se retrouve face à nos propres difficultés scolaires que nous trimbalions depuis des années et pour lesquelles nous nous étions contentés de ce que nous avions.

J'étais très très fâchée avec les maths. Mais, alors les maths me donnaient des crises d'urticaire pas possible. En reprenant tout cela en IEF, en trouvant des ressources pédagogiques (livres récents et/ou anciens), je me réconcilie avec. Et, je constate à ma grande surprise que, même à mon époque, les enseignants oubliaient déjà l'essentiel dans le savoir qu'il nous transmettait. Déjà, à cette époque, l'EN mettait la toiture de la maison avant les fondations..... Alors, aujourd'hui, c'est pire encore. Quand je vois le niveau de mon fils, et les difficultés de ma fille dans le système, je suis affolée, écoeurée, dégoûtée par le système qui ne tient plus la route à mon sens.

L'autre jour, à la réunion parent-prof pour ma fille, j'ai manqué de tact. C'est dans ma nature, je suis franche. C'est plus fort que moi. J'ai dit à sa prof que son cours d'histoire était désordre et que je ne parvenais pas à m'y retrouver. Elle accusait ma fille en lui mettant un 8/20 de ne pas avoir appris sa leçon. je lui ai clairement diit que vue le désordre de son cour, une mère n'y retrouverait pas ses petits. j'ai donc pris plusieurs livres de 6è et ai rebâti de façon cohérente son cours avec une chronolige qui ait du sens. Certes, elle n'a pas apprécié. Elle se vengera probablement sur ma fille. Mais, si personne ne leur dit que cela ne tient pas la route, les profs ne comprendront pas.

Et, le fait de les lâcher sans formation théorique pédagogique, maintenant, bonjour la cata.

Nous, parents, nous n'avons pas la formation de prof. Mais, mon papa a été enseignant avec seulement le bac. Et, ma foi, c'est peut-être de lui que je tiens. Au vue des notes que Paul a aux cours Pi, je me dis qu'on s'en sort bien.

Finalement, nous autres, parents, nous sommes aussi bons que les enseignants. Sauf que notre travail n'est pas reconnu ni rémunéré.

Rien d'anormal au fait que tu n'éprouves pas de satisfaction pour l'instant. Comme moi au début, tu découvres l'étendue des dégâts laissés par l'EN. C'est frustrant. mais on s'y fait. Pas d'affolement, le plaisir vient avec la satisfaction de voir l'enfant progresser.

Voilà

Flo
Revenir en haut Aller en bas
lysalys



Nombre de messages : 683
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle   Sam 13 Nov - 10:54

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
http://laventuredemietlou.blogspot.com
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle   Sam 13 Nov - 11:39

florianna a écrit:
Pour être très franche, je sais faire la distinction administrative et juridique entre les deux. Mais, dans la pratique quotidienne, je m'écarte de la définition juridico-administrative. Le quotidien, c'est du vrai. La loi c'est édicté par des gens qui n'ont, àmons sens, jamais vécue les situations que nous vivons.
Ce que tu penses est une chose, ce que l'Etat édicte comme loi en est une autre. Si les familles travaillent à effacer la distinction entre les deux modes d'instruction, il y a fort à parier qu'un jour la distinction administrative et juridique soit effacée sans que personne ne s'en aperçoive, ce qui aurait des conséquences particulièrement néfastes pour les familles et leurs enfants. On observe actuellement une volonté d'effacer cette distinction : il appartient aux familles de réclamer le respect de la loi en affirmant leur connaissance de celle-ci et leur volonté de faire respecter leurs droits. La plupart des nouveaux arrivants dans l'instruction à domicile ne savent pas que cette nuance existe ni que cela a des conséquences tangibles dans leur vie (ARS, contrôle pédagogique), et que les familles qui le savent les laissent dans le flou me rend plutôt inquiète pour l'avenir des droits des familles.

florianna a écrit:
Finalement, nous autres, parents, nous sommes aussi bons que les enseignants. Sauf que notre travail n'est pas reconnu ni rémunéré.
Tout à fait, et les résultats des contrôles pédagogiques le démontrent puisqu'il y a moins de résultats insuffisants en instruction à domicile (autour de 2 %) qu'en milieu scolaire.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Iphigenie



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Nouvelle   Sam 13 Nov - 11:51

Que sont ces contrôles pédagogiques et l'ARS s'il vous plaît ?

Merci à tous pour l'accueil que vous me faites sur ce forum.
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle   Sam 13 Nov - 12:49

L'ARS est l'allocation de rentrée scolaire. Seules les familles dont l'enfant est inscrit auprès d'un établissement d'enseignement ont droit à cette allocation. Les familles dont l'enfant est instruit à domicile n'y ont pas droit.

La législation actuelle prévoit que l'enseignement dispensé par les familles soit l'objet d'un contrôle pédagogique annuel sous la responsabilité de l'inspecteur d'académie afin de vérifier que l'enseignement est conforme au droit de l'enfant à l'instruction. Les inspecteurs d'académie imposent de plus en plus souvent ce contrôle aux familles dont l'enfant est scolarisé auprès d'un établissement à distance. Je te renvoie vers les discussions concernant l'article L131-10 du code de l'éducation et sa modification par la loi relative à la prévention de la délinquance votée en 2007.

A noter également que les formalités administratives diffèrent selon le mode d'instruction :
- déclaration d'instruction en famille pour les familles n'ayant pas recours à un établissement ;
- inscription de l'enfant auprès d'un établissement d'enseignement à distance pour les autres familles, l'établissement a alors la responsabilité de la déclaration du mode d'instruction.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
laurencerhone



Nombre de messages : 93
Age : 41
Localisation : villefranche s/saone
Date d'inscription : 18/07/2009

MessageSujet: re   Sam 13 Nov - 16:50

Bonjour et bienvenue a vous. Smile
Revenir en haut Aller en bas
edwige



Nombre de messages : 137
Age : 41
Localisation : lot
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Nouvelle   Sam 13 Nov - 17:33

bienvenue et plein de courage et d'énergie !
Revenir en haut Aller en bas
Iphigenie



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Nouvelle   Sam 13 Nov - 17:45

Merci. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouvelle   Dim 14 Nov - 7:35

A Karine,

Ceci n'est que mon point de vue.

Seule l'instruction est obligatoire.

L'instruction peut être mise en place par différents moyens
- l'école
- les CPC
- l'IEF.

Pour ce qui me concerne, dans mon esprit. A partir du moment où je n'ai plus à faire avec l'école en tant qu'instution et en présentiel, je suis en instruction en famille que ce soit de l'IEF pure ou des CPC;

Mais quel que soit le moyen employé pour instruire, la mission d' "instruire obligatoirement" est la même que soit pour l'école ou dans le cadre de l'instruction en famille.

Ce qui diffère dans l'atteinte de l'objectif "instruire", ce sont les moyens (moyens humains, moyens financiers, moyens pédagogiques). Mais, nous devons tous tendre vers la même chose.

L'EN doit accepter qu'elle n'est pas le centre du monde et qu'elle ne s'adapte pas à tous. Elle est faite pour un profil type d'enfant. Pour l'égalité des chances, il faut accorder d'autres moyens aux autres, comme l'IEF ou les CPC.

Il faut arriver à admettre et à faire admettre que tous les enfants ne peuvent pas se formater à la mode EN. Les enfants, comme les adultes sont tous différents. Chacun a sa particularité et a besoin de moyens qui lui sont propres pour s'épanouir et réussir sa vie.

L'objectif étant : instruire pour ensuite s'intégrer, s'insérer professionnellement.

L'école, l'instruction ne représentent qu'une petite partie de la vie. Tu ne passes pas 60 ans à l'école ? Sauf si tu t'engages dans l'enseignement après avoir été un enseigné. Pour les autres, l'instruction se fera au fil du temps dans le cadre de formation d'adultes ou par autodidactie. Mais, ils ne seront pas en permanence le derrière sur les bancs de l'école. Et, tout le monde ne sera pas enseignant

Donc, il faut aussi se projeter au-delà de la période d'instruction obligatoire.

Personnellement, ce à quoi je suis particulièrement attachée aujourd'hui, c'est à garder la liberté dans la manière instruire mon fils tout en bénéficiant des avantages des évaluations d'un CPC. Et, les cours qui correspondent à mes attentes sont bien les Cours Pi.

Le contrôle pédagogique doit se faire dans le respect. L'instruction est obligatoire. Je le fais. Les moyens que je mets en place s'adaptent aux difficultés de mon fils. Moyens que l'école ne pourra jamais mettre en place parce que le profil de mon fils exigerait de l'enseignant une somme de travail qu'il n'est pas en mesure ou ne veut pas fournir.

Il nous est désormais fixé d'atteindre le socle commun des connaissances. Comme à l'école. L'école ne peut pas se flater de les atteindre. 40% d'élèves sortent du collège sans savoir ni lire, ni écrire, ni compter. l'analphabétisme et l'illétrisme en France atteint des records lamentables pour un dit pays développé. Donc, l'école doit arrêter de se targuer d'être la seule à parvenir, grâce à ses moyens, aux fins. Mais, avant qu'elle ne reconnaisse qu'elle est dans l'erreur, quelques générations seront sacrifiées.

C'est donc à nous, parents, d'y remédier quand on en a les moyens intellectuels et quand l'enfant en a la volonté aussi. Et, surtout si cela ne surcharge pas son travail déjà conséquent au collège. Ma fille, en difficultés au collège, a beaucoup de mal à accepter les cours aprticulier. C'est une fatigue supplémentaire. Elle trimbale ses lacunes depuis le primaire. Et, aucun enseignant n'a pris la peine d'y remédier. Sont-ils capables de faire de la remédiation ? Je ne suis pas sûre du tout. Sont-ils conscients de l'étendue des dégâts de la pédagogie qu'on leur a enseigné ou pas (puisqu'il n'y a plus de théorie maintenant) ? Certains peut-être puisqu'ils désco leurs enfants mais la majorité non. Ils n'ont aucune aptitude à regarder plus loin que leur bout de museau. Et, quand on les lit sur le forum des enseignants, il y a quelques grosses inquiétudes à avoir pour les générations futures. L'EN s'accroche à une vieille conception dépassée, arriérée mais très vivace. Et, pour les en faire démordre, et les amener à réfléchir un minimum syndical, c'est carrément mission impossible. Il semblerait qu'ils n'ont aucune mesure des conséquences de leur comportement et encore moins l'envie d'y remédier. L'enfant ne semble pas leur souci. C'est la culture du résultat. Mais, sans l'enfant et tout ce qu'il est, il n'y a pas de résultats.

Les choses évoluent, la société évolue. La vie est une évolution permanente. Il faut aussi évoluer.

Un jour, une enseignante m'a dit que, compte tenu de mon handicap, je ne serai jamais capable d'élever mes propres enfants. J'ai rencontré les siens pas plus tard qu'hier. Ils étaient en retard au conservatoire. Ses enfants ont filé des coups de portière dans la voiture de mon mari. Je lui ai craché ses propos pas plus tard qu'hier en lui disant qu'elle était encore plus incapable que moi d'élever ses enfants. Vue l'état de sa bagnole toute cabossée, elle ne devait pas avoir beaucoup de respect des autres et de ses propres enfants. Quelle éducation lamentable lui ai-je dit ? Je n'ai donc aucune leçon à recevoir de votre part, et encore moins de vous en tant qu'enseignante.

J'assume mes enfants. Ce n'est pas toujours facile avec mon handicap parce que je ne vois aps les choses de la même manière. Je ne me projette pas de la même manière. Je ne me perds pas en futilité et cela déstabilise, vexe, contrarie. Je vais à ce qui est essentiel. Mais, je les assume.

Dans la vie, je pars du principe qu'on a plusieurs amrches àmonter. Il nous arrive de devoir prendre des décisions. Nous sommes à un palier avec plusieurs directions à notre disposition. Certaines directions aboutissent à "droit dans le mur". D'autres nous font évoluer. Mais, pour faire le bon choix, il faut réfléchir à nos attentes, à ce que l'on veut comme résultat. Et choisir la voie qui nous amène au résultat. Le chemin peut être sinueux mais enrichissant. Car riche d'informations, d'apprentissages, d'acquisitions de compétences que l'on n'aurait aps eu l'occasion d'atteindre autrement.

Ce que je reproche à l'école, c'est d'empêcher les enfants de penser et d'apprendre à leur rythme avec leur mode de fonctionnement. C'est pour cela que j'ai retiré mon fils du système et que je pense que je vais y soustraire aussi ma fille.

Certes, financièrement, je trouve que l'Instruction en famille coûte assez cher par rapport à l'école.

Mais, je ne regrette pas mon choix.

Voilà.

Flo





Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle   Dim 14 Nov - 13:21

florianna a écrit:
Seule l'instruction est obligatoire.
L'instruction peut être mise en place par différents moyens
- l'école
- les CPC
- l'IEF.
Non, ce n'est pas tout à fait ça. La législation actuelle prévoit que l'instruction obligatoire soit dispensée soit par un établissement d'enseignement, soit par la famille ou autre personne de son choix. Les parents doivent donc soit inscrire leur enfant auprès d'un établissement d'enseignement, soit déclarer l'instruction en famille (article L131-5 du code de l'éducation). C'est à l'intérieur de chacune de ces deux options que les possibilités sont diverses. Les familles peuvent également, comme toi, mettre en place un enseignement qui font se côtoyer deux pratiques. Mais, au regard de la loi, l'une est reconnue, l'autre non. Pour illustrer : tu as droit à l'ARS (sous réserve que tes revenus le permettent) parce que ton fils est scolarisé à distance alors que tu conjugues CPC et IEF. Les familles IEF qui utilisent des cours CPC à la carte ne peuvent pas réclamer l'ARS.

florianna a écrit:
Pour ce qui me concerne, dans mon esprit. A partir du moment où je n'ai plus à faire avec l'école en tant qu'instution et en présentiel, je suis en instruction en famille que ce soit de l'IEF pure ou des CPC;
Tu raisonnes avec ton coeur et non avec ta tête Wink Je peux l'entendre et comprendre ta rancoeur vis à vis de l'Education nationale. Mais au regard de la loi, ce n'est pas la même chose, quoi que tu en dises.

florianna a écrit:
Ce qui diffère dans l'atteinte de l'objectif "instruire", ce sont les moyens (moyens humains, moyens financiers, moyens pédagogiques). Mais, nous devons tous tendre vers la même chose.
Tout à fait, et c'est aussi le cas des parents qui ont fait le choix de scolariser leurs enfants en présentiel : l'obligation d'instruction incombe aux parents et ils ont choisi d'utiliser les services de l'Education nationale, plutôt que ceux d'un établissement à distance, ou bien d'organiser eux-même l'enseignement. Evidemment, la réalité démontre que les familles dont l'enfant est instruit à domicile ont une obligation de résultat et une pression sociale que les établissements d'enseignement n'ont pas.

Concernant la suite de ton message, cela n'est pas en lien direct avec mes propos. Tu es en colère, cela peut se comprendre. Tu as envie d'être reconnue en tant que parent, d'autant plus que tu as été déçue par l'institution à laquelle tu a/vais confié l'instruction de tes enfants, et cela se comprend également fort bien. Je pense aussi que la distinction CPC/IEF est visiblement source de souffrance pour toi car tu imagines que cela ne permet pas de reconnaître ta valeur d'éducateur et ta forte implication auprès de ton fils, et également auprès de ta fille, alors que l'Education nationale et les enseignants bénéficient d'une reconnaissance sociale qui n'est peut-être pas toujours fondée mais qui n'est pas remise en cause. Cependant, différencier ici le statut CPC et le statut IEF n'a rien à voir avec ta qualité de parent, ni le temps, l'énergie et l'argent que tu investis dans l'instruction de tes enfants. Il n'y a pas lieu de dénigrer un parent plutôt qu'un autre parce qu'il choisit certains supports d'enseignement plutôt que d'autres : mon propos n'est pas là. Il s'agit seulement d'évoquer une réalité administrative et juridique que certains fonctionnaires tentent de faire disparaître, ce qui serait particulièrement préjudiciable pour les familles et les enfants. Que tu dises que tu fais l'instruction en famille, ou l'école à la maison, ou toute autre dénomination à ton entourage ne me dérange pas. Par contre, affirmer ici que CPC et IEF sont la même chose revient à induire en erreur les personnes qui viennent sur ce forum pour trouver des informations : il ne s'agit pas ici de faire reconnaître sa valeur de parent, bien que le soutien entre familles reste un point important, mais de rappeler la législation et les faits. Mon rôle ici se borne à cela.

_________________
<br>


Dernière édition par Karine le Dim 14 Nov - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
matheophil



Nombre de messages : 9
Localisation : eure
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: Nouvelle   Dim 14 Nov - 14:04

bienvenue Iphigenie.
Etant nouveaux sur le forum et ne descolarisant pas encore concretement notre petit garcon (16mois) je ne sais nullement les differences administrativo-juridiques entre ief et cpc ?... d ailleurs dans le sujet "presentation haute normandie" j ai dit souhaiter rencontrer des familles ief mais cela s etend donc aussi au familles cpc...
Revenir en haut Aller en bas
matheophil



Nombre de messages : 9
Localisation : eure
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: ,   Dim 14 Nov - 14:17

bienvenue Iphigenie
Etant nouveau aussi je ne saisie pas les differences administrativo-juridiques entre ief et cpc?
cela dit sur le sujet "presentation haute normandie" j ai souhaiter rencontrer les familles ief mais pour moi cela s etend aussi aux familles cpc.
Je crois avoir compris qu une inscription officielle au cned pour des raisons validees par l EN permettent d une part de les obtenir à un prix faible et d autre part etant controlé à distance d eviter les controles academiques par contre pour ce qui est de l ief pure ou dun cpc non reconnu tout etait dans le meme pannier? suis dans l erreur ?
Revenir en haut Aller en bas
Karine
Admin


Nombre de messages : 1659
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle   Dim 14 Nov - 14:33

Je pense qu'en lisant l'intégralité de ce sujet, ainsi que celui-ci, et probablement d'autres sur le forum, ainsi que le site de l'association, tu comprendras ces différences. Les inspecteurs d'académie tendent à vouloir effacer la distinction qui existe entre l'instruction en famille et l'enseignement à distance depuis la publication de la loi relative à la prévention de la délinquance en 2007 modifiant l'article L131-10 du code de l'éducation de de manière à étendre l'enquête à caractère social de la mairie aux familles dont l'enfant est scolarisé à distance. Cependant, cette distinction reste une réalité.
Si cette distinction existe au niveau administratif et juridique, les familles ne font généralement pas de différences entre elles et se rencontrent indépendamment du mode d'instruction.

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Iphigenie



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Nouvelle   Dim 14 Nov - 15:02

Si tu pratiques l'IEF, quelles sont les procédures à faire en cas d'un souhait de retour en scolarisation classique à l'EN ?
Bonjour Matheophil,
Je crois que tu as bien compris que si tu n'obtiens pas un accord de l'inspecteur pour le CNED, tu ne bénéficies plus d'une scolarisation classique , avec avis de passage en classe supérieure...
Enfin sauf erreur de ma part.

Pour info, je ne choisis pas une scolarisation à domicile par choix, philosophie mais surtout pas défaut, puisque le collège public pour EIP n'est pas en mesure de prendre en charge la phobie de la collectivité de mon fils, sans compter les enseignants qui, in fine, ne sont pas formés, ou refusent tout simplement de s'intéresser au profil particulier des EIP. Et je passe rapidement sur ceux qui n'ont rien à faire dans l'enseignement et qui pratiquent des cours ineptes.
Je dis ça, sachant que des mesures pour adapter l'enseignement aux précoces me semblent complètement adapté aux élèves lambda, qui s'ennuient et souffrent aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle   Aujourd'hui à 7:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Nouvelle poussete loola up
» Nouvelle Star: Lary de Fontaine les Dijon
» La nouvelle Zapp de Quinny
» Laure Bolatre, nouvelle écrivain du berry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentations-
Sauter vers: